Halo 3 décide d'en finir une bonne fois pour toutes

22 oct. 2007
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Microsoft
  • Développeur Bungie
  • Sortie initiale 26 septembre 2007
  • Genre First Person Shooter

Voilà, l'un des jeux les plus attendus de ces dernières années est enfin sorti, pourtant la terre continue de tourner. Au final, Halo 3 reste un argument extrêmement convaincant pour l'achat d'une Xbox 360. Avec ses parties en ligne endiablées et son mode coopératif convivial et galvanisant, vous ne risquez pas de vous ennuyer, pour peu que vous y ayez accès. Si vous cherchez plutôt un jeu de tir à la première personne qui vous garantira des heures de plaisir solitaire au coin de la cheminée, passez votre chemin et penchez plutôt du coté de BioShock. En effet, la campagne n'est pas du même acabit que les épisodes précédents et vous risquez fort de regretter votre achat. Dans le cas inverse, fonçez : c'est une valeur sure.

Longtemps attendu comme le messie, Halo 3 est enfin disponible à travers le monde. Son succès commercial est déjà affirmé et son statut de "sauveur" de la console de Microsoft plus vrai que jamais. L'attente insoutenable provoquée par la fin abrupte du second volet prend donc fin. Toutefois, la frénésie déclenchée par l'arrivée du jeu risque de provoquer une certaine déception vis à vis d'un jeu déjà canonisé. En effet, le nouveau bébé de Bungie n'est pas exempt de défauts.

Détruire les tanks à mains nues reste une expérience jouissive.

Terminer la bagarre

Vous voilà à nouveau dans la peau de l'incroyable Master Chief aussi appelé Major en bon français. L'intrigue prend place peu après la fin de Halo 2. Elle vous laissait présager l'aboutissement de la guerre avec les prophètes fous Covenants et si possible la sauvegarde de l'humanité. Vous commencez donc dans la boue, au cœur d'une forêt africaine, avec une armure probablement endommagée par l'impact. Heureusement, les habituels seconds rôles de la série, à savoir le sergent Johnson et l'Arbiter, viennent vous secourir et vous incitent fortement à venir sauver la Terre avec eux. Si vous n'avez pas suivi les deux premiers épisodes, tant pis pour vous : Bungie n'a pas daigné faire ne serait-ce qu'un petit résumé dans le manuel. La campagne vous propulse donc au cœur du combat pour reconquérir la Terre, voire même au delà. En effet, l'action vous entraîne même au cœur de la fameuse Arche, du vaisseau Grande Bonté, parasité par le flood, jusqu'à l'origine de tous vos problèmes : le premier Halo. Les deux premiers niveaux ne font vraiment pas honneur à la franchise. Ces derniers vous font effectivement progresser dans des couloirs à peine dissimulés, assez scriptés et réellement ennuyeux. De plus, à de nombreuses reprises, le jeu s'entrecoupe d'apparitions fantômatiques de Cortana ou du Fossoyeur qui bloquent votre progression pour balbutier à peine trois mots cryptiques, plutôt dommage. Pourtant, une fois libéré dans les grands espaces africains, le plaisir de jeu redevient aussi intense qu'avant et vous comprenez à nouveau ce qui rend Halo incroyable : des grandes zones de jeu non-scriptées, des véhicules à foison et des batailles homériques. A titre d'exemple, l'apparition du premier Scarab reste un moment de bravoure comme le cinéma Hollywoodien n'en fait plus. De nombreux moments-clés du jeu produisent une sensation épique grisante et c'est avec beaucoup de plaisir que vous rejouerez à ces passages.

Vous pouvez déboulonner les mitrailleuses pour créer votre propre tir de barrage.

