Day of the Tentacle Remastered

11 avr. 2016
Testé par sur
Disponible sur
4

Un tentacule toujours aussi attachant

Joliment dépoussiéré, Day of the Tentacle n'a rien perdu de sa force comique. Souvent hilarante, intelligente parfois, surprenante aussi, mais également exigeante, cette mouture remastérisée confirme toute l’affection que les vieux joueurs continuent de porter à ce type de productions mythiques. Pourtant, il n'est pas certain qu'elles puissent trouver preneurs auprès de la nouvelle génération moins coutumière des jeux qui préfèrent consacrer la plus grosse part de leur budget à leur narration plutôt qu'à leurs fonctionnalités. Tant pis pour eux.

Quand l'un des dignes représentants du jeu d'aventure point & click refait surface, par l'intermédiaire d'une version remasterisée, tous les vieux de la vieille lèvent les bras en l'air de contentement. Mais l'arrivée de Day of the Tentacle Remastered mérite-t-elle vraiment qu'on lâche nos déambulateurs ?

L'histoire

À quoi peut rêver un tentacule mutant qui se retrouve avec deux bras et se rend compte que c'est bien plus pratique pour ouvrir des portes ? À dominer le monde pardi ! Voici le postulat de départ ahurissant de cette aventure on ne peut plus loufoque. Vous suivez les péripéties de Bernard, Hoagie et Laverne, trois "héros" pour le moins typés, embarqués malgré eux dans cette chasse au tentacule. À l'origine de tout ça, il y a bien sûr un savant fou, le Professeur Fred, qui n'hésite pas à donner des conseils un peu risqués aux trois compères comme, par exemple, celui qui consiste à les envoyer chacun dans une époque différente, histoire d'y voir plus clair et rétablir une situation à peu près normale dans le présent. Bien entendu, ça ne va pas être aussi simple.

L'histoire de Day of the Tentacle est très référencée, spécialement pour les américains, puisqu'elle permet de croiser des grandes figures de la Constitution des États-Unis comme Benjamin Franklin par exemple. Dans le même esprit, elle n'hésite pas à parodier aussi les téléachats, l'administration américaine, les concours de beauté, etc. Ces idées bizarres, souvent hilarantes, proviennent notamment d'un certain Tim Schafer, créateur bien connu des vieux joueurs puisque à l'origine de titres emblématiques tels que The Secret of Monkey Island, Grim Fandango et le génial Psychonauts.

Le cousin Ed n'est pas de ceux qu'on contrarie sans conséquences. Vous voilà prévenu...

Le principe

Day of the Tentacle est donc un jeu d'aventure point & click de la "grande époque", celle où les graphismes, les héros badasses et les musiques assommantes ne servaient pas encore à cacher une misère scénaristique. Les décors statiques ou presque comportent ainsi des zones interactives sur lesquelles vous devez cliquer pour, au choix, trouver des objets, indices et dialogues à dérouler. Oui, c'est basique, lent et demande souvent de nombreux aller-retour dans les différents tableaux, mais voila un principe qui a le mérite de faire parfaitement travailler vos méninges. Parce que, vous vous en apercevrez vite, l'ambiance est à la franche déconnade et à une logique capillotractée, aussi bien au niveau des dialogues que des combinaisons d'objets à opérer pour résoudre les énigmes qui se présentent à vous. C'est parfois frustrant, c'est vrai, mais le résultat souvent hilarant vous apportera une réelle satisfaction.

Remasteration oblige, et puisque une bonne partie de notre lectorat est composée de vieux quadras, vous vous demandez sûrement ce qu'apporte cette nouvelle mouture du jeu ? À l'image du récent Grim Fandango, l'amélioration est bien sûr d'abord visuelle ; et très réussie puisqu'elle ne dénature pas le travail original. Côté ajouts, les désormais classiques commentaires des développeurs et galerie d'artworks sont de la partie. Pour les nostalgiques des gros pixels, un switch sur la version d'origine est possible à tout instant. Il permet aussi de retrouver l'interface de base, qui apparaît finalement plus pratique que celle utilisée sur le remastering, en étoile et moins précise, surtout sur console.

Un inventaire qui fleure bon les années 90.

Pour qui ?

Day of the Tentacle agit comme une véritable madeleine de Proust. Et pour ça, il faut avoir connu l'original. Ainsi, cette nouvelle version s'adresse en priorité aux joueurs les plus anciens, capables de faire la différence entre une "expérience interactive" vite oubliée et un monument de l'histoire du jeu vidéo. Au regard de ce qui fonctionne aujourd'hui, difficile d'imaginer que le public actuel, boulimique, volage et pas vraiment au fait des étapes par lesquelles son média préféré est passé, puisse être interpellé par un titre comme celui-ci.

Laverne, un personnage emblématique qui mériterait même son propre jeu vidéo.

L'anecdote

Bien qu'il n'ait pas explosé les compteurs en terme de ventes (aux alentours de 80.000 copies), le jeu original reste un vrai phénomène. En effet, Day of the Tentacle est régulièrement cité dans les classements des meilleurs jeux de tous les temps. Le tentacule pourpre, ennemi très collant de Bernrad, Laverne et Hoagie, apparaît également dans la liste des plus grands méchants du jeu vidéo sur le site américain IGN.
Les Plus
  • Un humour parfaitement maitrisé
  • Un lifting visuel réussi et respectueux
  • Le switch à volonté sur la version d'origine
  • Des dialogues savoureux
  • Des effets sonores et une musique dignes des meilleurs cartoons
Les Moins
  • Une interface qui manque de précision
  • Les sous-titres pas toujours très lisibles