Donkey Kong Country Returns, le jeu qui donne la banane

16 déc. 2010
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 3 décembre 2010
  • Genres Action, Plateformes

Fort d’une réalisation graphique très soignée, d’une jouabilité sans faille avec ou sans le nunchuk, de mondes et ennemis variés, d’un mode multijoueur et d’une difficulté non négligeable, Donkey Kong Country Returns s’impose comme étant un incontournable de cette fin d’année. A cela s’ajoute une durée de vie environnant les 7-8 heures mais qui peut vite grimper à 12 heures grâce au mode chrono et au ramassage de tous les objets cachés. Drôle, coloré, dur et fun, Donkey Kong Country Returns est un jeu où quand vous arrivez au bout, vous éprouvez une vraie fierté ! Un bon retour aux sources donc, réalisé avec brio par l’équipe de Retro Studio qui a su faire renaître de ses cendres tel un phénix, le singe le plus connu du monde du jeu vidéo.

Donkey et Diddy sont de retour et vont tout faire pour récupérer leur stock de bananes. A deux ou en solo, vous traverserez des environnements divers et variés. En passant par la jungle, par le bord de mer, ou encore par des ruines, l’île du singe le plus connu des jeux vidéo n’aura plus de secret pour vous. Mais prenez garde, sous ses airs de jeu gentillet, Donkey Kong Country Returns est doté d’une difficulté qui se fera ressentir à biens des moments, et cela, aussi bien à deux qu'en solo. Alors finalement, Donkey va-t-il réussir à récupérer ses bananes ? Réponse dans les lignes qui suivent.

Le rhinocéros permet de tout détruire sur son passage.

On se frappe le torse et c’est parti !

Le scénario de Donkey Kong Country Returns tient juste au fait de récolter des bananes et de vaincre ceux qui les ont volés. De fil en aiguille, vous atterrirez dans l’antre du grand méchant et lorsque vous l’aurez vaincu, le but de Donkey sera atteint : récupérer sa réserve personnelle de bananes. Mais avant d’y arriver, vous devrez affronter moult ennemis et vous sortir de situations périlleuses. Pour cela, les petits gars de Retro Studio ont prévu plusieurs choses comme la succession de tonneaux qui projettent Donkey et Diddy, le jet-pack de ce dernier pouvant s’avérer bien utile lors de longs sauts ou encore les tonneaux fusées. Un objet totalement inédit à la série, dur à contrôler au début mais vous prenez vite la main. Néanmoins, vous ne serez jamais à l’abri d’une trop forte accélération ou d’un impact parce que vous n’aurez pas ralenti au bon moment. A cela s’ajoute également les wagons. Plusieurs niveaux s’axent autour d’eux et à chaque fois, c’est plus difficile. Vous devrez constamment rester sur vos gardes lors de ces moments car un rail qui se brise est si vite arrivé... En somme, vous ne traverserez pas les niveaux qu’à pied. En effet, de nombreux objets et mécanismes comme ceux cités et d’autres encore vous seront indispensables pour avancer dans l’aventure.

Sûrement un des niveaux où il faut être le plus rapide tout en étant prudent.

Une difficulté bien présente

Ne vous méprenez surtout pas, Donkey Kong Country Returns n’est pas un jeu facile. En effet, certains moments sont à s’arracher les cheveux, littéralement. A moins d'être vraiment très bon, vous recommencerez certains passages de nombreuses fois, ce qui vous fera perdre des vies. Néanmoins, ces dernières ne seront pas trop un problème car il vous sera facile d’en récupérer. Fort heureusement pour nos nerfs, des checkpoints sont disséminés dans les niveaux. Le seul reproche que l’on puisse leur faire, c'est d’être trop espacés. Rassurez-vous donc, à chaque fois que vous verrez un cochon avec des lunettes sauter de joie, c’est que vous aurez passé un checkpoint et non que vous serez devenu fou. Si jamais vous bloquez vraiment à un endroit, le super guide vous est proposé au niveau du point de sauvegarde. Son rôle est de terminer le niveau à votre place mais tous les objets amassés lors de l’utilisation du super guide ne pourront être gardé. Toutefois, l’employer retire la fierté et le bonheur que l’on éprouve lorsque l’on finit un niveau recommencé plusieurs fois. A vous de voir...

Les chauves-souris sont également de la partie.

Une île à la biodiversité étonnante

Le jeu se déroule intégralement sur l’île Kong. Huit environnements différents la composent plus un bonus. Parmi eux, une jungle, le bord de mer, des ruines, une usine désaffectée ou encore un volcan. Comme quoi, les lieux sont très variés sur l’île de notre ami Donkey. Il en est également de même pour les ennemis. En effet, chaque monde contient une ou plusieurs espèces de créatures que vous croiserez très souvent. Par exemple, sur le bord de mer, vous écraserez du crabe, dans la jungle, vous aurez affaire à des plantes carnivores ou encore dans l’usine, vous frapperez, allez savoir pourquoi, des poules en métal. De plus, les boss de fin de niveaux sont souvent une version plus développée des ennemis que vous croiserez le plus de fois, tels que des supers crabes ou une grosse poule aux commandes d’un robot. Il existe donc une espèce dominante par niveau mais rassurez vous, d’autres sortes d’ennemis sont présentes pour rendre les combats moins monotones.
Les Plus
  • Une difficulté bien présente
  • Des environnements divers et variés
  • Une durée de vie assez conséquente
  • Le mode multijoueur
  • Le choix des contrôles : avec ou sans le nunchuk
  • Le cochon à lunette
  • Des bananes à volonté !
  • Un Donkey plus fort que jamais
  • Jamais les poils de Donkey n’ont été aussi soyeux !
Les Moins
  • Des moments à s’arracher les cheveux
  • Des boss souvent très durs
  • Les objets, pas faciles à tous avoir