Destroy All Humans ! Lâchez Le Gros Willy !, un hamburger de mauvais goût ?

03 mai 2008
Testé par sur
Disponible sur
1
  • Éditeur THQ
  • Développeur Locomotive Games
  • Sortie initiale 7 mars 2008
  • Genres Action, Aventure

Destroy All Humans ! Lâchez Le Gros Willy ! pouvait amener un vent de fraicheur sur la Wii de Nintendo, et cette dernière avait la possibilité de modifier cette licence atypique. Le changement de développeur n’a pas été des plus bénéfiques. Une maniabilité ratée, une caméra mal gérée, un humour gras et des graphismes en dessous des épisodes précédents, ce jeu a tout de la mauvaise adaptation. Les seules bonnes idées du jeu viennent des anciens volets, ce qui rappelle le manque de nouveauté flagrante de ce Lâchez Le Gros Willy !. Les amateurs vont être déçus et les nouveaux joueurs risquent de fuir une licence qui n’était pas trop mal partie. La suite au prochain numéro, à paraître sur les consoles de nouvelle génération.

Troisième épisode de la série de Pandemic Studios, Destroy All Humans ! Lâchez Le Gros Willy ! débarque sur Wii. Mais ce sont les développeurs de Locomotive Games qui sont à la barre, puisque les créateurs de cette saga s’occupent d’une version nouvelle génération, à venir. Il s’agit toujours d’invasion extraterrestre dans les années 70 et, sur le papier, le gameplay alliant Wiimote et Nunchuk a tout pour être novateur. Malheureusement, il reste navrant, tout comme le jeu dans son ensemble.

Voici le Gros Willy à l'oeuvre, dans toute sa finesse.

Nous, c'est le goût !

Dans ce Destroy All Humans ! Lâchez Le Gros Willy ! ce sont encore une fois Crypto et Pox, les deux envahisseurs furons qui viennent massacrer les pauvres petits humains. Malheureusement, les corps s’entassent. Alors pour ne pas se faire repérer, nos deux compères vont monter un fast food : le Gros Willy. La particularité de ce lieu de restauration est que la viande servie n’est pas bovine mais humaine. Le succès est au rendez vous, mais les concurrents et autres altermondialistes ne l’entendent pas de cette oreille et comptent bien gêner nos petits hommes gris. Le jeu se situe quelques années après le deuxième épisode et garde l’univers kitch et déjanté de la série. Tout comme les précédents volets, le jeu se déroule comme dans un GTA : vous parcourez une ville (qui se débloque par quartier) et vous devez vous rendre à un endroit indiqué sur une carte pour activer une mission. De ce coté là, le jeu n’a pas changé d’un iota, si ce n’est que la ville est plus petite. Les quartiers sont limités et ils se débloquent au fur et à mesure, ce qui vous empêche de vous balader comme bon vous semble. Il existe aussi des missions secondaires et autres bonus planqués à découvrir tout au long du jeu, pour peu que vous restiez accroché.

Les soucoupes volantes sont toujours de la partie mais bien difficile à manier.

Rien de bien neuf

Crypto a toujours la possibilité de s’attaquer à quoi que ce soit et sa panoplie d’armes et de gadgets en tout genre est toujours la même. C’est d’ailleurs un des gros points faibles de ce Destroy All Humans ! Lâchez Le Gros Willy ! : les joueurs des épisodes antérieurs retrouveront toujours la même chose, la seule vraie nouveauté étant la possibilité de piloter le Gros Willy. La mascotte du fast food est en réalité un robot géant manipulable, avec des rayons lasers et une puissance colossale. Mais à part ça, ce Destroy All Humans ! est enveloppé d’une impression de déjà vu flagrante. Il en va de même pour son humour distillé tout au long de l’aventure. Un humour gras tournant trop souvent autour du sexe ou avec des blagues scatophiles du plus mauvais goût. Certes, il est possible de trouver plusieurs scènes caustiques qui arrachent un sourire mais elles sont noyées dans ce flot d’humour potache digne d’une cour d’école. Autre ombre au tableau : les graphismes. Ces derniers sont étrangement moins bons que sur les deux volets PlayStation 2, un brouillard s’incruste sur la plupart des textures et le jeu est aliasé au possible. En un mot, c’est laid. De plus, la difficulté de Destroy All Humans ! Lâchez Le Gros Willy ! est complètement inégale. Si certaines missions se finissent en moins de temps que le trajet parcouru pour les lancer, d’autres se recommencent sans cesse, ceci étant la plupart dû temps du à la maniabilité catastrophique du jeu.

Avec Crypto, vous pouvez toujours mettre la zone dans toute la ville.

Un gameplay qui donne des crampes

Destroy All Humans ! Lâchez Le Gros Willy ! utilise donc le couple Wiimote / Nunchuk. Un nouveau gameplay, c’est sûrement pour ça que les développeurs ont décidé de sortir le jeu sur la dernière console de Nintendo. Et encore une fois, c’est un triste échec. Vous contrôlez Crypto avec le Nunchuk tandis que la Wiimote contrôle la caméra. Cette dernière fait preuve d’une imprécision et d’une lenteur qui fait peine à voir. Il vous est bien entendu possible de viser vos ennemis avec un curseur, mais ce dernier est aussi imprécis que la caméra, de quoi rendre fou n’importe quel joueur acharné. Le contrôle des différents véhicules (soucoupe volante, Gros Willy...) n’est pas mieux et le plaisir de jouer ne se fait que trop rarement ressentir pendant une partie. Il vous arrive bien trop souvent de rater une mission parce que la caméra se place bien trop lentement là où vous le souhaitez ou parce que votre curseur fait des siennes. Un beau gâchis dans l’ensemble puisque sur le papier le gameplay avait tout d’alléchant. Le résultat est là et il est plus que médiocre.
Les Plus
  • Le Gros Willy contrôlable
  • Les bonnes idées des épisodes précédents
Les Moins
  • Rien de vraiment nouveau
  • Les graphismes laids
  • La maniabilité désastreuse
  • Un humour trop gras et bien lourd
  • Des zones de jeu réduites