Etherium

15 avr. 2015
Testé par sur
Disponible sur
3

Presque un grand stratège

Etherium souffle le chaud et le froid. D'un côté il offre une expérience de jeu assez complète avec un gameplay maitrisé et d'un autre il a des lacunes que vous n'attendiez plus dans un jeu de stratégie. Le mode conquête est intéressant mais un fil rouge avec des personnages n'aurait pas été de trop. Etherium est à conseiller, surtout si vous n'êtes pas très porté sur le multijoueur en ligne.

Incontestablement dominé par des séries comme Starcraft ou Civilization, il est difficile de se faire une place dans le monde impitoyable des jeux de stratégie, aussi bien en temps réel, qu'au tour-par-tour. Un studio français, Tindalos Interactive, se lance dans le grand bain en tentant de renouveler le genre avec Etherium. Mais le genre en a-il vraiment besoin ?

L'histoire

Dans le futur, trois empires se battent pour une même ressource, l'etherium, qui est en fait le résultat d’œufs pondus par une race extra-dimensionnelle chaque fois sur les six mêmes planètes. Le Consortium, une faction terrienne, s'est lancé dans la course à l'etherium pour ce nouveau cycle. Les Intaris participent depuis bien longtemps aux guerres de l'etherium. Ils sont une race extraterrestre qui a le don de voir l'avenir. Enfin, il y a les Vectides qui eux dépendent totalement de l'etherium depuis qu'ils ont décidé de vivre dans des exo-armures alimentées par de l'etherium pour pallier la faiblesse de leurs corps. Tout ce beau monde se bat pour prendre possession de la précieuse ressource qui n'apparait qu'une fois tous les mille ans.

Le background de chaque faction est détaillé.

Le principe

Etherium est donc un jeu de stratégie en temps réel. Vous êtes le commandant d'une flotte de l'un des empires et vous devez mener vos troupes à la victoire, soit en annihilant votre ennemi, soit en le faisant battre en retraite afin de contrôler le territoire et donc la ressource. Les parties se déroulent sur des cartes aux environnements classiques mais plutôt variées. Il y a pas mal de cartes 1v1 et d'autres en 2v2. Les cartes sont divisées en territoires sur lesquels se trouvent des monolithes qui permettent la construction d'avant-postes, ces derniers permettant votre expansion. Certains territoires sont dotés de source d'etherium, ce sont donc des territoire clé, les précieux œufs faisant office de seul et unique ressource du jeu. C'est l'une des particularités d'Etherium, il n'y a qu'une ressource à collecter. Cela simplifie énormément le gampelay pour ceux dont la gestion n'est pas le point fort. Il faut néanmoins faire attention à vos dépenses car celles-ci peuvent partir très vite, l'expansion sur des territoires disposant de la ressource est donc primordiale. L'idée de diviser la carte en territoire est vraiment bonne. Elle permet d'établir des stratégies d'attaque ou de défense plutôt variées.

Etherium n'en reste pas moins un jeu difficile à prendre en main. Eh oui, car il est dur de se familiariser avec son gampelay lorsque vous avez l'habitude de jeux comme Starcraft II. Vos unités sont dans votre flotte et attendent vos ordres depuis l'espace. Il faut donc sélectionner une unité et demander un largage de celle-ci sur une zone autour de l'une de vos structures. C'est un réflexe à avoir. Tout est expliqué dans le tutoriel, mais il faudrait faire plusieurs fois celui-ci pour assimiler la chose. C'est d'ailleurs le problème des tutoriels aujourd'hui, tout n'est expliqué qu'une fois. Cependant, Etherium dispose d'une paquet d'unités différentes, chacune offrant des stratégies différentes. La gestion de la ressource n'est pas évidente, surtout en début de partie puisqu'il faut choisir entre étendre son territoire où bien faire des unités. L'IA vous attaque toujours très rapidement en début de partie et si vous n'avez pas pensé à faire des unités pour vous défendre, la partie va vite tourner court. D'ailleurs, un autre élément peut changer le cours de la partie, il s'agit des évènements climatiques : tempêtes, irruptions volcaniques et bien d'autres sont au programme et sont capables de détruire vos troupes en un clin d’œil.

Il n'y a pas à proprement parlé de campagne dans Etherium. Il y en a une, mais celle-ci n'est pas scriptée. Il s'agit pour le joueur de participer à un cycle. Il faut donc conquérir les planètes, y contrôler trois zones d'extractions tout en faisant face aux deux factions ennemies. Ce moment de la conquête se déroule en tour par tour. Chaque joueur à des points d'actions et celui-ci doit accumuler des points de victoire pour remporter la partie. Vous devez également débloquer des améliorations via un arbre de compétences ce qui vous permet d’accéder à d'autres unités et capacités. Même s'il peut sembler répétitif, ce mode est assez complet puisqu'il allie la stratégie au tour par tour et les parties parfois acharnées face à une IA assez coriace et peut être même un peu sadique. Etherium vous demande en permanence de faire attention à vos actions ce qui permet de relever le challenge. Il faut tout de même souligner qu'il est dommage qu'il n'y ait pas de fil rouge.

La mort vient d'en haut.

Le multi

En ce qui concerne le multijoueur d'Etherium, ça reste très classique. Vous avez éventuellement la possibilité de jouer en 1v1 ou en 2v2. Oui, éventuellement, car pour ça il faut trouver quelqu'un pour jouer. Alors évidemment, les éditeurs n'y sont pour rien, mais c'est assez frustrant en tant que joueur de ne pas trouver de parties en classée.

Le mode multi ou presque...

Pour qui ?

Sous couvert d'un gampelay simplifié avec une ressource unique et des groupements d'unités, Etherium est un jeu qui s'adresse tout de même aux aficionados sur genre. Même s'ils devront s'adapter à cette façon de jouer, ils y trouveront sûrement leur compte. De même, ceux qui avaient aimé l'excellent Rise of Legends sorti il y a presque 10 ans maintenant retrouveront l'idée de greffer des améliorations aux différents avant-poste et à votre base. Enfin, il est bon de préciser que ceux qui n'ont jamais touché à un RTS ne seront pas déboussolés par le gampelay atypique d'Etherium, en revanche, ceux qui ont certaines habitudes via d'autres pontes du genre seront peut-être un peu rebuté.

Débloquer certaines parties de l'arbre de compétences vous octroie des points de victoire.

L'anecdote

L'intérêt d'un jeu PC sur Steam, c'est qu'il est mis à jour directement, pas besoin d'attendre l'approbation du constructeur lorsque c'est sur console. C'est donc très pratique et Etherium est disponible sur Steam. D'ailleurs, les développeurs ont déjà sorti plusieurs mise à jour de leur jeu. Seulement voilà, un mal sévit en ces terres puisqu'à chaque update, il faut remettre toutes les options. Alors, certes ce n'est pas long et Etherium n'est pas le seul jeu qui vous impose ça. Mais quand les mises à jour sont régulières (et tant mieux), ça devient vite pénible. C'est Etherium qui a pris pour les autres, mais mon courroux ne va pas tarder à les frapper aussi.
Les Plus
  • Le mode conquête bien pensé
  • Les conditions climatiques ont un véritable impact sur la partie
  • Les environnements sont variés
  • La diversité des unités
  • La possibilité de traverser certains éléments du décors
  • L'IA à la hauteur
Les Moins
  • C'est pas très joli
  • L'absence d'un quelconque scénario avec des protagonistes
  • Peu de monde sur le mode multi
  • Des débuts de partie parfois trop agressifs