Tom Clancy's Rainbow Six Siege

28 déc. 2015
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Ubisoft
  • Développeur Ubisoft
  • Sortie initiale 1 décembre 2015
  • Genre Action

Le FPS tactique pour les Nuls par les Nuls

Tom Clancy's Rainbow Six Siege souffle le chaud et surtout le froid. Plein de promesses pas vraiment tenues, ce FPS faussement tactique déçoit dans les décisions prises qui témoignent d'un manque de cohérence dans l'équipe de développement. Le jeu aurait mérité une finition plus aboutie en particulier pour son mode phare qui s'avère bancal et moins intéressant que le mode coopératif. Si vous êtes un peu exigeant, Tom Clancy's Rainbow Six Siege ne fera pas votre bonheur, à contrario, si vous n'êtes pas vraiment porté sur l'aspect tactique d'un FPS tactique, jetez vous dessus !

Désormais indispensables dans les catalogues des éditeurs, les jeux intégralement multijoueur sont légion. Ubisoft a décidé de se lancer dans la course avec Tom Clancy's Rainbow Six Siege, un jeu de tir en vue subjective avec une orientation tactique. Mais ce premier essai est-il vraiment à la hauteur ?

Le principe

Des affrontements en cinq contre cinq, voici le concept grossièrement résumé de Tom Clancy's Rainbow Six Siege. Vous composez une équipe de cinq joueurs, chacun incarnant un membre différent de groupes d'intervention militaire. Une fois votre équipe formée, vous affrontez une autre équipe de joueurs et vous défendez alternativement un point puis l'attaquez. Pour la défense, vous avez à votre disposition des cloisons amovibles vous permettant de freiner la progression ennemie. Parmi les différents personnages disponibles, vous retrouvez des membres du SWAT ou du GIGN mais aussi d'autres factions militaires. Chaque personnage dispose d'un arsenal propre ainsi que de compétences spéciales qui lui permettent d'intervenir en conséquence sur le champ de bataille. Enfin, si on peut appeler ça un champ de bataille.

Il s'agit plus d'espaces de jeu. Les différentes cartes dans lesquelles vous évoluez sont assez étriquées et cela ajoute une élément de réalisme indéniablement agréable et cohérent, mais le problème réside dans le fait que les phases de jeux se passent toujours aux mêmes endroits sur les cartes et que la disposition des défenses est foncièrement toujours identique à l'équipe qui a défendu précédemment. Cela donne un grand coup à la variété des parties. Une disposition aléatoire des points à défendre aurait donné bien plus d'intérêt au jeu, mieux laisser le choix aux joueurs de l'équipe via un vote de leur point de défense aurait là, rendu le jeu bien plus intéressant et plus cohérent. Il existe également un mode Chasse aux terroristes, un mode purement coopératif qui a bien plus d'intérêt que le mode multijoueur classique puisque cette fois, l'entente entre joueurs semble avoir plus d'impact sur l'issue du combat.

La présentation de chaque personnage est plutôt cool.

Le multi

Une équipe de cinq joueurs qui attaque puis défend un point, cela demande une brin de coopération et de complémentarité. Si Ubisoft a eu l'intelligence d'imposer aux joueurs de choisir parmi plusieurs personnages avant chaque partie afin de créer des équipes complémentaires, ils n'ont pas anticipé le manque de communication entre les joueurs de sa communauté. Ainsi, les phases de préparations sont le plus souvent un joyeux bazar dans lequel chaque joueur veut poser sa cloison et son piège (fil barbelé, explosifs...). Les phases de défense ne présentent finalement pas de grand intérêt tactique, si ce n'est trouver le meilleur endroit pour se cacher et attendre l'ennemi.

En attaque en revanche, c'est beaucoup plus intéressant. Il vous faut en effet trouver le chemin le plus pertinent pour créer une percée dans les lignes de défense de vos opposants. Une étude de la carte serait la bienvenue en début de partie afin de se familiariser avec les différentes partie de la maison. On imagine que les membres de groupes d'interventions ont des plans des bâtiments dans lesquels ils font une opération... Encore une fois, gros manque de cohérence des développeurs. Il vous faudra plusieurs parties pour connaitre les cartes et les maîtriser un minimum puisque toute la tactique d'attaque se base sur la physique des bâtiments. En effet, il est possible de détruire certains murs et certaines cloisons pour progresser dans les cartes et pour prendre l'ennemi par surprise. C'est d'ailleurs l'un des seuls intérêts du jeu et son seul réel aspect tactique.

L'attente constitue 90% de ce que vous faites en défense.

Pour qui ?

Tom Clancy's Rainbow Six Siege souffre d'une finition bancale. Si le jeu avait tous les atouts pour convaincre, les développeurs n'ont pas été à la hauteur de leurs ambitions puisqu'ils proposent aux joueurs un FPS pas si tactique sachant que l'interaction entre joueur n'est pas favorisée. Le jeu s'adresse donc à des joueurs seuls qui veulent avoir l'illusion de jouer avec des gens. À ce prix là, autant récupérer Counter-Strike et jouer contre les bots, ce sera plus intéressant et bien plus fun. Il existe d'ailleurs un mode solo dont l'intérêt ne dépasse pas vraiment le ras du sol puisqu'il vous propose d'effectuer seul des missions en incarnant les différents membres des forces spéciales. Une bonne idée pour découvrir tous les personnages et savoir lequel débloquer, mais une aberration dans un jeu censé être multijoueur et tactique de ne pas inclure des alliés contrôlés par l'ordinateur...

Avant l'assaut, vous avez la possibilité de repérer les lieux et l'emplacement des ennemis.

L'anecdote

Parfait exemple d'un jeu aux finitions douteuses, lors de la phase de préparation de défense d'une partie de Tom Clancy's Rainbow Six Siege, je me suis fait tuer par l'un de mes coéquipiers. Que l'un d'entre eux me tue lors d'une fusillade avec l'ennemi parce que j'ai levé la tête au mauvais moment, c'est compréhensible et réaliste, et donc plutôt louable comme décision des développeurs. Mais qu'il soit possible de tuer ses coéquipiers lors de la phase de préparation de défense alors là chapeau ! Et devoir regarder son équipe perdre parce qu'ils partent avec une personne de moins rend la chose encore plus frustrante.
Les Plus
  • Les diversité des personnages
  • Le mode Chasse aux terroristes
Les Moins
  • Les phases de défense toujours aux mêmes endroits
  • Plus bourrin que tactique
  • Pas de communication entre les joueurs
  • Entre réalisme et affabulation
  • La connexion aux serveurs parfois laborieuse