Castlevania : Lords of Shadow fait de l’ombre aux autres jeux

08 nov. 2010
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Konami
  • Développeur Mercury Steam
  • Sortie initiale 7 octobre 2010
  • Genres Action, Plateformes

Mercury Steam s'est bien démené pour nous offrir un Castlevania 3D réussi et qui en jette à tous les plans. Fort d’une durée de vie avoisinant les 20h, d’un gameplay solide et bien pensé, d’une réalisation graphique exceptionnelle et de renseignements cruciaux comme sympathiques, Castlevania : Lords Of Shadow saura charmer un bon nombre de joueurs. Ses défauts se comptant sur les doigts d’une main, ils seront vite oublié face à ses innombrables qualités. C’est donc avec un plaisir grandissant au fil des heures que vous suivrez les nombreuses péripéties de Gabriel. Un titre qui fera de l’ombre pendant un bon bout de temps aux autres jeux du genre. God of War et Bayonetta en prennent un sacré coup !

Les petits gars de Mercury Steam ont voulu nous donner un beat’em all qui en jette, qui saurait ravir les foules. Un jeu grand, sublime, majestueux, avec des environnements à couper le souffle et qui ferait de l’ombre aux autres titre du genre tels que God of War ou Bayonetta. Eh bien c’est avec succès qu’ils ont réussi en nous offrant sur un plateau d’argent Castlevania : Lords Of Shadow.

Le jeu commence lors d'une nuit sombre et pluvieuse

Une noble quête aux allures de vengeance personnelle

Vous incarnez Gabriel Belmont, membre de la Confrérie de la Lumières depuis son plus jeune âge. Il y a peu, sa bien-aimée fut sauvagement assassinée par les forces du Mal. Parallèlement, la Terre a été coupée du Royaume de Dieu, les forces des ténèbres en profitant pour conquérir le monde. Gabriel est alors envoyé pour rétablir l’ordre avec comme mission de réduire à néant les trois Seigneurs de l’Ombre. C’est aveuglé par l’amour et assoiffé de vengeance que notre preux chevalier au cœur brisé va se jeter dans cette difficile quête à deux objectifs. Son premier est de annihiler le Mal, et son second est de rassembler les trois morceaux d’un masque conférant à celui qui le porte le pouvoir de Dieu. Grâce à cette relique, Gabriel compte bien ressusciter sa défunte épouse ainsi que rétablir le lien entre le Royaume de Dieu et la Terre. Une quête aux allures nobles donc, mais qui va peu à peu transformer notre héros en une machine à tuer sans aucun remords, sans aucune pitié envers ses ennemis et se délectant de la mort de ces derniers. Le chevalier au cœur pur et habité par l’amour de son épouse que l’on incarne au début du jeu, va donc vite se transformer en guerrier redoutable rempli de haine, de vengeance et de furie.

Castlevania : Lords of Shadow voit grand. Très grand même.

Des combats dantesques accompagnés d’énigmes

Dans Castlevania : Lords Of Shadow, les combats sont légion. Pourtant, ce ne sont jamais totalement les mêmes. En effet, moultes combos vous sont proposés pour diversifier vos nombreuses joutes. Bien sûr, ils ne sont pas gratuits. A chaque fin de niveau, vous gagnez des points obtenus en résolvant des énigmes ou bien en faisant preuve de prouesses spectaculaires lors de vos combats. C’est donc avec ces points que vous achèterez des enchaînements réalisables avec votre arme principale ou bien grâce à la magie. De plus, si vous effectuez de puissants combos en activant la magie, les dégâts seront considérablement augmentés et votre force fera trembler vos ennemis. Vous ne risquez donc pas d’appuyer tout le temps inlassablement sur la même touche pour venir à bout de vos assaillants. En passant par les loups-garous, les vampires, les zombies ou encore les trolls, vous connaîtrez de nombreux adversaires lors de vos combats. Sans parler des boss qui quant à eux, sortent totalement de l’ordinaire et les plus coriaces vous feront regretter les simples sbires, que vous croiserez par centaines sur votre route. De plus, les armes secondaires peuvent s’avérer extrêmement utiles. Pourtant, elles ne sont efficaces contre seulement certaines races. Là où certaines ne servent à rien, les autres sont terriblement puissantes. Par exemple, si les dagues en argent sont mortelles pour les loups-garous, elles sont quasis inefficaces contre les trolls ou autres espèces. Encore une fois, en utilisant la magie avec les armes secondaires, les effets seront différents mais pas forcément plus efficace. Néanmoins, rassurez-vous, il n’y pas que des combats dans Castlevania : Lords Of Shadow. En effet, comme cité plus haut, il y a également des énigmes. Celles du début sont simples comme bonjour mais plus vous avancez, plus vous devez réfléchir et ne pas vous précipiter car souvent dans ces énigmes, le moindre faux pas peut s’avérer dangereux pour la santé de votre héros. Prenez donc votre temps lorsque qu’un problème légèrement ardu s’offre à vous et Gabriel n’aura pas à souffrir de vos erreurs.

