God of War Collection

02 juin 2014
Testé par sur
Disponible sur
2

Grosse colère pour petit format

Noter un jeu se résume bien souvent à donner une mention à une expérience vécue. God of War et God of War II constituent de très bons jeux qui mériteraient probablement 4. Hélas, cette compilation n'a pas l'objet d'un grand effort et les conditions de jeu ne sont pas optimales. Par conséquent, la question reste en suspend : God of War Collection est sur Vita mais y a-t-il vraiment un intérêt ? Au lecteur de se faire son opinion.

Sony aime sucer un concept jusqu'à la moelle. Après Jak & Daxter et Sly Racoon, c'est autour de God of War, autre succès de la PlayStation 2, d'être porté sur Vita par Sanzaru Games. Les deux premières aventures du monsieur très en colère désormais dans votre main. En période de sécheresse, les adeptes de la Vita pourraient applaudir mais ça serait les prendre pour des idiots. Explications.

L'histoire

À moins d'avoir passé les dix dernières années de votre vie dans un monastère perdu au milieu des Météores, le nom de Kratos vous est sûrement familier. N'insultons pas votre intelligence en essayant de gloser sur le scénario format papier-clope des God of War. Dans une Grèce mythologique, un spartiate maudit lance une croisade sanglante contre Arès. Pif, paf, pouf : un jeu plus tard revoilà Kratos auto-propulsé dieu de la guerre et cette fois très en colère contre Zeus. God of War premier du nom possède une narration assez bien ficelée qui se retombe assez bien sur ses pieds. Pas de temps mort et la satisfaction d'un déicide bien accompli. Sa suite, en passant du statut de succès surprise à super production AAA, développe un côté tout much qui en met plein la figure. Notez que le jeu se finit sur un cliffhanger et que la fin est donc racontée dans God Of War III.
 

Le principe

Version occidentalisée du premier Devil May Cry, God of War est un gros beat'them all qui tâche. Le principe est con comme la lune : Kratos traverse des vistas à couper le souffle (temples engloutis, cités mythologiques) en massacrant des hordes de créatures mythologiques (cyclopes, centaures) et de temps en temps en résolvant des petites énigmes. C'est pêchu, c'est violent et ça ne demande pas beaucoup d'efforts mentaux. Un best-seller connu de tous.

La question est-donc : vaut-il le coup sur Vita ? Le jeu tourne de manière correcte (25 fps avec peu de baisses de framerate), la maniabilité avec les deux sticks est au top et c'est à peu près tout. Le nombre de QTE présents aurait laissé penser une utilisation intensive des deux écrans tactiles mais il n'en est rien. Au mieux, vous pourrez ouvrir les coffres en rabotant l'écran arrière. La résolution a été écrabouillée, God of War II qui pouvait se targuer d'être l'un des plus beaux jeux PS2 fait mal aux yeux.

D'une manière générale, le portage est peu reluisant. Les menus par exemple sont identiques à la version PS2 mais "écrasés" pour la Vita. Tout cela est très loin des labels HD, d'ailleurs cette mention ne peut être trouvée nul part.
 

Pour qui ?

Si vous n'avez jamais joué à God of War et que vous appréciez les beat'them all, cette collection reste une bonne opportunité de rattraper votre retard. Toutefois, il y a également de grandes chances que vous possédiez une PlayStation 3 et à ce moment-là, se rabattre sur les versions HD semble être un bien meilleur investissement.
 

L'anecdote

Le premier niveau de God of War II est probablement l'une des baffes graphiques les plus connues de la sixième génération de consoles. Pas de chance, sur Vita le colosse de Rhodes semble être riquiqui et développe un nouveau super-pouvoir : faire tomber le framerate.
Les Plus
  • Deux God of War pour le prix d'un
  • La bonne maniabilité
Les Moins
  • Aucun effort du côté technique
  • Les doublages de l'enfer