Payday 2

08 juil. 2013
Rédigé par
Prévu sur
  • Éditeur 505 Games
  • Développeur Overkill
  • Sortie initiale 13 août 2013
  • Genre First Person Shooter

Le casse de l'année ?

En octobre 2011 sortait Payday : The Heist, un jeu développé par Overkill qui vous mettait dans la peau de quatre braqueurs de banques dans diverses missions. Un DLC et presque deux ans plus tard, Payday 2 débarque. Après une première prise en main, le constat est sans appel : les développeurs ont vu les choses en grand.

Les environnements sont variés et réussis.

Les braquages pour les nuls

Le but du jeu dans Payday est donc de faire des braquages. Pour cela, vous êtes quatre compères qui portent des masques de clowns (pas celui tiré de la célèbre série télé allemande diffusée sur M6) parce que c'est quand même plus classe qu'avec un collant sur la tête. Le premier volet ayant très bien marché, il était normal d'en faire un deuxième. L'idée reste identique, elle est même nettement améliorée. Le jeu est bien plus joli que son prédécesseur et il a l'air de disposer d'un bon paquet de nouveautés. Les personnages sont bien mieux modélisés et les environnements sont plus propres et variés qu'avant. Graphiquement, Payday 2 rivalise amplement avec les jeux du moment.

Les forces de l'ordre sont coriaces.

Le renouveau des contrats

Dans le premier, il n'y avait que sept contrats assez linéaires. Là, les développeurs promettent pas moins de 100 contrats. Il ne sera pas seulement question de braquages de banques mais aussi d'aller récupérer des armes dans un entrepôt très bien gardé ou encore voler des tableaux dans un musée en pleine nuit. Dans les contrats, il peut y avoir plusieurs missions ou une seule selon la difficulté de celui-ci. Les missions ne sont pas toujours générées de la même manière. La disposition des éléments à récupérer varie tout comme les façons de fuir. C'est donc un tout autre jeu que nous propose Overkill cette année. Ajoutez à cela une intelligence artificielle bien pensée qui ne se précipite pas sur vous mais qui reste à distance, qui cerne le bâtiment que vous occupez et qui vous contourne intelligemment. Rien que dans le déroulement de ses contrats, Payday 2 promet énormément.

L'organisation est la clé.

On prend les mêmes et on les améliore

Mais les missions ne sont pas les seules a avoir profité d'un lifting. Les hommes masqués eux aussi ont le droit à leurs nouveautés. Un arbre de compétences est désormais de la partie. Il y a quatre classes de personnages et donc quatre arbres de compétences. Payday 2 propose également un inventaire entièrement personnalisable. Si dans le premier volet, vous étiez cantonné à une seule arme, cette fois-ci vous pouvez choisir l'arme de votre mission et l'améliorer. Vous pouvez aussi choisir vos protections selon votre façon de jouer et d'aborder le contrat. Si vous voulez la jouer discret, mieux vaut ne pas débarquer avec un M16 et un énorme gilet pare-balle. Enfin, vous pouvez aussi personnaliser vos masques et vous créer une identité propre dans le jeu. Il vous faudra bien sûr débloquer les différents éléments pour le faire.

Cette première prise en main de Payday 2 promet beaucoup. Le jeu a un énorme potentiel et il va falloir compter sur lui pour briguer le top des ventes de cette année 2013.