Pas de bras, pas de PS3

21 févr. 2006

Écrit par

La PS3, ce n'est pas pour demain. Selon le Financial Times, la nouvelle console de salon de Sony pourrait accuser un retard de 6 à 12 mois par rapport aux annonces faites récemment. Ainsi elle ne serait disponible qu'à l'automne au lieu du printemps au Japon, tandis que les USA ne la verraient que début 2007.

Ces retards s'expliqueraient par le prix très élevé des composants de la console, notamment du processeur Cell (IBM-Toshiba) à 230$ pièce et du lecteur Blu-Ray, à 350$ pièce. Au total, une PS3 coûte à ce jour 900$ à Sony, qui hésite de fait à lancer sa console.

Car selon les estimations, le prix de revient de la console passerait de 900 à 320$ d'ici trois ans. Sony hésite donc à repousser un peu plus la sortie de sa PS3 afin d'attendre une baisse progressive du prix des composants, tandis que la firme est tiraillée par Microsoft et sa X360, seule console next-gen disponible actuellement, malgré des soucis de pénurie.

nVidia, l'un des principaux fournisseurs de Sony, n'entend pas attendre trop longtemps pour écouler ses composants. Le dilemme se pose entre faire du contre-bénéfice sur chaque console vendue ou laisser la part belle à Microsoft. L'hypothèse avancée par le Financial Times serait de limiter artificiellement la production de PS3, afin d'officialiser la sortie tout en minimisant les coûts de production, de l'ordre de 2 à 3 millions d'unités fin 2006.

Mais pour faire face à ces spéculations, Kei Sakaguchi, porte parole de Sony Computer Entertainment confirme par un communiqué les plans initiaux de la firme japonaise : "La PS3 sortira bel et bien au printemps 2006 sur au moins un des trois marchés, à savoir le Japon". Notez le "au moins un" : un nouveau scénario je-sors-je-sors-pas en perspective.