Battlefront PS2, la séance de rattrapage

16 oct. 2004

Écrit par

D'accord, vous avez lu notre test, vous savez ce que vaut Star Wars : Battlefront sur PC. Ou putôt, ce qu'il ne vaut pas : les films dont il est tiré. Mais ce que vous ne savez pas encore, c'est que le constat n'est pas aussi accablant sur PlayStation 2. Quelques gros problèmes persistent évidemment : les véhicules sont trop puissants, notamment sur Hoth ou les quadripodes impériaux adorent camper près des points de respawn. Les bots sont débiles, il ne bronchent pas toujours quand on les croise, à moins qu'on ait l'indélicatesse de leur tirer dessus pour les sortir de leur torpeur. Et les problèmes de connexions rendent les parties online très inégales, de toute façon. Il n'empêche, il reste au petiot quelques qualités que vous découvrirez en cliquant sur En savoir plus.

L'avantage quand on joue sur PlayStation 2 c'est que vu les ventes du monolithe de Sony, tous les jeux sont développés pour ce support en priorité. Du coup, alors que les jeux multisupports sont moches sur Xbox et PC, ils sont corrects sur PlayStation 2. C'est le cas de Star Wars : Battlefront, évidemment, bien que le résultat varie en fonction des planètes. Le petit effet de flou destiné à gommer l'aliasing fonctionne très bien sur Hoth, donnant l'impression d'évoluer au milieu d'une sorte de brouillard aussi beau que crédible... mais beaucoup moins sur Endor. Il arrive aussi que les soldats se confondent avec la couleur du terrain comme sur Geonosis. Il faut alors se fier au radar ou tirer dès que le réticule de visée devient rouge. En ligne, c'est encore plus drôle. Le jeu commence par récupérer un patch, ce qui fera sourrire les joueurs PC et hurler les joueurs console qui se croyaient épargnés. Après trente secondes de patience mais un reboot de la console, la partie se lance enfin... avec uniquement des serveurs dans le rouge et 200 de ping, comme sur PC. Jusqu'à dix joueurs c'est gérable mais au-dessus, c'est plus risqué ; il arrive aussi que le jeu rame atrocement, sur Naboo notamment. Tant qu'on prend une arme à aire d'effet c'est jouable surtout que les joueurs console, avec leurs petites manettes, sont moins doués que les habitués du mulot : viser et faire mouche est donc plus facile. Il n'empêche, l'intérêt vole bas à cause de gros déséquilibres, essentiellement liés aux véhicules, aux bots et au ping. Les fans de la saga seront ravis de retrouver quelques batailles finement modélisées (celle de Hoth vaut son pesant de pop-corn) mais jetteront vite le pad de dépit. C'est moins pire que sur PC, mais pas bon pour autant.