Mortal Shell

22 sept. 2020

Une coquille pleine de bonnes surprises

Testé par sur
Aussi disponible sur
4
  • Éditeur Playstack London
  • Développeur Cold Symmetry
  • Sortie initiale 18 août 2020
  • Genres Action, Rôle

Et voilà, encore un Souls-like qui sort! Le monde est devenu complètement masochiste et veut jouer à des jeux où il souffre. Il veut avoir la bouche sèche, les yeux écarquillés pour ne pas perdre une seconde l'écran des yeux. Le monde est fou et Mortal Shell est là. Ce dernier promet un gameplay unique et a l'air d'offrir un visuel assez propre, il est donc temps de se plonger dans ces corps sans vie et de les utiliser pour se frayer un chemin à travers Fallgrim...

L'histoire

L'histoire de Mortal Shell n'est pas vraiment développée et très franchement, à part savoir que vous devez aider un prisonnier mystérieux à se libérer de ses chaînes en tuant quelques boss à la fin de donjons, il n'y a pas grand-chose d'autre à dire. Tout l'intérêt de ce Souls-like réside évidemment dans son concept. Vous êtes un être faible qui a la capacité d'habiter les corps de combattants morts au combat. Quatre "coquilles" sont à votre disposition une fois que vous les avez trouvées. Celles-ci sont éparpillées dans le monde de Mortal Shell. Chacune d'elle possède des caractéristiques propres et donc un gameplay propre. Tiel est rapide et a beaucoup d'endurance mais meurt en un ou deux coups. Harros est plutôt équilibré, c'est d'ailleurs la première coquille que l'on récupère. Solomon, lui, a la possibilité d'utiliser plus de coups spéciaux que les autres. Enfin, Eredrim a peu d'endurance mais une barre de vie énorme. Quatre coquilles différentes, ça signifie donc quatre armes à débloquer : il y a deux épées différentes, la masse, et le marteau et le burin. Chaque arme modifie drastiquement la jouabilité et donc l'approche des combats.

Je vous massacrerai un par un.

Le principe

Il est impératif de ne pas foncer tête baissée dans les affrontements car comme dans tout Souls-like qui se respecte, tous les ennemis peuvent vous tuer, surtout au début du jeu. Pour vous assurer la victoire, vous devez bien attirer les ennemis un par un afin de ne pas vous retrouver débordé. Vous débloquez très vite un système de parade qui vous permet de reprendre de la vie ou d'activer un coup spécial. La parade n'est pas simple à maîtriser et il vous faudra prendre un certain nombre de coups avant de pouvoir en faire quelque chose. L'esquive, elle, est bien sûr présente mais consomme vite votre endurance. Mais ce qui fait la spécificité de Mortal Shell, c'est la capacité que vous obtenez dès le début qui vous permet de vous endurcir et donc d'encaisser n'importe quel type de dégât et d'attaque une fois. Un petit temps de recharge est nécessaire ce qui vous oblige à jongler entre esquive, parade et renforcement. Mais vous pouvez aussi en tirer profit en retardant votre attaque car vous pouvez utiliser cette capacité dans n'importe quelle position, un sacré avantage quand vous ne connaissez pas le rythme des coups de vos ennemis et leur schéma d'attaque.

Vous avez également la possibilité d'améliorer vos coquilles en ramassant des lueurs et en tuant des ennemis. Le goudron et les lueurs sont vos monnaies pour acheter des munitions et des effigies afin de passer d'une coquille à l'autre et plein d'autres objets qui vous aideront pendant votre quête. La mécanique autour des objets est d'ailleurs très intéressante car tant que vous n'avez pas utilisé un objet, vous ne savez pas ce qu'il fait. Une fois familiarisé avec celui-ci, vous serez capable d'en tirer un meilleur parti et donc par exemple d'obtenir une régénération de santé plus importante. Mortal Shell bénéficie d'idées de gameplay très intéressantes et très rafraîchissantes pour un jeu de ce genre.

Une fois votre arme favorite améliorée au max, les boss ne font pas long feu.

Pour qui ?

Mortal Shell est très court, par conséquent il fait office d'une très bonne entrée dans le genre des Souls-like pour tout novice. Cela prendra une quinzaine d'heures pour ceux qui ne connaissent pas le genre et qui se perdront un peu dans ce monde sans plus d'indications que les visions obtenues en touchant des runes. Les habitués du genre apprécieront le respect pour la série des Souls qui transparaît indéniablement dans le jeu. Néanmoins, ils trouveront le jeu un peu court, car le boss final n'apparaît qu'après seulement trois donjons. Un peu maigre en contenu donc, malgré la présence du New Game+ qui ne fait pas vraiment rêver car, à part renforcer les ennemis, vous n'avez pas de nouveauté et pas d'intérêt à faire un nouveau run sauf si vous souhaitez améliorer toutes les armes au maximum ainsi que toutes les coquilles.

L'univers glauque du jeu a vraiment sa propre identité.

L'anecdote

Si le début de Mortal Shell fait honneur aux Souls-like en mettant en difficulté le joueur, il perd un peu cet intérêt après le premier donjon si vous prenez bien le temps de faire ce qu'il faut pour améliorer vos armes. Pour améliorer celles-ci il vous faut récupérer deux objets dédiés à votre arme dans un donjon qui vous débloque des attaques spéciales dévastatrices et surtout il vous faut de l'acide de trempe. Lors du premier donjon, vous en récupérez deux, ce qui augmente significativement vos dégâts, et vous pouvez ensuite en acheter deux au marchand avec tout le goudron ramassé lors du donjon. Enfin, une cinquième traîne dans un des coffres désormais accessibles après avoir terminé un donjon. Une fois votre arme améliorée au maximum, avec la masse par exemple, seuls deux coups suffisent pour venir à bout de la plupart des ennemis. L'intérêt est grandement limité dans l'exploration des donjons suivants.
Les Plus
  • Les mécaniques de jeu
  • L'ambiance glauque
  • Solomon, le gars sûr
  • Une montée en puissance simple et satisfaisante
  • Il y en a pour tous les styles de jeu
  • Les quatre armes sont très stylées
Les Moins
  • Très court ! (trop court ?)
  • Faible diversité d'ennemis
Résultat

Mortal Shell s'avère être un très bon Souls-like, très respectueux de ses pairs mais qui montre qu'on peut avoir de très bonnes idées et offrir une jouabilité originale. Son univers est solide et parviendra à vous occuper une bonne dizaine d'heures sans vous prendre la tête en vous demandant quel build est le plus optimisé pour venir à bout du jeu. Vous ne vous encombrez pas avec toutes ces questions qui peuvent en rebuter beaucoup, vous faites simplement appel à votre skill et à votre patience, pas à votre capacité à farmer ou à espérer tomber sur l'arme avec les bonnes statistiques. Si vous voulez un jeu exigeant mais pas trop et surtout un jeu pas très long, foncez, car Mortal Shell vaut le détour.