Brütal Legend met le feu

25 mars 2010
Testé par sur
Disponible sur
3

Brütal Legend est loin d'être parfait mais au moins, il a le mérite d'envoyer la sauce. Si le jeu accuse son développement long et chaotique avec quelques faiblesses, surtout techniques, il n'oublie pas l'essentiel : le plaisir de jeu, brutal et défoulant, accompagné d'une bande son tonitruante. La tornade Jack Black fait des dégâts en ces temps policés où le politiquement correct est devenu la norme et sa personnalité intacte, remarquablement bien exploitée par le doux dingue Tim Schafer, donne un vrai souffle à cette aventure heavy metal. Un régal pour les fans des deux compères, des univers déjantés et du métal, assurément.

Tim Schafer, vous connaissez ? Ce doux dingue est à l'origine de quelques jeux mythiques, toujours situés dans des univers un peu barges. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que son dernier bébé est de la même trempe : univers heavy metal post apocalyptique, dialogues crus, tendances sado-maso, explosions d'hémoglobine et bande son léchée, on se croirait presque dans un film de Tim Burton, en plus nerveux. Vous êtes prévenus : si votre truc c'est plutôt les hérissons bleus ou les champignons magiques, Brütal Legend risque de vous traumatiser à vie.

Améliorez vos armes pour survivre !

Un bon rockeur est un rockeur mort

Dans Brütal Legend, vous incarnez Jack Black. Bon, dans le jeu il s'appelle Eddie Riggs mais vu que c'est le célèbre acteur qui double tous les dialogues et prête à la fois sa morphologie et ses mimiques à Eddie, autant dire Jack Black tout court. En bon looser au grand coeur, Jack commence plutôt mal dans Brütal Legend : à savoir écrasé par une corniche géante lors d'un concert pourri de heavy metal. En quelques plans, le ton est donné : Jack est un gros bricoleur capable de réparer n'importe quoi, entouré de musicos bidons et bientôt cerné par une armée de démons. Les bases du jeu, elles, sont un peu plus longues à appréhender : c'est un jeu de baston dans un univers ouvert, avec une petite dose d'exploration, et avec des éléments stratégiques. Oui, ça a l'air compliqué comme ça mais la formule se résume surtout à : tout casser !

Avec certaines recrues, vous allez vous la jouer jeu de stratégie.

Brütal Warcraft

Dans Brütal Legend, vous êtes équipé d'une hache pour faire le ménage et d'une guitare qui donne droit à quelques pouvoirs spéciaux. Avec la hache, vous enchaînez les combos et découpez la faune locale en tranches : araignées métalliques, démons, bestioles zarb en tout genre, rien ne vous résiste. Au passage, le bestiaire est vraiment réussi ; mélange de chair et de métal, il tranche avec le design habituel des monstres vidéo ludiques. Avec la guitare, vous déclenchez des riffs endiablés, courts et franchement simples à manipuler, pour invoquer une voiture ou construire quelques bâtiments sommaires, comme des baraques à goodies pour les concerts. Ne cherchez pas à comprendre, tout va bien : on est dans un jeu de Tim Schafer, je vous rappelle. Côté exploration, vous pouvez vous balader tranquillement et participer à des quêtes annexes ; comme trouver des statues de dragon ou parler à des PNJ au coin d'un feu et relever leur défi, afin d'engranger assez de Tributs de Feu pour acheter de nouveaux pouvoirs pour la hache, la guitare ou la voiture. Facile. Enfin, vous avez aussi la possibilité de recruter quelques PNJ et de leur donner des ordres sommaires à l'aide d'un menu en forme de roue plutôt pratique, ce qui donne un petit côté Warcraft pas désagréable au jeu. Comme quoi, Brütal Legend a beau être un bon gros jeu d'action qui tache, il n'en oublie pas d'épicer son gameplay avec deux trois innovations bienvenues.

Les boss sont monstrueux et vraiment travaillés.

Un peu faible parfois

La grande force de Brütal Legend, c'est clairement son univers. Traverser des contrées désertiques au volant d'un bolide ou sur le dos d'une espèce de bouc monstrueux, découvrir des plaines vallonnées dans lesquelles des épées hautes comme des gratte-ciel sont fichées dans le sol, affronter une araignée de métal géante, exploser des monstres dans une bouillie sanguinolente, écouter des dialogues savoureux où Jack Black vante les mérites du French Kiss à une bombasse, et surtout, surtout, écouter une bande son bien métal qui rythme l'aventure de ses riffs endiablés, c'est un plaisir constant qui excuse quelques faiblesses. Surtout techniques, en fait : la réalisation ne suit pas, c'est clair. Le jeu, qui accuse un développement long et chaotique, fait plus penser à l'ancienne génération de consoles qu'à la nouvelle, surtout côté modélisations. L'animation n'est pas fluide, il y a du pop up, bref, c'est pas top. Plus gpenant, les missions annexes sont vite gonflantes et le gameplay n'est pas vraiment fignolé aux petits oignons ; le jeu manque cruellement d'indications parfois. Mais bon ! Diriger Jack Black dans cet univers métalleux et sarcastique est un vrai régal dont il ne faut pas se priver pour si peu. Brütal Legend est un jeu adulte qui met les pieds dans le plat, un vrai défouloir en ces temps moroses d'univers lisses et de politiquement correct.
Les Plus
  • Un Univers heavy metal original et très réussi
  • La bande son
  • Jack Black est vraiment fou ; Tim Schafer aussi
  • Très varié : action, aventure et tactique
Les Moins
  • Techniquement, c'est plus tout à fait ça...