Nether

20 juil. 2014

Vous pousse à l'(ho)erreur

Testé par sur
3

La mode est à la survie, et il va falloir s'y faire. Dans la lignée de DayZ, Nether vous propose de survivre dans un monde hostile plus proche de S.T.A.L.K.E.R. que de l'ambiance du bébé de Dean Hall. Monstres, nourritures, artisanat, joie du "free kill": à vos couteaux !

Le principe

Le monde a basculé dans le chaos, les villes sont détruites, l'humanité déchue. Vous êtes un survivant parmi tant d'autres qui doit évoluer dans un environnement urbain hostile peuplé de monstres. Vous débutez avec un simple couteau de cuisine, dans une zone sécurisée. Dans ces zones sécurisées, vous trouverez principalement des marchands et des factions. Pour commencer le tutoriel, vous livrez des caisses à ces vendeurs ou groupes pour qu'ils vous expliquent le principe du jeu. Malheureusement, le tout est assez mal fichu, et il est parfois complexe de comprendre les informations fournis. Petit à petit vous intégrez les notions de crafting des armes, dépendant des éléments que vous aurez trouver lors de vos expéditions en zone hostile, et la recherche d'objets et d'armes. Il faudra également se nourrir et se soigner pour vivre le plus longtemps possible.

Dans Nether, tout ou presque vous veut du mal. Les monstres terrifiants capables de se téléporter mais aussi les humains, surtout si vous n'appartenez pas à la même faction qu'eux. La communauté essentiellement anglophone montre peu de pitié : vous avez une arme qui intéressent les joueurs, vous avez du mal à communiquer dans la langue de Shakespeare ou tout bonnement vous n'avez pas encore assimilé la touche pour parler ; vous êtes mort. Et tout est à recommencer. Vous gagnez de l'expérience en tuant les monstres ce qui débloque des capacités : diminution de l'appétit, meilleure endurance, plus grande force, meilleure aptitude au tir, etc. Quand vous mourrez sur un serveur hardcore, vous perdez votre personnage, adieu donc tous ces atouts pour survivre. Il faut donc jouer avec vos amis ou avec d'autres joueurs de votre faction pour maximiser vos chances pour vous en sortir. D'autant plus que des événements aléatoires ponctuent votre progression, bien souvent l'attaque d'un camp ou de la zone sécurisée. Vous devez alors rétablir les défenses de la zone en réactivant six générateurs. Outre les missions de livraisons, des contrats d'escortes sont disponibles qui consistent à la protection d'un PNJ d'un point A à un point B.

Amis ou ennemis ?

Pour qui ?

Dédié aux amis, frères de guerres, vétérans de la coopération en tous genres, Nether surprend par son système de faction. Les zones contrôlées par tels ou tels groupes apparaissent sur la carte du jeu à l'aide d'une couleur spécifique, cela permet ainsi de conduire des raids sur des adversaires ciblés en amont. Les combats haletants manquent tout de même d'immersion en comparaison avec le (futur) ténor DayZ. L'aspect crafting et leveling attira plus facilement les fans de MMO que les guerriers à la première personne plus habitués au classique Team Deathmatch. La ville dans laquelle la nature a repris ses droits est superbe, et vous aurez beaucoup de plaisir à l'explorer.

Les paysages post-apocalyptiques forcent à l'admiration.

L'anecdote

Pendant la Beta, la moindre flaque d'eau engendrait bugs de collision sur bugs de collision entrainant votre mort. Heureusement, cela se produit beaucoup moins souvent dans cette version définitive.
Les Plus
  • De beaux environnements
  • Des heures de jeu en perspective
  • Les evènements dynamiques réguliers (attaque de monstres, etc.)
Les Moins
  • Une interface un peu brouillonne
  • Une certaine lenteur dans les déplacements
  • Le manque d'immersion du système de loot
Résultat

Nether fait partie de ces MMOFPS survival lancés en accès anticipé. Terminé avant les autres, il propose une ambiance bien à lui où des monstres provenant du nether peuplent l'espace qui vous entoure. L'aspect MMO est bien travaillé avec un système de leveling et de craft efficace. En revanche, la recherche d'objets calqué sur World of Warcraft, nuit grandement à l'immersion. De même les déplacements sont un peu trop lents, ce que heureusement les véhicules compensent. Ce jeu vaut le coup d'œil pour son système de faction à même de vous rappeler les heures de gloires de S.T.A.L.K.E.R..