The Vanishing of Ethan Carter

27 juil. 2015
Testé par sur
Disponible sur
3

Le rêve éveillé de l'enquêteur Prospero

Ne vous inquiétez pas, vous finirez par le retrouver, le petit Ethan. Et pas forcément dans l'état que vous anticipiez. Avec ses énigmes qui mêlent avec brio tragique et fantastique, The Vanishing of Ethan Carter vous emmène dans un monde très sombre, où seule votre capacité à imbriquer toutes les pièces de ce noir puzzle vous fera progresser. Sans guide, vous déambulez sans jamais trébucher cependant. Au pire, vous revenez sur vos pas, tandis que vous explorez à chaque étape un peu plus l'esprit tortueux d'Ethan grâce aux indices qu'il a semé derrière lui à votre intention, tout en essayant de démêler le vrai du faux. Ce conte noir mérite le détour, tant pour son univers que pour l'histoire qu'il vous narre à travers vos hésitations.

En plongeant dans The Vanishing of Ethan Carter, vous aurez davantage l'impression d'évoluer dans un rêve éveillé que dans un jeu. Dans un village de montage totalement abandonné, vous passez de mystère en mystère, résolvant tantôt un meurtre, participant à une expérience mystique plus tard. Le tout dans un environnement richement détaillé, au point de parfois se demander où s'arrête la fiction.

L'histoire

Quand il n'y a plus d'espoir, quand même la police jette l'éponge, l'on fait appel au célèbre détective Paul Prospero. La petite commune de Red Creek a vu les drames et les mystères s'enchaîner, entraînant la disparition du jeune Ethan que vous (Paul Prospero, le fameux) êtes chargé de retrouver. Votre enquête démarre aux frontières de ce village de montage qui pourrait se trouver quelque part dans un coin reculé d'Europe centrale, avec son vaste lac dominé par un impressionnant barrage et son église gothique. Après quelques pas, vous tombez sur une scène qui ne laisse pas le visiteur que vous êtes indifférent : un homme git à quelques mètres de la voie de chemin de fer, les jambes sectionnées.

Voilà la première étape de votre enquête, qui vous mènera par la suite dans une maison aux pièces mouvantes, une vielle mine gardée par le fantôme de mineurs suicidés pour éviter de divulguer un secret trop affreux pour être révélé, ou encore le cimetière qui surplombe le village, pas très loin de la cabane de la sorcière qui habite les bois... De fil en aiguille, en tâtonnant et en explorant, vous parvenez à rassembler les indices, découvrant des scènes du passé, vous faisant avancer sur la piste de la disparition d'Ethan. Toutes ces scènes ont pour objet un moment de vie du jeune garçon, vu par les autres habitants comme un enfant étrange, perturbé, qui pourrait être offert au "Sleeper", une sorte de démon, pour calmer ses esprits...

Oui, bonne pioche !

Le principe

La vaste zone du jeu est divisée en plusieurs espaces d'énigmes ou interactions. D'entrée, des pièges dissimulés dans les fourrés vous mettent en garde : vous n'êtes pas en territoire ami. En évitant ces pièges, vous pouvez librement poursuivre votre chemin ; mais en fouillant bien, vous les débusquez tous et déclenchez une première "vision" : une scène narrée qui contextualise un fait passé sur le lieu où vous vous trouvez, se concluant parfois par une coupure de presse évoquant un simple fait divers. Le principe est systématique dans les différentes zones explorées et permet de la considérer comme visitée, en vous laissant le choix de l'ordre dans lequel vous souhaitez progresser.

À d'autres endroits, vous avez sous les yeux une véritable scène de crime qu'il vous faut analyser pour reconstituer les faits. Une fois toutes les pièces récoltées et les éléments replacés, vous devez reconstituer l'ordre des événements pour voir la vision dans sa globalité. Aucune aide n'est là pour vous guider, si ce n'est votre propre intuition et celle du héros, qui se manifeste de manière épisodique lorsqu'il a un objet en mains : le nom de l'objet est répété à l'écran jusqu'à ce que vous vous tourniez dans la direction à suivre pour déclencher quelque chose avec. Ça n'est pas évident de prime abord, et sans cette unique aide visuelle vous aurez de grandes difficultés à vous en sortir.

La beauté du décor a de quoi laisser coi.

Pour qui ?

Tout Paul Prospero que vous êtes, se retrouver parachuté dans un monde sans indicateurs visuels contribue grandement à l'immersion. Sans affichage de santé, de boussole ou de quelconque aide visuelle à l'écran, vous êtes en votre seule compagnie. Il faut vous accrocher. Certains indices sont plus compliqués à identifier que d'autres et méritent de quadriller le secteur pour tomber dessus. Les différentes scènes du jeu sont d'une difficulté inégale, certaines étant davantage une succession d'interactions plutôt qu'une véritable énigme. Avec son ambiance déprimante qui contrebalance totalement avec les décors que vous contemplerez de longue minutes sans vous lasser, The Vanishing of Ethan Carter offre une expérience à part entière, pour tout joueur qui souhaite faire fonctionner un minium ses méninges tout en étant pris dans une histoire dont le dénouement le laissera à coup sûr quelques instants silencieux, la manette en mains.

Suivez-le, il vous emmènera faire un petit tour dans sa capsule.

L'anecdote

De toute évidence, sans indication visuelle à l'écran, il vous sera difficile dans un premier temps de comprendre quoi faire avec ce cadavre qui se présente à vous. Tournant en rond, je me suis empressé de gagner le village pour à nouveau déambuler sans véritable but. Mes pas m'ont mené jusqu'à la mine, où j'ai pu pour la première fois comprendre qu'il y avait une énigme à résoudre pour déclencher une vision. Ainsi, j'étais passé à côté de nombreux éléments, j'ai donc pu retourner sur mes pas, ayant saisi que les mots qui virevoltent devant vous sont en fait une boussole version intuition : s'ils sont éparpillés, vous êtes froid, s'ils se recentrent vous êtes chaud, voire bouillant, tout près d'un indice. Mais c'est en le faisant qu'on le comprend...
Les Plus
  • Une ambiance visuelle et sonore glaciales
  • Des décors époustouflants qui vous feront prendre de nombreux screenshots
  • Le mélange réel / fantastique se marie extrêmement bien ici
  • Cet Ethan est un génie
Les Moins
  • Comptez au grand maximum cinq heures sans vous presser : c'est court
  • Certaines énigmes comme celles de l'astronaute ou de la sorcière auraient pu être plus fouillées