Bodycount fait parler la poudre

10 oct. 2011
Testé par sur
Disponible sur
2

Bodycount partait d'une bonne intention avec son principe de score : obtenir des bonus, avoir envie de recommencer un niveau pour battre son précédent record, pourquoi pas ? A condition que l'intelligence artificielle ne soit pas aussi médiocre, le jeu se transformant en tir aux pigeons. Quel est l'intérêt de scorer quand vos ennemis avancent bêtement à la file indienne ou ne vous tirent pas dessus ? Avec une réalisation terne, une durée de vie vraiment faible et un multijoueur proposant trop peu de cartes et de modes de jeux, Bodycount n'arrive pas à la hauteur de ses concurrents actuels.

Vous aimez la guerre ? Les factions qui se déchirent, les immeubles qui explosent, les fusils à canon scié ? Bodycount est dans cette lignée, un jeu d'action en vus subjective qui tache et qui tache bien. Pas de scénario, pas de mise en scène, rien que de l'action : pour un peu, on se croirait dans un de ces films d'action décérébrés où seules les explosions comptent. Ce qui pourrait suffire, si Bodycount avait ce petit quelque chose qui démarque les productions moyennes des jeux accrocheurs. Ce n'est malheureusement pas le cas.

Enchainez les frags pour gagner des bonus et des points.

Bête et méchant

Bodycount est un jeu d'action qui s'assume complètement : le genre de jeu nerveux qui se maîtrise en quelques minutes, avec un principe extrêmement simple - le score. Plus vous enchaînez les massacres avec efficacité (grenade, tirs en pleine tête, etc.), et plus votre score grimpe. A la clef, deux motivations : le score final en fin de niveau, mais surtout des bonus comme la frappe aérienne ou l'élimination instantanée de tous vos ennemis. Si vous y ajoutez des décors (très) partiellement destructibles et des hordes d'ennemis à écharper joyeusement, vous obtenez un résultat plutôt efficace. Enfin, sur le papier. Dans la réalité, le résultat est tout autre.

Quelques morceaux de décor sont destructibles.

Le score ne fait pas tout

Bodycount souffre de deux gros défauts : une intelligence artificielle vraiment médiocre, qui tue net tout le plaisir d'enchaîner les frags. C'est bien simple, les ennemis avancent comme des moutons à l'abattoir, vous tournent le dos, oublient de vous tirer dessus... Viser des cibles en carton, comme dans le premier niveau d'un Call of Duty 4, ne proposerait pas plus de stress. En fait, seul le nombre d'ennemis fait un peu illusion. Franchement gênant pour un jeu basé sur le score et donc, la performance. L'autre tare du jeu est la réalisation, clairement inférieure à ce que propose la concurrence. Les graphismes sont pauvres, les textures décevantes, dans un genre où justement les effets spéciaux sont censés en mettre plein les yeux. Si vous ajoutez à cela une durée de vie médiocre en solo (six heures environ) et un multijoueur bâclé avec trop peu de cartes, vous obtenez un titre qui a clairement du mal à rivaliser avec les canons actuels. Sans parler de ceux à sortir en cette fin d'année.
Les Plus
  • Le principe du score, déjà vu mais efficace
Les Moins
  • L'intelligence artificielle
  • La réalisation graphique terne
  • La durée de vie : six heures