La baston à portée de main avec Bleach : The Blade of Fate

07 avr. 2008
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur SEGA
  • Développeur Treasure
  • Sortie initiale 29 février 2008
  • Genre Combat

Malgré quelques petites lacunes techniques en multijoueur, Bleach : The Blade of Fate perce dans un domaine qui était jusqu'ici désertique, à savoir le jeu de combat sur console portable. Dynamique et beau, cette énième adaptation du manga à succès Bleach ne se contente pas de réutiliser des méthodes mille fois employés. Déjà intéressant par son respect de la série et sa profondeur de gameplay, Treasure ajoute un système de bonus apportant une dimension tactique jusque là impensable. Que vous soyez accroc au manga ou juste amateur de jeux de baston, Bleach : The Blade of Fate se doit de faire partie de votre ludothèque.

Les jeux de combat à l'ancienne ne sont pas légion sur consoles portables. De ce fait, trouver un bon titre du genre relève souvent du chemin de croix. Mais quelques fois, la surprise survient des endroits les plus inattendus. En effet, avec Bleach : The Blade of Fate, c'est dans cette adaptation d'un énième shonen japonais que tous les amateurs de bourre-pifs pourraient trouver leur bonheur.

Renji dispose d'une portée incroyable grâce à son Zanpakutô.

La Tour, prends garde !

"Bleach" est un mot anglais ayant de nombreuses significations telles que "détergent", "blanchir" ou encore "décolorer". Quel rapport ? C'est simple : vous incarnez un jeune lycéen japonais nommé Ichigo dont les cheveux sont naturellement roux et qui lui vaut la réputation d'être un furyo aux cheveux décolorés. Toutefois, l'ami Ichigo possède un secret : lorsque de mystérieux fantômes - les Hollows - s'en prennent aux bonnes gens, il les combat sous forme "Shinigami", sorte de gardien des morts au look de samouraï. Hélas, un beau jour, le jeune homme voit son mentor Shinigami se faire enlever par ses paires et apprend que cette dernière est vouée à être exécutée dans la "Soul Society", le monde des morts, pour une raison complètement ubuesque. Aidé par un mystérieux marchand, Ichigo décide d'aller sauver Rukia dans la Soul Society. Heureusement, ses amis, dotés eux de pouvoirs étranges, viennent l'épauler dans sa quête de justice. Mais pour arriver à ses fins, le groupe de camarades devra affronter les 12 capitaines des sections de Shinigami bien décidés à leur barrer la route. Le synopsis de Bleach, d'apparence simpliste, fournit assez de retournements de situation et des secrets à dévoiler pour que le mode histoire ne soit pas juste une succession de combats. Toutefois, lire le manga reste tout de même plus agréable pour suivre l'intrigue.

Personnage difficile à maîtriser, Uryuu se bat uniquement à l'aide d'un arc.

Quart de cercle - A - B - A

Bleach : The Blade of Fate reprend en apparence la recette des jeux de combat en 2D. Vous dirigez sur un plan en deux dimensions votre personnage, possédez une palette de coups spéciaux et une barre de vie à surveiller de très près. Toutefois, un changement majeur intervient avec l'utilisation de l'écran tactile de la DS. Ce dernier peut être utilisé de deux manières : soit afficher l'ensemble des coups spéciaux disponibles du personnage et de ce fait les utiliser sans faire la manipulation nécessaire, soit utiliser des jokers. Ces derniers prennent l'aspect de cartes vous apportant chacune un bonus spécifique ou un handicap destiné à l'adversaire. Ainsi, vous pouvez interdire les sauts, ralentir ses mouvements ou encore augmenter votre pression spirituelle, cette dernière permettant de lancer les furies. Les effets sont extrêmement variés et durent en général six secondes. Vous débloquez de nouvelles cartes au fur et à mesure de votre progression dans le mode histoire ou simplement en les achetant dans le menu principal. Cet aspect du jeu apporte une dimension stratégique aux combats indéniables face à l'IA bien sur mais surtout contre des joueurs humains. En effet, vous pouvez créer votre propre deck de cartes pour adapter votre stratégie selon l'adversaire. Les palettes de coup sont variés et les furies toujours destructrices. Les graphismes sont maîtrisés et offrent un grande finesse de détails pour la DS.

Un exemple de personnage déséquilibré : Aizen Sosuke.

Peu d'appelés, beaucoup d'élus

Le nombre de personnages jouables proposés impressionne par sa taille. Vous pouvez choisir votre combattant parmi les vingt-six disponibles. Le nombre est imposant et procure un véritable bonheur pour tous les adeptes de la série. Pourtant, certains personnages sont clairement déséquilibrés, que ce soit par leur inutilité ou par la surpuissance de leurs coups. Heureusement, ces derniers ne constituent pas la norme et la plupart des combattants possèdent des stratégies différentes et intéressantes. Autre point capital à tout jeu de combat, le jeu à plusieurs. Sur portable, ce dernier se traduit irrémédiablement par deux options: le jeu multi-cartouche ou le jeu en ligne. La première bonne nouvelle concernant Bleach : The Blade of Fate provient de la présence des deux possibilités. Hélas, des complications techniques viennent obscurcir le plaisir du multijoueur. Tout d'abord, si vous et vos amis ne possédez qu'une seule cartouche et que vous souhaitez jouez à quatre, oubliez tout de suite. Les temps de téléchargement durent de nombreuses minutes et excluent donc tout intérêt à un jeu où les manches sont courtes. Si vous souhaitez vous tourner vers le Wifi et affronter des shinigami du monde entier, les ralentissements intempestifs dus au "lag" risquent bien de terminer abruptement vos affrontements. Toutefois, les parties entre amis ou avec des joueurs européens ne subissent pas trop ce fléau et offrent un plaisir indéniable.
Les Plus
  • Enfin un bon jeu de baston pour DS
  • Un grand nombre de personnages jouables
  • Le système de cartes
  • Jouable en ligne
  • Plutôt joli
  • Fidèle au manga
Les Moins
  • Les chargements en jeu multijoueur avec une seule cartouche
  • Les voix anglaises médiocres