Soul Sacrifice

29 mai 2013
Testé par sur
Disponible sur
4

Pour la bonne cause

Soul Sacrifice réussit le pari d'offrir une ambiance de folie avec un gameplay simple mais au combien prenant. Le multijoueur apporte une nouvelle dimension à l'ensemble, transformant la simple coopération en trahisons à foison. Servi par une mise en scène aux petits oignons et une musique à tomber, le bébé de Keiji Inafune parvient à s'imposer comme un indispensable sur la Vita.

Attendu comme le messie, Soul Sacrifice devait être la killer app de la Vita. Après une traversée du désert de plus d'un an, la ludothèque de la portable commençait fortement à s’assécher. Conçu par Keiji Inafune, le papa de Megaman, Soul Sacrifice met fin à cette disette de manière très sanglante. Au programme, choix cornéliens, batailles homériques et orchestre baroque. C'est sûr, vous allez en prendre plein les mirettes.

L'histoire

Prisonnier du mage Magusar, vous attendez un destin pire que la mort dans une sordide prison conçue à l'aide d'os humain. Votre dernier compagne de misère vient de tenter de s’évader… en vain. Les hurlements se rapprochent et le ciel morne ne laisse envisager aucun espoir. Bref, vous êtes mal barré. Du coup, vous vous mettez à parler avec un livre. Pas n'importe quel livre : Librom, un livre magique ayant à coups sur la solution à tous vos problèmes. Entre ses pages, vous trouverez le moyen de vous échapper. Pour ne pas brûler les préliminaires, Librom va vous faire vivre l'histoire de Magusar et vous permettre au passage d'apprendre une tonne de sortilèges.

Un choix cornélien par essence

Le principe

Librom vous projette dans des arènes où vous pourrez affronter des ennemis par trouzaines ainsi que des boss gargantuesques. Il y a une trame principale bien sur avec une narration qui va bien et tout un tas de détails super glauques mais aussi des missions secondaires et la possibilité de refaire n'importe quelle mission. Comme son nom l'indique, Soul Sacrifice est un jeu reposant sur la perte et le profit. En résumer, pour lancer un sort, vous faire une offrande. Ces offrandes utilisent des objets qu'il faudra recharger, par conséquent, il est conseillé de varier les objets pour ne pas se retrouver à sec. Les sorts ont des effets aussi jouissifs que variés : invoquer un golem, transformer son bras en arme, etc. Histoire de varier les goûts, chaque sort possède un élément spécifique : feu, électricité, etc. Un peu à la Monster Hunter, les boss possèdent différents points faibles que vous et vos compagnons devrez exploiter pour vaincre. Une fois un ennemi ou un boss vaincu, vous devrez faire un choix : le sacrifier ou l'épargner. Sacrifier permet de recharger vos objets tandis qu'épargner vous rend un peu de vie. Bien sur, le concept va plus loin et vous encourage à foncer la tête la première dans un sens. Le jeu vous récompense avec des sortilèges de plus en plus puissants pour le chemin emprunté. L'histoire s'en retrouve également grandement affectée.

Une narration menée de main de maître

Le multi

Vous n'êtes pas seul dans votre quête un poil suicidaire. Une fois les premières missions terminées, jusqu'à trois autres joueurs pourront vous rejoindre. En solo, des IA seront à vos côtés mais le principe demeure le même. Il est possible de lancer des sorts en coopération, de soigner ses amis… ou de les sacrifier. En effet, la dynamique sacrifice/grâce continue de marcher à plein tube. Sacrifier un pote vous permet de lancer un super sort et le ressusciter vous grignote une partie de votre vie. La question demeure : faites-vous confiance à vos amis ou êtes-vous plutôt du genre loup solitaire bien fourbe ? Les challenges sont légion et constituent sans conteste la meilleure partie du jeu. Le solo devenant un tantinet fatiguant à la longue.

Des boss morbides à souhait

Pour qui ?

Soul Sacrifice est un très bon achat pour tout possesseur de Vita n'étant pas allergique à Monster Hunter. Si en plus vos amis sont aussi joueurs, alors il devient indispensable. Son ambiance glauque à souhait et la musique de Mitsuda (Chrono Chross, Final Fantasy Tactics) ne font qu'augmenter le plaisir de jeu.

Librom, votre seul compagnon d'infortune

L'anecdote

Se faire sacrifier par un pote au milieu d'un combat corsé contre un boss est une expérience assez unique que je vous recommande chaudement. Vos amis pour la vie s'avèrent être des gros traites bien fourbes et ça fait chaud au cœur.
Les Plus
  • Excellent en multijoueur
  • Une ambiance glauque
  • La musique au top
  • Le concept derrière le jeu
Les Moins
  • Répétitif
  • Des graphismes un peu chagrin