World of Warships

13 oct. 2015
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Wargaming.net
  • Développeur Wargaming.net
  • Sortie initiale 17 septembre 2015
  • Genres Massively Multiplayer Online, Stratégie temps-réel

L'insubmersible ?

Sans vouloir devenir la nouvelle référence du multijoueur en ligne, World of Warships parvient tout de même à éveiller la curiosité. Il réussi surtout à s'adresser à plusieurs types de joueurs. Tout le monde peut trouver son compte dans ce jeu bien équilibré et plus que fourni en matière de contenu. World of Warships vaut au moins d'être essayé, vous ne perdrez pas votre temps, ni votre argent puisqu'il est Free-To-Play.

La famille des World of accueille un nouveau venu. Après les tanks qui connaissent un succès fou sur diverses plateformes et les avions en vol depuis maintenant deux ans, voici World of Warships qui met en vedettes des navires de guerres. Fans de Pearl Harbor tous à vos postes, il se pourrait bien que ce jeu vous plaise !

Le principe pour le grand public

Intégralement multijoueur, World of Warships vous place au cœur de batailles navales dans un contexte de Seconde Guerre mondiale. Trois flottes sont disponibles : les américains, les japonnais et les russes, ces derniers ne sont qu'accessoires puisque ils disposent seulement de deux navires contre une tripotée pour les deux autres nations. Vous avez à votre disposition quatre types de navires de guerre : le destroyer, rapide et très maniable, vous permet de parcourir la carte très rapidement et de frapper les navires adverses en conséquence. Toutefois, gare aux croiseurs, également assez rapides et maniables qui se feront une joie de les pulvériser. Les cuirassés sont aussi de la partie. Leur puissance en fait un atout majeur seulement, ils sont difficiles à manier et la perte de cuirassé peut s’avérer fatale à une équipe. Ces trois types de navires se manient globalement de la même manière. En revanche, la stratégie employée pour être efficace est elle bien différente.

Pour apprécier World of Warships, il faut vraiment apprendre à maîtriser une classe puis une autre. Changer à chaque partie ralenti grandement votre progression. Prendre le pli des manœuvres et des tirs vous prendra un peu de temps. Les premières parties sont frustrantes puisque vous avez du mal à toucher et l'échec est rapide. De plus, évaluer correctement la distance est un peu pénible et il faut bien connaitre son navire pour être efficace sinon la déroute est assurée et il n'y a pas beaucoup d'endroit où se cacher en mer. Les cartes sont d'ailleurs assez variées, avec des archipels plus ou moins fournies. L'absence d'une météo dynamique est malheureusement à déplorer pour le moment.

Combattre en équipe est primordial, quelque soit la classe jouée.

Le principe pour les plus stratégiques

La quatrième et dernière classe de navire est le porte-avions. Avec cette dernière, Wargaming.net prouve qu'ils peuvent varié grandement la jouabilité de leur titre. Si les trois autres classes offrent une maniabilité similaire, les porte-avions vous forcent à aborder le jeu différemment. Ceux-ci sont bien plus lents que toutes les autres classes et leur vitesse laisse franchement à désirer. Mais pas de panique, leur force réside dans les unités à leur bord que vous envoyez faire le sale boulot. Pas vraiment besoin de bouger donc puisque depuis la carte, vous déployez les différents types d'avions : chasseurs et bombardiers. Extrêmement simple d'accès toutefois, le système manque un peu de précision puisque vous cliquez régulièrement à côté de la cible alors que vous êtes persuadé d'être dessus...

Le gameplay des porte-avions offre un aspect stratégique bien plus poussé que les autres classes et s'impose comme l'un des atouts majeurs du jeu de Wargaming.net. Vous pouvez aussi personnaliser vos navires en changeant les modules de celui-ci et donc en orientant votre stratégie de combat d'un côté plus que d'un autre. Par exemple, vous pouvez choisir de disposer de plus de chasseurs sur votre navire au détriment de bombardiers. Les chasseurs faisant office d'une escorte précieuse pour les avions chargés de détruire les navires adverses. Graphiquement, le jeu s'en sort plutôt honorablement vu la taille des cartes et le niveau de détails sur les navires.

Le contrôle des navires depuis la carte est bien fichu.

Pour qui ?

World of Warships attirera plusieurs types de joueurs. Tout d'abord, les habitués des jeux Wargaming.net se jetteront probablement dessus sans hésiter puisqu'ils retrouveront les ficelles des précédents jeux du développeur. Ensuite, deux types de joueurs peuvent y trouver leur compte. Tout d'abord ceux qui aiment les gameplay classiques mais qui offrent des approchent variées. Ensuite, si vous êtes de ceux qui préférez mener un combat à distance avec des possibilités stratégiques bien plus fines, vous vous dirigerez vers les portes-avions qui sont à eux seuls un argument pour ne serait-ce qu'essayer le jeu. De plus, les aficionados du déblocage aiguë seront conquis puisqu'il y a plus de 60 navires à débloquer avec des points gagnés au fil des parties. Autant vous dire qu'il vous faudra un sacré nombre de batailles avant de tous les avoir.

Accrochez-vous pour débloquer tout ça... puis la même chose du côté américain.

L'anecdote

Petit point noir au tableau de World of Warships, il n'existe aucun tutoriel. Vous avez accès à un écran qui vous explique les différentes fonctions du jeu, mais pas de mise en pratique pas à pas. C'est fort dommageable pour un jeu qui exige une réelle maîtrise pour remporter les parties.
Les Plus
  • Le nombres de navires à débloquer
  • La variété des cartes
  • Des façons de jouer vraiment différentes les unes des autres
  • Des musiques qui mettent bien dans l'ambiance
  • Le gameplay du porte-avions
Les Moins
  • Un peu difficile à prendre en main
  • L'absence de météo dynamique
  • Pas de tutoriel