Une des nombreuses autres fonctions de l'arme principale : le grappin.

Des améliorations en tout genre pour une difficulté élevée

Gabriel est relativement peu armé. Quelques armes secondaires et une principale forment son équipement. Néanmoins, cette dernière peut être utilisée de différentes façons comme une tronçonneuse ou bien comme un lasso. De nombreuses améliorations au fil du jeu la rendront encore plus puissante et la transformeront également pour être utilisée à d’autres fins. De plus, en vainquant les Seigneurs de l’Ombre, Gabriel gagnera des reliques qui lui serviront souvent lors de son chemin et le rendront plus efficace et plus redoutable au combat. Enfin, pour augmenter vos jauges de vie et de magie, il vous faudra dénicher sur les cadavres de vos frères tombés au combat, des gemmes. Au bout de cinq d’une même sorte, votre barre augmente un peu et ainsi de suite. Prenez garde à ne pas traverser les niveaux trop rapidement et à bien regarder partout car certaines sont cachées dans des recoins que vous n’auriez pas eu idée d’aller fouiller. Ces améliorations vous seront bien utiles pour progresser dans le jeu car la difficulté sera de plus en plus forte au fur et à mesure de votre quête. Attendez vous donc à mourir de nombreuses fois dans Castlevania : Lords Of Shadow, mais grâce aux points de contrôle, vous ne recommencerez pas beaucoup en arrière.

Certains plans laissent sans voix...

Soigné et complet sur tous les plans

Castlevania : Lords Of Sadow regorge de détails. Que ce soit sur le plan graphique ou sur le plan informatif. En effet, les cinématiques sont à couper le souffle et les décors vous laisseront scotché à votre canapé. Des forêts luxuriantes, de gigantesques châteaux qui donnent le vertige ou encore d’énormes vallées. Vos yeux admireront des paysages criants de vérité et d’une beauté époustouflante à tous les niveaux : de près ou de loin. Le nombre de textures ratées se compte sur les doigts d’une main et elles seront vite oubliées avec les cinématiques et environnements splendides qui s’offriront à vous. De plus, toutes les espèces de monstres avec leurs points faibles et tous les personnages principaux sont répertoriés dans le bestiaire, consultable à tout moment. Ainsi, lorsqu’une nouvelle espèce apparaît, vous pouvez immédiatement savoir ses points faibles, quelles armes secondaires lui feront le plus mal ou encore quels sont ses comportement au combat. Ces indications seront bien souvent vitales pour vous sortir d’échauffourées contre certains ennemis coriaces. Vous pouvez également en apprendre plus sur les personnages que vous croiserez au fil de votre quête et qui vous aideront, comme leur histoire, ce qu’ils ont fait et bien sûr, d’où est-ce qu’ils viennent. Un régal !
Les Plus
  • Les graphismes époustouflants
  • Les combos divers et variés
  • Les nombreuses joutes
  • Le Bestiaire !
  • Les décors riches et variés
  • Les boss
  • Les énigmes
  • La durée de vie
Les Moins
  • La coupe de cheveu de Gabriel
  • Quelques énigmes particulièrement rébarbatives