Lumière sur 1000 Amps

30 avr. 2012
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Brandon Brizzi
  • Développeur Brandon Brizzi
  • Sortie initiale 22 février 2012
  • Genre Plateformes

Pour un jeu indépendant développé par une seule personne, 1000 Amps crée plus que la surprise. Il dispose de toutes les qualités d’un bon jeu, à savoir une maniabilité précise et plutôt intuitive, un challenge plutôt corsé, une durée de vie au poil et une ambiance sympatoche. Adeptes des jeux d’explorations, 1000 Amps est fait pour vous, alors n’hésitez pas !

Plus ça va, plus le nombre de jeux vidéo qui sortent augmente chaque année. Débarquent donc régulièrement des grosses productions, d’autres moyennes, mais aussi des jeux indépendants créés par des petits studios sans trop de moyens. Ils prolifèrent de plus en plus, mais trouver la perle rare parmi tous ces studios qui prétendent faire des jeux relève du challenge. 1000 Amps a été créé par Brandon Brizzi et mérite amplement votre intérêt.

Un peu d'humour ne fait pas de mal.

Samus Aran en moins sexy

1000 Amps est un jeu de plateforme et d’exploration. Vous êtes une petite ampoule chargée de remettre le courant dans une espèce de station. Au contact des différents cubes qui délimitent les salles, vous les illuminez. Le but est d’allumer complètement chaque salle pour rétablir le courant volé par un intrus. Pour se faire, il vous faut trouver un certain nombre de cubes spéciaux à toucher. Une fois que chacun de ces cubes sont allumés, toute la salle s’illumine. Plus il y a des cubes spéciaux allumés dans une salle, plus vous pouvez sauter haut. La progression de 1000 Amps s’apparente plus ou moins à un Metroid. Après une petite introduction aux rudiments du jeu, vous atterrissez dans une salle centrale qui vous donne accès à quatre passages. Chaque passage mène à une pièce qui permet de remettre le courant en marche. Et après chaque passage dans l’une de ces pièces, vous obtenez un pouvoir. Vous pouvez alors vous téléporter, faire un double saut, avoir une aura qui vous permet d’allumer des cubes normalement inaccessibles et vous pouvez également détruire des ennemis qui éteignent les cubes dans certaines salles. Le principe est simple, vous devez explorer les différentes salles pour progresser dans le jeu et récolter les différents pouvoir afin de rétablir le courant et de vaincre l’intrus.

Voici l'intru qu'il faut chasser.

Quelques watts suffisent

Brandon Brizzi, le développeur, ne s’est pas acharné à tenter de créer un jeu à l’environnement criant de vérité. L’habillage de 1000 Amps est vraiment simple et donne au jeu une véritable identité. Les pièces ont un fond noir et des cubes blancs apparaissent lorsque vous les touchez. Mais attention, une simplicité de la forme n’implique pas forcément une simplicité du fond. Car à y regarder de près, 1000 Amps est vraiment travaillé. Le nombre de salle à illuminer est d’un peu plus de 150. Et croyez-moi, certaines sont de gros casse-têtes. La progression n’est jamais linéaire, et il faut parfois abandonner des salles afin d’y revenir plus tard par un autre côté. Un plan de la zone où vous vous trouvez est également disponible pour trouver par ou passer. De plus, question gameplay, le jeu n’a vraiment pas à rougir, au contraire. C’est très précis, et à certains moments, votre dextérité est mise à rude épreuve. Une erreur de sot et la chute peut être longue et vous faire perdre du temps. Mais si une salle vous pose problème, vous pouvez toujours utiliser des "seeds" pour illuminer automatiquement une salle. Celles-ci sont éparpillées un peu partout dans les niveaux, de quoi vous faire flâner un peu à leur recherche. Et il faudra également du temps pour illuminer chaque salle du jeu. Le défi est donc de taille et 1000 Amps promet de belles heures de jeux.
Les Plus
  • La bande son envoutante...
  • Les différents casse-têtes
  • Les salles secrètes
  • Le nombre colossal de salles à explorer
Les Moins
  • ... et parfois énervante
  • Le passage obligatoire du clavier en Qwerty pour les adeptes du ZQSD