Yesterday

16 févr. 2012
Rédigé par
Prévu sur

Il voit tout en noir

Pendulo Studio, bien connu des amateurs de jeux d'aventure, revient prochainement à la charge avec Yesterday. Fini les éclats de rire, ici c'est du sérieux : plongé dans les entrailles de New York à la poursuite d'un tueur de sans-abris, vos aptitudes cognitives vont être mises à rude épreuve. Explications.

Henry pourra faire appel à un acolyte dans certaines situations "délicates".

Satan m'habite

Au lancement, le jeu s'offre une petite dédicace à tous les membres de l'association caritative des enfants de Don Quichotte. Voilà qui nous éloigne du ton loufoque dégagée jusqu'ici par les célèbres productions des madrilènes de Pendulo. Fondamentalement, Yesterday ne change pas vraiment le cœur de la recette du néo point & click initié il y a quelques années par le studio avec la série des Runaway. Vous jouez toujours un cleptomane ramassant toutes sortes de babioles dans l'espoir de résoudre des puzzles ne répondant qu'à leur seule logique. Les graphismes sont aussi chatoyants que The Next BIG Thing avec des décors 2D colorés et des personnages tout droit sortis d'un dessin animé. L'intrigue se veut étouffante et tourne vers le drame psychologique, mais pas trop quand même. Dans la peau de Henry, fils de millionnaire et bénévole des enfants de Don Quichotte à ses heures perdues, vous explorez une station de métro new-yorkaise dans l'espoir d'aider les plus démunis qui s'y trouvent. Pas de bol, une série de meurtres sordides semblent toucher les oubliés de la grosse pomme. Pire encore, les seuls habitants de la station sont deux fous vivant avec des centaines de mannequins en guise de compagnie. Charmant programme pour notre compère à lunettes.

Des petites scénettes façon BD apparaissent de temps à autre pour notre plus grand plaisir.

Noir, c'est noir

La recette est donc la même mais c'est l'apparence qui change : plus sérieux et un humour plus noir. L'écriture reste encore au top. Le principal défaut, propre à toutes les productions du studio, reste "l'apparition" d'objets après la résolution de certaines énigmes. En effet, il est toujours très désagréable de trouver un objet dans un endroit déjà passé au peigne fin. Au niveau des nouveautés, le système d'indices a été encore amélioré, vous forçant à expérimenter un petit peu avant de débloquer de nouveaux indices, histoire de ne pas trop abuser sur la cadence. Cette version preview ne bénéficiait pas de voix mais les musiques étaient en tout cas alléchantes. Si vous êtes un amateur des productions Pendulo, vous devez guetter la sortie de Yesterday, prévue dans un bon mois. Reste à voir si l'approche "sérieuse" adoptée tiendra sur le long cours.