Naruto Shippuden : Ninja Council 3 European Version, il n’y a pas que le nom qui soit prise de tête

09 déc. 2009
Testé par sur
Disponible sur
1

Tomy ne s’est pas vraiment foulé pour ce Naruto Shippuden : Ninja Council 3 European Version. Reprenant son système, déjà vieillot, des premiers épisodes. Le développeur n’a même pas pris la peine de modifier les ennemis rencontrés et ne s’est pas soucié de la cohérence par rapport à l’œuvre qu’il adapte. Jouant sur la facilité, et orientant le jeu vers le jeune public ou plutôt vers leurs parents non connaisseurs, l’éditeur risque de faire des ravages et de rendre nos chères têtes blondes hystériques. Car il faut avoir des reflexes de ninja pour parvenir à la fin des niveaux ou pour venir à bout des boss. Affublé d’une maniabilité horrible, de graphismes d’un autre âge et d’une bande son ridicule, Naruto Shippuden : Ninja Council 3 European Version est à éviter, sauf pour ceux recherchant la crise de nerfs.

En 1999, Masashi Kishimoto est publié dans l’illustre magazine Weekly Shonen Jump pour un nouveau manga nommé Naruto. 10 ans après, le manga est devenu culte, son héros connu des grands et de petits. Comme tout bon manga qui se respecte un anime a débarqué peu après. Et comme tout bon anime qui marche, des jeux vidéo de plus ou moins bonne qualité suivent. Naruto Shippuden : Ninja Council 3 European Version appartient aux jeux de mauvaise qualité. La série des Ninja Council est, depuis le début, partie du mauvais pied et n’a jamais su se rétablir.

A chaque fois que vous frappez un ennemi, une onomatopée apparait pour un rendu bande dessinée.

Naruto la risée des héros ?

L’histoire commence au début de Naruto Shippuden, qui peut être considérée comme la deuxième saison de Naruto. Ce dernier revient au village caché de Konoha après deux ans d’absence passés à s’entrainer avec maître Jiraya. Il va découvrir par la suite que les membres d’Akatsuki (une sinistre organisation recherchant certains ninjas porteurs de démons à queues) s’en prennent à Gaara, un ninja avec qui il s’est pris d’amitié. Cette énième licence sur Naruto est un jeu d’action/plateforme avec un graphisme digne d’une GBA (bien que le jeu tourne sur DS). En l’état il ressemble à un mélange entre la série des Megaman et des Castlevania. De grands niveaux, dans lesquels des items sont parfois cachés, un personnage avec peu de points de vie est des kits de soin plutôt rares. Le problème est que les jeux précités ont su évoluer en proposant un personnage montant en puissance ce que ce Ninja Council 3 ne fait pas. Dés le début le jeu nous impose un personnage faiblard et qui le reste jusqu’à la fin.

Attendez vous à voir cet écran très souvent.

Le summum de la frustration

Il est certes possible d’acheter de nouvelles attaques spéciales pour vos héros (ou même d’acheter de nouveaux persos), mais cela ne change pas vraiment la donne. Que vous choisissiez de jouer Naruto, Sakura, Kakashi, Neji ou Rock Lee et consorts ne changera pas grand-chose. En plus des coups de base, vous pouvez réaliser des attaques spéciales, lancer des shurikens ou kunaïs, ou appeler un ami présélectionné pour qu’il vienne vous prêter main forte avec une attaque. Les possibilités de faire des doubles sauts ou de marcher sur le mur sont mal exploitées : la faute à une maniabilité d’une imprécision à rendre fou. Il faut être patient pour recommencer une dizaine de fois les niveaux à cause d’un personnage ne répondant pas aux ordres effectués. Après quelques heures de jeu, vous vous rendez vite compte que les niveaux passés ne l’ont souvent été que grâce à la chance. Et quand celle-ci vous quitte, vous vous arrachez les cheveux de la tête, personnellement c’est le moment ou mon voisin a vu voler une DS par-dessus sa haie. Ce Naruto Shippuden : Ninja Council 3 European Version est frustrant et il énerve plus qu’il ne procure du plaisir.

Des petites scénettes illustrent l'histoire qui, a été un peu retouchée pour le jeu.

Retour vers le passé ?

Ninja Council 3 atteint le ridicule a plus d’un niveau. Logiquement pensé pour les fans, le jeu va même jusqu’à les prendre pour des imbéciles. Ainsi au début de la partie Naruto retourne dans son village qui est somme toute tranquille (que ce soit dans le manga, l’anime ou la présentation du jeu). Il rencontre son ancien maître Kakashi et Sakura, le premier leur proposant un petit entrainement. Et vous vous retrouvez à parcourir la ville avec des ennemis qui n’existe plus dans la série. Car Tomy, développeur attitré de la série, a repompé ses anciennes versions et remis les anciens ennemis sans réfléchir au contexte historique. Vous voilà donc en vadrouille dans une ville normalement paisible mais pour l’occasion assiégée par des méchants défaits 2 ans plus tôt. A la fin du niveau vous arrivez là où votre maître vous attend pour l’entrainement comme si de rien n’était. Ce vilain processus n’est du qu’au format voulu par l’éditeur, à savoir : un niveau suivi d’un boss et ainsi de suite. Naruto Shippuden : Ninja Council 3 est donc truffé d’incohérences d’un bout à l’autre tout ça pour satisfaire un genre désuet qui ne sied guerre à la série qu’est Naruto.
Les Plus
  • Les attaques spéciales fidèles au manga.
Les Moins
  • La maniabilité désastreuse.
  • Les graphismes dignes de la GBA.
  • Des ennemis qui n’ont rien à faire ici.
  • La lourdeur de la bande son.