L'avènement des imparfaits : un titre révélateur

07 janv. 2006
Testé par sur
Disponible sur
1

Ce jeu est vraiment lassant, le fait de n'avoir pour but que de taper sur tout ce qui bouge devient vite ennuyant surtout avec un gameplay aussi pauvre. On s'amuse les dix premières minutes mais malheureusement pas après, l'amusement fait place à l'énervement si on tient vraiment à aller jusqu'au bout. Le jeu reste joli graphiquement (bien qu'il aurait pu être plus beau) et les musiques et bruitages collent bien à l'ambiance mais rien ne fait. Même le mode deux joueurs est insipide puisqu'il ne s'agit que d'un jeu de combat entre deux protagonistes, les développeurs n'ayant pas eu l'idée d'intégrer un mode coopératif (ce qui reste un gros défaut pour un beat them all). Les bonus à débloquer sont nombreux (images des différents protagonistes, comics et cinématiques) mais de ce coté là c'est du déjà vu. EA n'a donc pas su tenir son titre de champion de l'adaptation, les fans de Marvel devraient l'essayer avant de l'adopter.

La licence Marvel est de plus en plus utilisée depuis quelques temps, entre les différents films de nos supers héros préférés et les adaptations vidéoludiques, on ne sait plus où donner de la tête. Marvel Nemesis vient donc enrichir la collection des jeux de cette même licence, Electronic Arts nous sortant un beat them all... de médiocre qualité malheureusement.

L'arrivée de Spiderman se fait attendre, un des personnages les plus charismatiques.

Et un de plus

Les différents héros de la Marvel reviennent encore squatter nos consoles, ça devient une habitude car depuis plusieurs années leurs aventures sont déclinées sur les différentes consoles qui ont pu exister. Malheureusement ces différents jeux n'ont pas forcément été les meilleurs, mais force est de constater que depuis quelques temps les développeurs sortent des adaptations, de nos héros favoris, de bonne facture : X-men Legends 1 & 2, Ultimate Spiderman ou encore Hulk Ultimate Destruction. C'est EA qui s'y colle cette fois-ci, le développeur qui est devenu le champion des adaptations depuis quelques années (Le seigneur des anneaux, Harry Potter, James Bond…) nous sort un beat them all avec un scénario inédit, mais va-t-il réussir à combler les fans de nos amis aux supers pouvoirs et autres collants de lycra ?

Un combat vu et revu.

Les envahisseurs !

Et oui, exit David Vincent mais pas les envahisseurs qui arrivent en masse dans la belle ville de New York pour, devinez quoi ? Tout casser bien sûr ! Une attaque massive donc sur la grande pomme et tous les supers héros de la ville sont débordés, il y a des émeutes en tous coins, les gens fuient et les envahisseurs s'amusent à tout détruire. Des journalistes vont, au péril de leur vie, filmer sur le terrain pour montrer au monde que Capitaine America, le Punisher et Hulk prennent de sévères dérouillées et se demandent qui pourra les sauver. C'est dans cette ambiance que commence le jeu, sous les traits de La Chose (l'homme cailloux des quatre fantastiques) qui ne comprend pas bien ce qui se passe : qui sont ces envahisseurs ? D'où viennent-ils ? Que veulent-ils ? C'est l'intrigue, distillée à grands coups de cinématiques, qui va être dévoilée au cours du jeu.

Un des imparfaits, ils portent bien leur nom dans l'ensemble...

Ils sont venus, ils sont tous là

Si, en effet, le jeu commence avec La Chose, le joueur pourra jouer avec d'autres supers héros tirés de l'univers de la Marvel comme le charismatique Wolverine, Spiderman, Daredevil, Tornade, Iron Man, Magneto, Elektra, Venom ou encore la Torche Humaine. Une pléthore de personnages qui devra affronter de nombreux supers vilains génétiquement modifiés qui ne se laisseront pas faire facilement. Le jeu se présente sous forme de missions, chaque mission se faisant avec un personnage précis et chaque personnage ayant un nombre de missions prédéfini, ce qui oblige donc à jouer avec tous les personnages proposés. Les différentes missions sont très courtes (environ 3 minutes par mission) mais le nombre assez important de celles-ci et la difficulté de certaines font que le jeu possède une durée de vie de bonne facture pour un beat them all.

