Tests

Yo-kai Watch 2 : Fantômes Bouffis

Pas assez d'ambition

L'animé Yo-kai Watch, star des cours de récré et des produits dérivés, nous revient sur 3DS dans un double volet : Fantômes Bouffis et Esprits farceurs. Vous incarnez de nouveau le héros Nathan accompagné de ses joyeux monstres. Le premier épisode fut prometteur mais largement perfectible, celui-ci sait-il corriger le tir pour devenir un jeu vidéo à part entière et non plus un épisode interactif ?

ARMS

Le punch du multi avant tout !

Avec une console dont le mot d'ordre est "un jeu par mois", il ne vaut mieux pas se louper. Après Ultra Street Fighter II qui a fait les beaux jours des joueurs Switch en mai, voilà que déboule ARMS, le jeu de boxe délirant de Nintendo. La firme japonaise continue t-elle sa trajectoire controversée mais implacable et... impeccable ?

Star Trek : Bridge Crew

Longue vie et prospérité

Star Trek, un nom qui fait frémir les fans de science-fiction depuis cinq décennies. Et autant les jeux adaptés de cette série/saga n'ont jamais trop brillé, autant l'idée d'être plongé dans un vaisseau spatial a toujours quelque chose de grisant. Cela tombe bien puisque Star Trek : Bridge Crew fait la part belle à la réalité virtuelle.

Wonder Boy : The Dragon's Trap

La conduite des animaux

Avec un certain succès d'estime, DotEmu remet au goût du jour les vieilles gloires du jeu vidéo pour les porter sur plateforme mobile. Wonder Boy : The Dragon's Trap change la donne sous la direction de LizardCube. En choisissant l'épisode le plus emblématique de la série, c'est à la fois la redécouverte d'un jeu exceptionnel et une conversion-réinvention époustouflante dont on ne sait si on doit juger de sa remastérisation ou du jeu lui-même.

Yooka-Laylee

Même jeu frappe encore

Avec près de deux millions de livres sterling récoltées grâce à une campagne Kickstarter savamment orchestrée, on peut dire que Yooka-Laylee était très attendu. Logique, ce successeur spirituel de Banjo-Kazooie, fier représentant des jeux de plateformes des années 90, est signé par d'anciens employés du studio Rare. Mais entre furieuse nostalgie et modernité relative, il va peut-être falloir choisir.