Sois belle et tais-toi

Après les claques graphiques représentées par Gears of War et BioShock, il faut bien reconnaître que Halo 3 fait pâle figure. Les émotions des personnages se lisent difficilement sur leurs visages, l'armure du Master Chief a un aspect carton pâte et les textures ne sont pas fabuleuses. Pourtant, les effets d'éclairages sont somptueux et le jeu demeure fluide. Les graphismes restent toutefois un handicap pour un jeu attendu comme le héraut de la nouvelle génération de consoles. Dès les premières minutes, la prise en main et les impressions de jeu sont impeccables. Bungie semble avoir trouvé la formule magique car Halo 3, comme ses prédécesseurs, semble le seul FPS parfaitement crée pour jouer sur console. Quelques petits changements ont eu lieu au niveau des commandes comme l'utilisation des boutons sur la tranche pour toutes les actions concernant les armes, X introduisant désormais les nouveaux objets proposé par le jeu. Ainsi, en plus des différentes grenades, le Master Chief peut maintenant utiliser différents objets défensifs ou de support tels que une bulle de protection, un module de saut ou encore un champ de régénération. Sympathiques en solo, ils prennent une toute autre dimension lors du jeu en équipe. Autre petite nouveauté amusante : la possibilité d'arracher les tourelles pour continuer à faire un tir de barrage tout en se déplaçant. Ainsi, l'utilisation des tourelles lance-flammes dans les niveaux clos remplis de floods n'est pas sans rappeler les meilleurs moments d'Alien. Quelques nouvelles armes comme le fusil à pompe de poing Brute ou le très bourrin marteau à énergie font également leur apparition. Les véhicules ont aussi droit à une once de fraicheur avec notamment une sorte de moto Covenant qui vient se placer près de l'irremplaçable Warthog. Mais dans l'ensemble, les nouveautés restent assez peu nombreuses. Heureusement, l'intérêt est ailleurs.

Les cartes proposées sur le xbox live sont très bien conçues.

Le multijoueur est l'avenir du jeu solitaire

Avec une campagne en demie teinte se terminant en queue de poisson, la scène cinématique finale vous laisse sur votre faim. Le joueur solitaire se sentira trahi. Mais si vous disposez d'une connexion Internet, du Xbox Live ou de quelques amis, Halo 3 dévoile tout son intérêt. Ainsi, la possibilité de parcourir la campagne avec jusqu'à trois compagnons est toujours aussi agréable. De plus, vous pouvez à tout moment activer le "meta-score". Ce tableau de classement entre les joueurs permet de débloquer de nombreux succès et de comparer vos performances avec vos amis. De même, le coopératif ajoute une très bonne idée pour corser la difficulté faiblissante dès que vous jouez à plus de deux joueurs : les crânes. Ces artefacts cachés dans les différents niveaux permettent de rajouter des handicaps ajoutant une nouvelle dimension au jeu. Par exemple, recharger votre bouclier ne devient possible que si vous frappez un adversaire au corps à corps. Les crânes sont très variés et changent radicalement l'expérience de jeu en coopératif. Le multijoueur à proprement parlé a été peaufiné en offrant un menu où vous pourrez choisir l'un des nombreux types de jeu : Match à Mort, Capture du Drapeau, Objectifs, VIP... De plus, votre rang peut vous permettre de vous placer face à des adversaires de votre niveau. Les sensations en ligne sont excellentes, les différentes cartes sont très bien pensées et le jeu devient rapidement addictif. Le succès du jeu en ligne de la série se retrouve amplifié par la présence de deux nouvelles options : le mode Forge et Cinéma. Le premier vous permet de modifier partiellement les cartes multijoueurs en ajoutant des objets, des véhicules, en interdisant certains armes ou en changeant les conditions de la partie. Le mode cinéma quand à lui permet de revoir les parties précédentes, de les visionner à l'envie et même de prendre des captures d'écran ou des vidéos. Le tout peut être transféré via le site de Bungie sur votre ordinateur. Deux idées absolument brillantes qui renforcent l'aspect communautaire de Halo 3.
Les Plus
  • Un FPS parfaitement qualibré pour la XBOX 360
  • Un multijoueur de haute volée
  • Un mode coopératif bien encadré
  • Le mode Forge et Cinéma : cerise sur le gâteau
Les Moins
  • Une fin décevante
  • Une campagne en dents de scie
  • Pas de Xbox Live, pas de chocolat
  • Des graphismes décevants