The Orange Box déboite

02 janv. 2008
Testé par sur
Disponible sur
4

Valve semblait être sur une mauvaise pente suite à un Episode One décevant, pourtant il n'en est rien. The Orange Box parvient simplement à compresser ce que tout joueur peut attendre d'un jeu de tir en additionnant différents titres : de l'action non-stop, une expérience innovante et des parties en ligne dynamiques. Half-Life² et ses extensions combleront les joueurs solo tandis que Team Fortress remet au goût du jour les sensations prodiguées par le vénérable mod éponyme. Toutefois, la grande surprise provient de Portal qui s'avère être une drôle d'alchimie mélangeant action et réflexion en exploitant vraiment les trois dimensions et même la physique. Cerise sur la gâteau, les développeurs ont incorporé le système des succès emprunté à la Xbox 360. Complètement inutile et donc indispensable. Bref, si vous êtes adepte du genre, achetez-le les yeux fermés, Gordon et ses amis ne risquent pas de vous décevoir.

Longtemps relayé au rang d'arlésienne, Team Fortress 2 est enfin disponible dans le commerce. Toutefois, le jeu tant attendu se retrouve empackté dans une compilation qui semble inutile. Après tout, rajouter Half-Life² et ses extensions sent le réchauffé. Pourtant, c'est sans compter sur le talent de Valve car en plus d'un Team Fortress 2 léché, il vous offre également Portal, un titre au concept original, ainsi qu'un Episode Two qui rappelle les meilleurs moments du Half-Life originel.

Le G-Man fait son grand retour plus cryptique que jamais.

Retour au Source

Trois ans plus tard, Half-Life² est il toujours intéressant ? Et malgré l'arrivée de BioShock et d'autres Crysis, le plaisir est toujours là. En effet, le concept du "gravity gun" fait toujours mouche et l'action reste extrêmement soutenue. De plus, maintenant, vous n'avez plus besoin d'une bête de course comme à sa sortie pour en profiter pleinement. Le plus grand tollé provoqué à l'époque reste son scénario, complètement inexistant. De l'eau a coulée sous les ponts et les épisodes permettent d'apporter quelques réponses supplémentaires à l'imbroglio présenté. Pourtant, peine est de constater que si l'intrigue est l'une des raisons qui vous pousse à acheter un jeu, vous pouvez passez votre chemin sans le moindre regret. Half-Life² : Episode One s'avère par contre assez décevant. En effet, cette première extension n'offre que peu de moments de bravoure, se résume bien souvent à des séquences de ballade avec Alyx et propose une durée de vie rachitique. Toutefois, Episode Two inédit propose une aventure plus longue et plus intéressante. De plus, de nouveaux ennemis font leur apparition et vous donneront du fil à retordre. L'action est savamment dosée et retrouve par moment l'alchimie parfaite de Half-Life entre combats acharnés et énigmes futées. Que vous soyez un habitué de la série ou un nouveau venu, l'expérience en solitaire Half-Life² vous promet toujours un grand nombre d'heures de plaisir non-stop avant d'entamer les nouveautés à proprement parler de The Orange Box.

Les énigmes de Portal demandent un certain temps d'adaptation.

1 portail, 4 murs, x possibilités

Les jeux vidéo commencent toujours mal. La preuve, vous voilà enfermé dans une cellule au beau milieu d'un complexe souterrain. La porte s'ouvre et une voix robotique se propose de vous guider à travers ce complexe, en omettant les dangers et la mort certaine qui peut survenir à tout moment. Votre seule arme pour venir à bout des différents obstacles : un créateur de portails expérimental. Le principe de Portal est diaboliquement simple : à l'aide de votre arme, vous pouvez créer deux portails. Le fait d'entrer dans l'un vous fait ressortir par l'autre. Sur ce principe bête comme choux, se crée une dynamique de jeu subtile et inconnue jusqu'à aujourd'hui. Dès lors que les portails sont crées, de nombreuses possibilités sont exploitables : faire passer des objets à travers, utiliser la force cinétique pour se propulser dans les airs ou tout simplement accéder à des endroits éloignés. Portal vaut déjà beaucoup pour son concept novateur mais en plus, le jeu dégage une ambiance délicieusement paranoïaque qui rappelle la série télé "Le Prisonnier". Votre tortionnaire vous promet un gâteau si vous réussissez les épreuves proposées, des inscriptions délirantes laissés par vos prédécesseurs sont inscrites sur les murs et les tourelles automatiques vous interpellent d'une voix innocente. Seul petit bémol inévitable avec ce genre d'expérimentation : l'aventure est de très courte durée, deux grosses heures seront amplement suffisantes pour arriver à la conclusion. Novateur et rafraichissant, Portal s'impose comme la cerise sur la gâteau, tant le jeu s'impose comme une chouette surprise.

Pour vous réconforter à chaque mort, vos nouveaux records sont affichés.

Rouge contre Bleu

Annoncé peu de temps après la sortie du premier Half-Life, Team Fortress 2 s'est laissé désiré pendant très longtemps, au point de devenir une légende fantomatique. Les attentes étaient grandes et pourtant le produit final impressionne. Tout d'abord, son graphisme épuré et novateur qui semble tout droit tiré du film d'animation "Les Indestructibles". Les menus ont fait preuve d'une refonte totale en accord avec la charte graphique et proposent même des vidéos de présentations des différentes cartes de jeu. Si fondamentalement, cette suite diffère peu de l'original, elle possède le mérite d'être beaucoup plus simple que son ainé et se voit améliorer sur certains points de gameplay. Le principe de base est diablement efficace : les bleus et les rouges s'affrontent pour conquérir une carte ou capturer un drapeau. Chaque joueur possède une classe, qui peut être défensive, offensive ou de support. Ainsi, l'ingénieur construit des tourelles tandis que le "heavy" armé de sa mitrailleuse lourde vaporise les défenses ennemis. Prouesse notable, les neuf classes sont parfaitement équilibrées et offrent une expérience de jeu unique. Quelques talents spécifiques ont été rajoutés à chaque classe : le médecin peut rendre temporairement invincible un allié et l'éclaireur bénéficie d'un double saut. Essai abouti et jouissif, [b]Team Fortress 2[b] ne présente pas de réel défaut et parvient à se hisser aisément sur le podium des meilleurs jeux de tirs multijoueurs de l'année 2007. Le seul reproche qui fera sûrement l'objet d'une correction se situe au niveau du faible nombre de cartes officielles disponibles.
Les Plus
  • Cinq jeux pour le prix d'un !
  • La compilation Half-Life 2, toujours agréable
  • Portal : le petit plus expérimental
  • Le lifting de Team Fortress
Les Moins
  • L'épisode Un sérieusement inférieur aux autres
  • Pas de counter-Strike Source en bonus