Mass Effect 3

06 févr. 2012
Interview par

Rencontre avec Micheal Gamble

Mass Effect 3 est incontestablement l'un des jeux les plus attendus de 2012. En effet, le premier volet de la saga a su s'imposer en tant que titre phare de la 360 avant de se trouver porté sur PC. Puis, Mass Effect 2 est arrivé avec une narration complètement différente mais une réalisation tout aussi dantesque. Le troisième et ultime épisode des aventures du commandant Shepard est sur le point de sortir et pour cette occasion, Micheal Gamble, producteur associé de Mass Effect 3, s'est prêté au jeu de l'interview.

"Mass Effect 3 est un mix des deux jeux précédents"

Pouvez-vous d’abord vous présenter rapidement à nos lecteurs et nous dire sur quels jeux vous avez travaillé précédemment ?
Micheal Gamble : Je suis producteur sur Mass Effect 3. J’ai travaillé sur Mass Effect 2 et sur quelques jeux EA Sports comme Madden et Fifa.

Le premier Mass Effect était très orienté RPG, le second plutôt orienté action. Qu’en sera-t-il du troisième volet ?
M.G. : Dans ce troisième volet, les éléments RPG du premier Mass Effect sont de retour et nous avons affiné les aspects shooter du deuxième. Mass Effect 3 est donc un hybride des deux jeux précédents. Cela dépend de l’expérience que vous souhaitez vivre.

En termes de gameplay, à quelles nouveautés aurons-nous droit pour Mass Effect 3 ?
M.G. : Nous avons vraiment amélioré les mécaniques de jeu ainsi que les détails. Vous pouvez maintenant vous déplacer de couverture en couverture. Nous avons également pu ajouter beaucoup de combats au corps à corps. Il y a aussi des échelles, des chutes... C’est nouveau pour nous. Cela a changé la façon dont nous avons créé et construit les niveaux. C’est beaucoup plus fluide.

Imaginez contrôler un Turien dans le mode multi.

"Nous avons toujours voulu faire un mode mulitjoueur"

Parlez-nous de l’un des aspects les plus attendus au tournant de Mass Effect 3 : le mode multijoueur.
M.G. : Quand nous avons démarré le développement de Mass Effect 3, dès le début, nous souhaitions y intégrer un mode multijoueur. En fait, cela faisait longtemps que nous voulions ajouter un mode multijoueur à la licence mais nous avons dû attendre le bon moment pour le faire. Mass Effect 3 tourne autour de la guerre avec les Moissonneurs. Nous avons donc pensé que l’idée d’ajouter un mode multijoueur était censée. Dans le mode solo, vous jouez le Commandant Shepard, mais sur le terrain, ce sont les soldats de l’Alliance qui se battent. Dans le mode multijoueur, vous incarnez l’un de ces soldats. Vous pouvez donc jouer en tant qu’alien ou en tant qu’humain. C’est vraiment cool ! Vous combattez les Moissonneurs pour contrôler des territoires dans la galaxie. Plus vous contrôlez de territoires, meilleures seront vos chances contre les Moissonneurs au final.

Le mode multijoueur a été conçu comme un mode ayant un impact sur l’aventure solo. Jusqu’où ira cette influence ?
M.G. : Cela dépend vraiment de la façon dont vous jouez. Si vous jouez beaucoup d’abord, mais également dans quelles parties de la galaxie vous évoluez. Il y a certaines zones qui sont fortement attaquées par les Moissonneurs et si vous jouez beaucoup dans ces zones, cela va augmenter votre Galactic Readyness. C’est ce que vous allez utiliser contre les Moissonneurs lors de la confrontation finale ainsi qu’à d’autres moments dans l’histoire. Donc vous n’êtes pas obligé de jouer au mode multijoueur pour augmenter votre Galactic Readyness. Vous pouvez simplement jouer à la campagne solo et remplir des objectifs secondaires pour augmenter tout ça. C’est à vous de choisir.

Pourquoi ne pas avoir intégré un mode multijoueur dans lequel les joueurs pourraient s’affronter directement ?
M.G. : Nous pensons que ça ne s’intègrerait pas bien dans l’histoire que nous voulons raconter. Les ennemis sont les Cerberus et les Moissonneurs. C’est logique que le joueur incarne un membre de l’Alliance et que ses amis en fassent partie également plutôt que d’incarner ses adversaires.

Parcourir la galaxie avec le Kinect, c'est possible !

"Notre souhait : que la Kinect devienne une extension naturelle"

A l’heure actuelle, où en êtes-vous dans le développement de Mass Effect 3 ?
M.G. : Le jeu est presque terminé. En ce moment, nos équipes travaillent énormément pour l’élever au plus au niveau et pour que nous puissions le sortir.

Qu’en est-il du casting de voix ? Pour Mass Effect 2, vous avez fait appel à Yvonne Strahovski de la série Chuck. Avez-vous sollicité d’autres stars du petit ou du grand écran pour ce troisième volet ?
M.G. : Tous les personnages importants de Mass Effect 2 sont de retour. Il y a en quelques nouveaux doublés par des célébrités. Nous allons en annoncer quelques unes prochainement. Il y a peu de temps, nous avons évoqué Freddie Prinze Jr pour la voix de James. Nous sommes très emballés par cette idée.

Parlons un peu de l’utilisation de la Kinect. Que va-t-elle apporter à l’expérience Mass Effect 3 ? Comment comptez-vous éviter l’effet casual que son utilisation pourrait entraîner ?
M.G. : Tout d’abord, il faut savoir que son utilisation n’est évidement pas obligatoire. Ce que nous avons voulu faire depuis le début, c’est d’intégrer la Kinect de façon à ce qu’elle devienne une extension naturelle. Vous pouvez utiliser Kinect pour donner des ordres aux membres de votre équipe par exemple. Après un certain temps, ça vous permettra de gagner du temps sur le champ de bataille. Vous pouvez aussi utiliser la Kinect dans les conversations pour choisir la réponse désirée. Ainsi vous n’aurez plus besoin de votre manette pour ça.

Voici un petit aperçu de la Terre attaquée par les Moissoneurs.

"Notre plus gros challenge ? La rédaction d'une bonne conclusion"

Plus généralement, comme gère-t-on le fait de développer un jeu issu d’une licence très médiatisée. Comment gérez-vous cette pression ?
M.G. : Effectivement, il y a vraiment beaucoup de pression. Mais nous avons de très bons développeurs chez BioWare. Le jeu est donc entre de bonnes mains. Mais beaucoup de joueurs sont très attachés à leur personnage. A l’écriture de Mass Effect 3, nous voulions donc être sûrs d’avoir une conclusion satisfaisante. C’était probablement notre plus gros challenge car toutes les décisions que vous avez prises dans les autres jeux et celles que vous prendrez dans Mass Effect 3 auront un impact sur le final. Nous avons donc dû prêter une attention particulière à la création de cette histoire. Nous ne voulions surtout pas que les joueurs soient désorientés.

Est-ce que quelques fois, vous ne vous dîtes pas "Vivement que je m’occupe d’une production plus modeste pour souffler un peu" ?
M.G. : Oui, parfois ! Mais j’aime beaucoup la franchise Mass Effect et c’est donc un vrai plaisir de travailler dessus.