Dynasty Warriors 8 : Empires

24 mars 2015
Testé par sur
Disponible sur
1
  • Éditeur Koei
  • Développeur Omega Force
  • Sortie initiale 27 février 2015
  • Genre Action

Plus chiant que Dallas

Après Dynasty Warriors 8 et Dynasty Warriors 8 : Xtreme Legends, Dynasty Warriors 8 : Empires se présente actuellement comme une mauvaise blague. Pas joli, pas bien fini, pas de doublage, pas de didacticiel et pas vraiment d'améliorations, autant de raison qui font que ce titre ne rentrera pas dans votre ludothèque. Même la partie gestion n'est pas à la fête à cause de sa simplicité et du manque réel d'explication. Reste juste le nombre de personnages accessibles et la durée de vie des différents modes de jeu qui peuvent remonter le niveau mais seulement pour les très grands fans.

La recette des Dynasty Warriors est assez simple : raconter l'histoire des Trois Royaumes en Chine sous forme d'un Beat'em All. Si le principe est accrocheur, il faut aussi préciser qu'il s'agit de la huitième version du jeu, et la troisième déclinaison de cet opus. Faut-il pour autant douter de l'originalité de Dynasty Warriors 8 : Empires? 是的

L'histoire et le principe

L'histoire de Dynasty Warriors 8 : Empires est répétitive : celle des Trois Royaumes en Chine. Une fois cet élément évoqué, vous pouvez passer au gros du jeu, à savoir pianoter comme un fou sur les touches coup fort et coup faible afin d'enchainer les combos et pouvoir libérer votre spécial. Si le mode Histoire vous propose de parcourir l'évolution des forces en présence en incarnant un homme (ou une femme) clef de l'histoire, les plus gros problèmes apparaissent rapidement : des décors vides, de nombreuses chutes de framerate, des ennemis dont l'IA frise la bêtise absolue. Le tout pour un rendu trop proche des anciennes versions qui vous fera vous souvenir que ce n'était déjà pas bien beau sur PS3 et 360. Heureusement, la mouture dite "Empire" apporte un côté plus stratégique au jeu de base qui se visualise souvent par une carte des avancées de chaque royaumes. Mais là aussi, beaucoup d'éléments ont été directement repiqués des anciennes versions. Vous retrouvez ainsi la possibilité de choisir les actions à mener par cycle d'un mois. Conquête, entrainement, recrutement ou mission de protection rythmeront vos actions et l'avancée de votre royaume. Dynasty Warriors 8 : Empires n'offre rien de nouveau ou presque, et c'est une vraie déception.

Les combats sont visuellement brouillons.

Les Modes

Si vous pouviez espérer une nette amélioration, il n'en est rien. Les modes de jeu présents en sont la preuve. Le mode Empire vous met dans la peau d'un officier d'une armée ou un officier libre pour vivre et réécrire l'histoire des 3 royaumes. Dans le mode Libre, vous pouvez créer directement votre personnage pour en faire le héros de votre dynastie. Il s'agit d'ailleurs d'un outil très développé, évitant ainsi que les personnages se ressemblent. Vous avez également la possibilité de pousser les relations de votre personnage avec ses partenaires jusqu'au mariage. Vous retrouvez aussi une galerie d'image, classique dans cette famille de jeu. Enfin, Dynasty Warriors 8 : Empires dispose d'un mode en ligne qu'il est difficile de juger car pas ou peu fréquenté. Du coup, impossible de rejoindre ou créer une partie.

Pour qui ?

Difficile de recommander Dynasty Warriors 8 : Empires aux néophytes ou mêmes aux joueurs occasionnels. Fainéant sur l'approche technique, le jeu est même dépourvu de texte en français et de didacticiel. Il se destine donc à un public déjà conquis, à savoir celui qui avait craqué sur les autres versions de l'épisode 8. Dis comme cela, ça ressemble un peu à la 28ème saison de Dallas, et ça n'en est pas loin !

Le rendu graphique est loin d'être convainquant.

L'anecdote

Même si ce n'est pas le but principal du jeu, il est possible de faire évoluer les relations de votre personnage au sein de son royaume. Si vous pouvez lier des relations d'amitié avec vos généraux, il est aussi possible d'avoir un enfant. Celui-ci héritera de vos capacités de combat dès qu'il aura atteint l'âge pour vous rejoindre sur le champs de bataille. C'est un petit détail amusant mais qui a le mérite d'exister.
Les Plus
  • Le nombre de personnages jouables et la variété de techniques de combat
  • Une personnalisation des héros très détaillée
Les Moins
  • Les graphismes à peine dignent de la génération précédente
  • La partie gestion sans grand intérêt
  • Pas de didacticiel
  • Pas de V.F. (que du texte en anglais), pas de dialogues en anglais
  • Encore la même histoire