La carte d'Elektra, à noter que tous les personnages féminins sont en tenue "légère".

Un gameplay simpliste...

Le gameplay est très simple : le joueur frappe (avec une seule touche ce qui reste très léger), saute, court, se protège et peut lancer ses adversaires ou des objets du décor. Une touche est consacrée au pouvoir du héros utilisé : Wolverine sort ses griffes, Spiderman lance sa toile, Tornade fait des éclairs etc. Utiliser cette touche consomme une jauge de super pouvoir qui se remplit en envoyant les ennemis au tapis. Une jauge de rage se remplit elle aussi en tabassant les méchants et quand celle-ci est pleine le super héros s'énerve et frappe ses ennemis plus fort. Certains de nos héros peuvent courir sur les murs, d'autres peuvent se balancer, enfin quelques uns peuvent voler mais mis à part les moments où ces capacités sont nécessaires pour avancer leurs utilités sont restreintes. Chaque personnage a aussi un coup final pour finir son adversaire avec classe, bonne initiative mais ce qui est dommage c'est que chaque personnage n'a qu'un seul coup final et ça devient frustrant de toujours voir la même chose.

Daredevil dans toute son oeuvre.

Des boss qui portent bien leur nom

Chose incroyable pour un beat them all, il n'y a pas de combo établi, le joueur appuie frénétiquement sur la touche de coup, avec ou sans utiliser les supers pouvoirs (ceux-ci ne font qu'augmenter les dégâts causés) et varie parfois en balançant son adversaire direct, ce qui devient très vite lassant. On ne peut ressentir qu'une impression de puissance après les premières minutes de jeu : les ennemis de base volent carrément sous les coups. Mais cette impression passe bien vite surtout après avoir pris l'habitude de cogner toujours et toujours sur des ennemis car on ne fait que ça. Aucun autre objectif sinon de tuer tous les adversaires dans la zone ou de détruire un élément du décor. La seule nuance est qu'il y a parfois un temps limité pour tuer les ennemis. L'impression de puissance retombe surtout lorsque l'on tombe face aux boss. Car après quelques missions, le héros avec lequel on joue a le privilège d'affronter un boss de la bande des imparfaits ou un super héros ami qui est contrôlé par les imparfaits à son insu. La difficulté contre ceux-ci est vraiment mal gérée par rapport au reste du jeu puisqu'il faut s'y reprendre à plusieurs fois pour vaincre son adversaire (avec de la chance parfois), et il n'est pas rare de refaire le combat une dizaine de fois puis, sans comprendre pourquoi, d'exploser le boss en deux secondes.

Certains personnages, comme ici Magneto, ont eu droit a un relooking.

Un héros en bien mauvaise posture

En plus de cette difficulté mal dosée, le jeu souffre d'un problème de caméra. Car s'il est vrai que l'on peut tourner la caméra comme on le souhaite avec le stick jaune de la manette, il est difficile de le faire pendant que l'on frappe un adversaire. La caméra imposée ne suit malheureusement pas du tout l'action ce qui fait que le héros se retrouve souvent coincé contre un mur et qu'on ne voit pas ce qui se passe (bien qu'on le comprend en voyant la barre de vie diminuer). De plus il n'y a pas de fonction de verrouillage des ennemis et il arrive que notre héros frappe dans le vide comme un blaireau alors que son adversaire est à dix centimètres de lui. Ça devient très vite frustrant, surtout quand il y a cinq méchants autour de vous et que vous voulez finir le premier que vous avez entamé et qu'à la fin vous vous retrouvez avec cinq ennemis qui ont une barre de vie à moitié vide. Ajoutez à cela des problèmes de collisions (c'est navrant de rester coincé dans le mur et d'attendre qu'un envahisseur vous décoince avec un grand coup de pied dans la face). A noter que les graphismes restent moyens au vu de ce que peut faire la console.
Les Plus
  • Le nombre de protagonistes
  • Les musiques et bruitages
  • L'ambiance bien retranscrite
Les Moins
  • Le gameplay très pauvre
  • La difficulté inégale
  • L'absence d'un mode coopératif
  • La répétitivité des missions