Toukiden : Kiwami

21 avr. 2015
Testé par sur
Disponible sur
3

Nippon ni mauvais ?

Essayant de rafler une part du gâteau des mains de Capcom, Koei Tecmo se distingue tant bien que mal de son modèle. Au final, le joueur de Monster Hunter finit par se demander pourquoi il jouerait à la copie plutôt qu'à l'original tandis que l'amateur de Musou s’ennuiera vite à cause du petit nombre d'ennemis. À force de vouloir ménager la chèvre et le chou, Toukiden : Kiwami n'arrive pas à se démarquer. Dommage, d'autant plus que son univers inspiré par les légendes japonaises, son scénario sympathique et l'immense contenu de cette extension auraient pu faire la différence.

Sauveur de la PSP au Japon, Monster Hunter fait office de mastodonte XXL sur portable. Après son départ vers la 3DS, nombreux sont les développeurs à avoir tenter d'obtenir leur part du gâteau du côté de chez Sony. Après un certain succès sur Vita, Toukiden : Kiwami, l'un des prétendants au trône, s'offre une extension stand-alone sur PS4. Succès garanti ?

L'histoire

Dans un Japon mythologique, l'humanité est en proie à l'extinction à cause des hordes d'Oni rôdant dans le voisinage. Par chance, vous êtes l'un des élus possédant des armes surpuissantes, le pouvoir des ancêtres, etc. L'histoire de Toukiden : Kiwami tient sur un papier à cigarette et n'affiche aucune réelle prétention. Pourtant, une fois dans le bain, il apparait qu'un gros effort a été fourni pour créer une trame et des relations entre le joueur et le petit monde qui l'entoure. De même, l'univers permet de se démarquer en affichant une direction artistique unique employant tous les éléments mythologico-historiques du Japon. Cela nous change des dinosaures géants et des petits chats anthropomorphiques.

Le Tenko est un charmant compagnon renard qui ira dénicher des trésors pour vous.

Le principe

Comme expliqué précédemment, Toukiden : Kiwami est un Monster Hunter-like, un Action RPG où votre personnage doit utiliser l'équipement et l'armement adéquats afin d'affronter des monstres titanesques. Une fois en jeu, il n'y a pas de doute et pour peu que vous ayez déjà joué à la série de Capcom, vous serez en terrain connu. En effet, il est toujours question d'accepter des contrats de chasse auprès des villageois avant d'aller affronter des monstres immenses dans des arènes. Enfin dans un premier temps, car par la suite les changements sont nombreux. Le combat est bien plus proche d'un Dynasty Warriors et de son button-mashing que de la tactique subtile propre à Monster Hunter. Ça tombe d'ailleurs plutôt bien car les contrôles ont du répondant et très vite les cadavres d'Oni s'empilent. Ensuite, c'est le loot qui s'accumule et votre personnage qui monte en grade. Dans la bonne vieille lignée de Diablo, la course aux objets de puissance et à la garde vestimentaire de luxe constitue la principal intérêt de [gamesheet=9446]Toukiden/gamesheet]. Ça tombe plutôt bien car niveau contenu, vous en aurez pour votre argent. Des dizaines d'heures au bas mot, d'autant plus que Kiwami intègre énormément de nouveaux monstres.

Oni, Kitsune, Kappa, tout le bestiaire mythologique japonais passera au fil de votre épée.

Le multi

Comme la plupart des portages Vita, Toukiden offre la possibilité de jouer avec trois autres compères en même temps. La puissance des monstres augmente bien évidemment en relation au nombre de joueurs présents. Attention, la connexion internet peut jouer des tours et être connecté en WiFi peut provoquer des déconnexions. À noter que les PNJ qui servent d'intelligence artificielle sont incroyablement costauds et d'une vivacité rare.

Les trois compagnons dirigés par l'IA peuvent suivre des ordres simples à la perfection.

Pour qui ?

Sans conteste, Toukiden s'adresse dans le fond bien plus aux amateurs de [i]hack & slash[i] que réellement aux fans de Monster Hunter. Ici, pas de véritable technique mais une brutalité très prenante.

Lieu indispensable, le centre de commandement sera le point départ de vos chasses.

L'anecdote

Une des petites idées sympathiques du titre est la présence de talismans prénommés "Mitama". Plutôt que de vous encombrer à fabriquer des dizaines d'objets consommables avant la bataille, chacun de ces petits médaillons fait office de modificateur adéquat pour votre personnage et son style de combat. Avec plus de 200 présents, il est certain que vous y trouverez votre bonheur.
Les Plus
  • Un univers sympathique
  • Du répondant dans les contrôles
  • Du contenu à foison
Les Moins
  • Des environnements pas vraiment glamour
  • La comparaison avec Monster Hunter