Tests

1 2 3 4

Destiny Connect : Tick-Tock Travelers

Enjoy Technology

Aux dernières informations, Nippon Ichi Software n'allait pas très fort économiquement. Pourtant, droit dans ses bottes, entre rééditions et nouveautés fauchées, il continue de s'adresser à une niche de passionnés qui le gardent à vue. Le prix tout doux de ses jeux aide grandement à voir les originalités et bonnes volontés d'œuvres sans prétention qui font le taf. De manière totalement inattendue, Destiny Connect est de ceux-là et bien plus encore.

Northgard

Par Odin ! Les dieux c’est du sérieux !

Les Bordelais de Shiro Games se frottent à l'épreuve reine des jeux sur PC, la stratégie en temps réel. L'accueil reçu par le jeu fut à ce point génial que chez Gamatomic on était pressé de mettre la main dessus et notamment sur Switch. Désireux de voir comment les Français se réappropriaient le genre, la mythologie nordique et dans quelles conditions, la console de Nintendo supportant un style de jeu pas vraiment fait pour les séances nomades.

Remothered

Le méchant ne portait pas de slip

Charmant manoir, innombrables pièces au parquet craquant, deux salles de bain, cuisine équipée, four à pizza, électricité à revoir. Stéphane Plaza aurait du mal à vous le vendre, mais un drame familial, un vieil homme un peu timbré et sa femme en décomposition bouffée par les mites suffiront à attiser la curiosité du joueur que vous êtes. Tandis que vous pénétrez de manière naïve dans ce cauchemar, vous saisissez que l'horreur se lit à plusieurs niveaux. Originalité faible, graphismes à vomir, bugs à vous arracher les cheveux : à croire que l'expérience de Remothered dépasse largement le jeu vidéo.

Friday the 13th : The Game

Douce nuit à Crystal Lake

Friday the 13th : The Game vous plonge dans l'ambiance de la saga de Vendredi 13, l'une des franchises de slasher les plus célèbres et les plus rentables au monde. Malgré douze films, de nombreux romans et romans graphiques, une série télévisée et une tentative de portage sur console dans les années 80, aucun jeu vidéo n'avait encore réussi à s'approcher de l'essence de la saga. Et si Friday the 13th : The Game fait une tentative admirable, le jeu où l'on pourra ressentir aussi bien la peur viscérale des moniteurs de camps de vacances que la soif de sang insatiable de Jason Voorhees n'est pas encore arrivé.

Grandia HD Collection

Une version HD un peu bâclée

Entamée en 1997 sur PlayStation première du nom, la série Grandia devait être un concurrent à celle des Final Fantasy. Malgré deux épisodes à suivre en 2000 sur Dreamcast et PS2 avec Grandia II puis en 2005 Grandia III (jamais sorti en Europe), la licence n'atteindra pas son objectif avec les coups de massue donnés par Square Enix. Redécouvrir en 2019 des jeux qui ont quasiment disparu sauf dans nos cœurs de gamers est toujours une bonne surprise. Amis de la nostalgie, bienvenue dans ce test.

Astral Chain

Les Légions d'honneur

Quand on évoque Platinum Games, les fans de beat'em all ont tout de suite le stick qui frétille. Il faut dire que le studio est passé maître dans l'art du jeu d'action. Souvent imparfaits mais totalement jouissifs, leurs titres vont du jeu de commande un peu basique (Transformers : Devastation) à des expériences plus atypiques et profondes (NieR : Automata, après lequel Takahisa Taura, l'un des game designers, s'est vu attribuer le poste de directeur sur le jeu dont il est question ici). C'est le cas d'Astral Chain qui regorge d'idées.

1 2 3 4