Deux livres musicaux aux éditions Pix'n Love

19 juil. 2014

Écrit par

Les éditions Pix'n love continuent à explorer de manière livresque tous les aspects passés et présents du jeu vidéo. S'intéressant aux grands constructeurs, puis aux grands studios, les éditions continuent leur plongée vers des facettes de plus en plus spécifiques : deux livres sortis en avril dernier proposent de se plonger dans l'univers musical du jeu vidéo, avec deux approches assez différentes et cependant complémentaires.

Le premier livre, Original Sound Track – 100 albums indispensables de jeux vidéo, de Remi Lopez, est ce qui se rapproche le plus d'un catalogue de musiques, dans la lignée à la mode des listings de trucs à voir, à faire, sinon on a raté sa vie, et nous propose donc au final une liste de 100 Bandes Originales de jeux vidéo, marquantes, et indispensables, d'après son auteur. Dans un classement alphabétique des titres des OST, il revient sur près de 30 ans de musique de jeu, prouvant qu'il s'agit d'un univers complet avec ses ambiances, ses thématiques et ses styles diamétralement opposés.

La maquette du livre présente chaque OST par une double page illustrée, comprenant un onglet technique (nom de l'album, compositeur, etc.), un petit texte explicatif (avec des anecdotes sur le jeu en question, son compositeur ou ce qui a amené à ce que la musique de tel jeu se retrouve avec un style particulier) et un encadré proposant d'autres OST (souvent non incluses dans la sélection) en lien thématique ou musical avec celle qui est présentée. Quelques albums bénéficient d'une double page supplémentaire ("Autour du même jeu") proposant des OST complétant l'originale, que ce soient des arrangements différents, ou des compilations, comme les Piano Collection de Final Fantasy. S'agissant d'une présentation par ordre alphabétique, aucun genre musical n'est privilégié, même si la catégorie des RPGs, riche en excellentes OST est un peu surreprésentée.

Un ouvrage fort sympathique à feuilleter pour les amateurs de musique de jeu vidéo, mais qui rate un peu son objectif, qui serait de faire découvrir ce style à un public non initié. Il aurait peut-être été intéressant d'ajouter dans l'encadré technique le genre musical, afin qu'un néophyte éclairé puisse se diriger vers tel ou tel album d'un simple coup d’œil en suivant ses propres goûts musicaux. D'un autre côté, il permet aux fans de tel jeu de découvrir d'autres musiques intéressantes pour eux et à côté desquelles ils seraient passés.

Un tel listing n'est pas non plus sans éviter quelques manques, et présences étranges, comme celle de l'OST de Beatmania ou de Grand Theft Auto : San Andreas qui ne sont pas à proprement parler des musiques de jeu vidéo. Le dernier petit défaut, inhérent à ce type de livre est son côté fourre tout, et dans le cadre de la musique de jeu, on risque une certaine cacophonie.

Malgré tout il reste un des seuls livres à regrouper ces OST dans une forme agréable et attrayante, et tout amateur de musique de jeu vidéo devrait s'y retrouver.


Le deuxième livre, Video Game Music – Histoire de la musique de jeu vidéo, de Damien Mecheri est un pavé un peu plus conséquent et dense. Il nous propose une virée dans l'histoire de la musique de jeu vidéo et son évolution, parallèle aux évolutions du média. Huit chapitres composent ce livre, abordant chacun différents aspects de la musique de jeu vidéo, et ses points communs et différences avec la musique pour le cinéma (histoire, technique, interactivité). Il s'agit là d'un mode d'emploi visant à faire découvrir et comprendre la musique de jeu vidéo, ce qui en fait sa particularité en tant qu'aspect fondamental du jeu vidéo.

Pour ce faire, Damien Mecheri commence par définir la particularité de la musique spécifiquement créée pour l'image, indiquant que la musique de jeu vidéo découle de la musique pour le cinéma et qu'elle existe pour des raisons similaires. Dans les chapitres suivants, il décompose l'évolution technique de la musique, ce qui compose une bande son et définit son rôle. Il propose ensuite d'entrer dans les univers uniques créés par certaines bandes sons de jeu, fait un petit tour par la particularité des jeux musicaux, avant de s'intéresser à ce qui se passe quand des artistes "connus" s'intéressent à la musique de jeu vidéo. Le dernier chapitre est axé sur la possibilité de détacher les BO de jeux de leur contexte initial et de les écouter ailleurs qu'en jouant (CD, concerts).

Entre chaque chapitre, plusieurs portraits de grands noms de la musique de jeu vidéo sont présentés (Koji Kondo, Jeremy Soule, Akira Yamaoka, Martin O'Donnell, Tommy Tallarico). Le livre se conclut par des entretiens avec plusieurs musiciens et compositeurs de musique : Garry Schyman (BioShock, Dante’s Inferno), Christophe Héral (Beyond Good & Evil, Rayman Origins), Jesper Kyd (Hitman, Assassin's Creed), Olivier Derivière (Remember Me, Alone in the Dark), Hitoshi Sakimoto (Vagrant Story, Valkyria Chronicles) et un représentant non nommé de Wayo Records.

Chaque chapitre est abondamment référencé et illustré, et le livre est assez agréable à parcourir même s'il s'agit d'un livre assez universitaire dans son propos. L'enchaînement des différents chapitre est logique et les portraits des artistes qui les encadrent sont les bienvenus. Le style est assez fluide, mais emprunte beaucoup de vocabulaire musicologique, cependant cet aspect ne gène pas la lecture, encore une fois très agréable grâce aux aérations nombreuses et aux illustrations. D'autre part, le livre n'est pas une ode à la gloire de la musique de jeu, c'est un univers très (trop) codifié et il nous y explique les carence inhérentes au style très particulier de la musique pour des œuvres interactives.

Au paragraphe des défauts : une table des matières aux abonnés absents et un manque de cohérence sur les différents portraits dont le classement et le nombre entre chaque chapitre n'ont pas vraiment de sens. Tout comme le livre précédent, il s'agit là d'un ajout séduisant à la bibliothèque proposée par les éditions Pix'n Love, mais le côté cours magistral pourra un peu rebuter, d'autant qu'il s'adresse prétendument à tous. Bon, évidemment si la musique de jeu vidéo n'a qu'un vague intérêt pour vous, inutile d'y jeter un œil. Sinon, c'est une œuvre touffue mais très intéressante.

Deux livres sur la musique de jeu, en général, de quoi satisfaire les mélomanes, mais aussi constater que les progrès techniques ne vont pas forcément dans le sens de l'originalité et de la créativité. A voir si d'autres livres sur le même thème suivront.

Video Game Music – Histoire de la musique de jeu vidéo et Original Sound Track – 100 albums indispensables de jeux vidéo sont disponibles sur le site officiel des éditions Pix'n Love pour une petite vingtaine d'euros chacun.