Killing Floor 2

04 mai 2015
Rédigé par
Prévu sur

Saigné à blanc

Un temps simple modification réalisée par une poignée d’enthousiastes acharnés, Killing Floor a depuis parcouru bien du chemin. Malgré son âge, la version payante stand alone a réussi à se faire une place de choix sur Steam et possède une communauté toujours très active. Afin de dépoussiérer son jeu phare, Tripwire met à disposition Killing Floor 2, la suite tant attendue, en Early Access. Impressions.

Un plan simple

Killing Floor ne fait pas dans la dentelle et se vante d'avoir une devise des plus simples : bullets, blades & blood. Une équipe composée de personnages complètement exubérants tentent de survivre face à de multiples vagues d'ennemis avant d'affronter le patriarche, un boss particulièrement coriace. Bien sûr, plus les ennemis tombent et plus votre porte-monnaie enfle. Entre chaque round, quelques très brèves minutes permettent d'atteindre l'échoppe de la vendeuse afin d'échanger vos précieuses livres sterling contre pétoires et coutellerie en tout genre.

Principe simple renforcé par des armes extrêmement jouissives à employer, des ennemis vicieux et une ambiance british trash unique en son genre. Tous ces éléments ont permis à Killing Floor de se tailler une place de choix au milieu du marché saturé des FPS en ligne. Toutefois, le moteur vieillissant d'Unreal Tournament 2004 montre son grand âge et Tripwire a donc planifié une suite utilisant cette fois l'Unreal Engine 3. Mais au-delà du lifting, quoi de neuf ?

Au moins, il n'y aura pas d'embouteillages sur le periph'.

28 mois plus tard

Après avoir détruit la Grande Bretagne, les monstres abominables surnommés "Zeds" s'attaquent dorénavant à l’Europe continentale. Résultat, c'est maintenant dans les rues en flammes de Paris que vous devez zigouiller des hordes de mutants assoiffés de sang. Les personnages atypiques du premier épisode font leur grand retour, notamment Mr. Foster et son masque à gaz fétiche. Plusieurs variations sont également disponibles pour modifier votre apparence. Le gameplay est principalement le même mais quelques nouveautés sont toutefois présentes. Par exemple, les sources de lumière peuvent dorénavant être détruites par les joueurs. Plus intéressant, la présence de nouveaux Zeds ou d'anciens remis au goût de jour : le gros Bloat qui vous vomit dessus, le Stalker invisible ou encore la sirène et ses cris stridents. Augmenter la difficulté affecte les zeds bien plus qu'avant puisqu'en plus de devenir plus costauds et plus létaux, ils gagneront de nouvelles capacités.

Du côté des joueurs, quatre classes étaient disponibles dans l'Early Access : le Berserk qui travaille au corps à corps et peut parer les assauts des Zeds, le Commando, carabinier à longue-distance, le Support qui lui préfère le fusil à pompe et le Field Medic qui doit soigner tout ce petit monde. Six autres classes sont pressenties pour la version finale. La progression de chaque classe ou perks est bien plus rapide qu'auparavant, ce qui rend le système d'autant plus fluide.

Saturation des couleurs et ralentissement du temps, pas de doute, c'est Zed Time !

Rouge profond

Grâce à l'Unreal Engine 3, Killing Floor 2 est bien joli à regarder. Les personnages ont subi un gros lifting, les environnements sont superbes et le framerate est impeccable. Trois cartes étaient disponibles sur la build présentée dont la très jolie Paris Burning et un remake du Biotics Lab. Les cartes présentes offraient chacune plusieurs niveaux interconnectés sans bloquer les joueurs dans une impasse. Fortement inspiré par Soldier of Fortune, le moteur physique permet de démembrer les Zeds dans tous les sens. Les effets graphiques sont, vous l'imaginez bien, particulièrement sanglants et jouissifs. Le Zed Time, temps de suspension accordé lors de massacres très impressionnants, a lui aussi été un peu modifié. En plus de ralentir le temps, les couleurs sont saturées, ne laissant plus apparaître que le rouge sang au milieu d'un écran quasiment noir et blanc.

Coriace, le Commando peut parer à l'arme blanche les attaques des Zeds.

Post-op'

À l'heure actuelle, l'Early Access de Killing Floor 2 promet à tous les amateurs de FPS coopératifs de bien s'amuser. Les nouveaux ennemis et les cartes présentes offraient une difficulté renouvelée qui raviront les amateurs comme les anciens. La meilleure façon de savoir si ce jeu est fait pour vous reste simplement de jouer au premier épisode, vendu à un prix dérisoire. De même, Tripwire est connu pour avoir quelques problèmes sur le lancement de ses jeux. Il faut donc espérer que Killing Floor 2 ne subisse pas le démarrage catastrophique de Red Orchestra 2 avec ses crashs et ses bugs à foison. Mais pour ça, il faudra patienter encore un peu. À suivre.