Star Wars : Empire at War, la stratégie Playschool

21 mars 2006
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Activision
  • Développeur Petroglyph
  • Sortie initiale 17 février 2006
  • Genre Stratégie temps-réel

La campagne solo relève heureusement le niveau avec des missions très bien scénarisées, des cinématiques basées sur le moteur du jeu pas trop mal réalisées et surtout quantité de héros tirés de la saga. La répétitivité des objectifs, qui se résument à tout détruire, rend malgré tout Empire at War un peu gonflant à la longue. Ses autres défauts, comme les déplacements très lents, les ralentissements fréquents et l’impossibilité d’attribuer une même unité à deux groupes différents, plombent un peu plus l’intérêt. Seuls les fans de Star Wars y trouveront donc leur compte, à condition qu’ils soient novices en matière de jeux de stratégie en temps réel. Les fins tacticiens peuvent passer leur chemin, ce titre très respectueux de sa licence s’adresse avant tout aux gros bourrins dans l’âme.

Tout petit déjà, vous aviez la combinaison de Dark Vador, le casque qui imite sa respiration asthmatique et son sabre laser fluo ? Vous avez vu tous les films, lu tous les livres, essayé tous les jeux et vous en voulez encore ? Si c’est le cas, Star Wars : Empire at War va faire couler des larmes de reconnaissance sur vos joues rebondies. Ce jeu de stratégie en temps réel exploite à merveille l’univers de la guerre des étoiles, en oubliant simplement de proposer un challenge consistant aux amateurs du genre.

Pour détruire l'Etoile Noire, il faut utiliser Luke Skywalker et son escadron, comme dans le film.

Les maîtres de l’univers

Conquérir un pays, c’est bien. Jouer à Alexandre le Grand en devenant le Maître du Monde, c’est mieux. Mais c’est encore faire preuve de beaucoup d’humilité face au plus gros défi que tout mégalomane en herbe se doit de relever au moins une fois sans sa vie : partir à la conquête de l’univers. C’est précisément ce que vous propose Empire at War, un jeu de stratégie qui a les yeux plus gros que le ventre. Dans le camp de l’Alliance ou de l’Empire, ce titre vous propose de capturer les planètes les unes après les autres afin d’étendre votre emprise. L’idée s’avère excellente, elle fait carrément saliver tant l’univers Star Wars se prête merveilleusement bien à cette ambition. Entre les droïdes sondes pour localiser les bases rebelles, les contrebandiers pour piller des ressources, les chasseurs de prime pour neutraliser un leader et les fameux héros de la saga, comme Dark Vador, Obi-Wan, l’Empereur ou encore Han Solo, l’impression de se retrouver en terrain connu facilite grandement la prise en main puis l’immersion.

Un peu trop puissants et résistants, les héros achèvent de rendre les combats très bourrins.

L’école des fans

Très vite, aux commandes de Dark Vador, on s’amuse à repousser la piétaille par la Force, tandis que l’Empereur fait griller quelques merguez avec les rebelles qui chatouillent avec leurs lasers. Les autres unités, qu’il s’agisse des fantassins ou des véhicules terrestres et spatiaux, sont modélisés à la perfection. Leur animation convaincante et les bruitages issus de la saga font vraiment plaisir, tout comme le doublage en français de qualité. Les premières heures de jeu laissent donc béat, surtout lors des combats spatiaux. Observer des destroyers impériaux manœuvrer au milieu des nébuleuses et des champs d’astéroïdes, retrouver les charges explosives de Boba Fett qu’il fait détoner dans l’espace comme dans le film, assister à la création de l’Etoile Noire et au vol de ses plans, tout donne envie de revoir les deux trilogies. C’est après l’effet de surprise et le plaisir de la découverte que les choses se gâtent, Empire at War faisant preuve d’une simplicité vraiment désarmante.

Cette caméra permet de suivre l'action sous divers angles, comme un film, mais sans pouvoir donner d'ordres.

Tout dans les muscles

Oubliez les jeux de stratégie spatiaux en vraie 3D, Empire at War simplifie au maximum l’action. Dans l’espace, les batailles se déroulent sur un unique plan horizontal, les destroyers se gênant mutuellement lorsqu’ils visent une cible commune. Il est impossible d’attaquer par en-dessous ou par au-dessus. Evidemment, l’action reste toujours lisible mais les possibilités stratégiques s’en trouvent fortement limitées. Le constat est encore plus amer à la surface des planètes. Plutôt que de permettre au joueur de débarquer toutes les unités crées sur les planètes sous contrôle, le jeu impose des points de débarquement à capturer, avec des renforts cruellement limités. Il faut attendre des plombes avant d’obtenir l’arrivée des unités restées en orbite, ce qui limite la variété des troupes d’assaut à constituer. Quand aux tactiques à mettre en œuvre, elles se résument à regrouper le maximum d’unités et à les envoyer massivement sur l’ennemi, sans trop se soucier du résultat. Concentrer le tir de toutes ses unités sur une seule cible et utiliser ponctuellement les pouvoirs des héros suffit à remporter des victoires écrasantes, avec quelques bombardements pour nettoyer une base.
Les Plus
  • Très fidèle à la saga Star Wars
  • Un mode Conquête de l'univers original
Les Moins
  • Pas du tout tactique
  • De gros ralentissements