Victor Vran

04 août 2015
Testé par sur
Disponible sur
3

Joue-la comme Van Helsing

Victor Vran condense avec efficacité ce qui se fait de mieux dans le domaine du action-RPG. Son système d'esquive à base de roulades et de sauts ajoute une touche de fraîcheur bienvenue dans le domaine très fermé du hack'n'slash. Malgré une histoire bien menée, il souffre néanmoins des défauts inhérents au genre, notamment la répétitivité de l'action et des objectifs proposés. Le fait qu'il soit accessible au plus grand nombre le différencie de ses congénères, pour peu que vous aimiez les ambiances à la Van Helsing.

Entre deux Tropico, les développeurs de Haemimont Games s'essayent à d'autres genres. Après Omerta, un RTS chez les mafieux, Victor Vran se déroule dans un univers fantastique inspiré de Van Helsing et Dracula. Cette fois-ci vous avez le droit à un action-RPG à la Diablo. Verdict dans les lignes qui suivent.

L'histoire

Vous incarnez Victor Vran, un chasseur de démon à la recherche de son ami Adrian. Son acolyte se trouve dans une ville infestée par des monstres en tous genres. Bien vite vous vous rendrez compte que les autorités sont dépassées par les événements emprunts d'un voile de mystère. Vous n'évitez pas le problème, une voix, celle du narrateur vient vous déranger dans votre flot de pensées.

C'est la bonne surprise de ce Victor Vran. Les développeurs de Tropico nous propose un univers cohérent, avec deux personnages principaux tout à fait humains, dans un monde fantastique. Les seconds rôles en revanche sont moins réussis même si vous sentez que les artistes ont eu envie de vous faire sourire. Vous retrouvez l'habituel garde couard ou la chasseuse téméraire par exemple. Le tout est fluide et suit votre progression à travers les niveaux et donjons. Comme toujours avec Haemimont Games, la patte graphique suinte un petit côté comics. Et cela colle parfaitement à l'univers fantastique.

L'action est sans temps mort.

Le principe

Victor Vran est un Diablo-like. Tout comme ses célèbres cousins, vous devez débarrasser des salles entières de monstres et autres démons. Ici, pas de classe mais trois costumes qui orientent votre manière de jouer. Vous récupérerez or et armes au cours de l'aventure. Votre attirail se distingue en deux volets : armes au corps à corps ou à distance. Épées, fleurets, marteaux, faux ainsi que fusil électrique et canon scié constituent votre arsenal. En progressant, vous débloquez de nouvelles compétences spéciales. Certaines sont actives, comme les sceaux de pouvoir aux effets divers et variés. Les cartes de destinée en revanche ont des effets passifs comme vous soigner ou augmenter quelque peu les dommages infligés. Du grand classique en la matière.

Le titre se différencie par le fait de pouvoir sauter. Le genre vous oblige généralement à suivre un parcours labyrinthique, celui-ci vous propose de progresser de manière verticale. Vous trouvez ainsi des secrets cachés à travers les 20 zones du jeu. Avec le saut, vous pouvez également modifier une de vos trois attaques peu importe l'arme utilisée.

Les espaces parcourus sont accessibles via un hub où vous trouvez de quoi vendre et acheter le matériel nécessaire à votre progression. Des défis sont présents à chaque niveau, vous imposant une manière de jouer pour les remporter. Ils vous donnent de l'expérience et du loot de tous types. Si cela ne vous suffit pas, vous pouvez augmenter la difficulté avec les Hexes. Ces talismans confèrent une force supérieure ou une plus grande rapidité aux monstres peuplant un donjon.

Au moins cinq objectifs secondaires par donjon vous attendent.

Le multi

Le mode online vous permet de jouer avec d'autres chasseurs acolytes. Malheureusement, nous n'avons pas pu tester entièrement ses fonctions, par manque de joueurs sur les serveurs. Le peu que nous pussions dire est que la connexion est stable, les joueurs de haut niveau et l'expérience agréable. Vous tuez alors des créatures à la pelle en coopération. Cela fonctionne bien et pour peu que vous ayez trois amis en possession du jeu, l'aventure prend une tout autre tournure, un très bon point.

Au début, vous choisissez le costume qui convient le mieux à votre style de jeu.

Pour qui ?

Victor Vran ne s'adresse pas qu'aux spécialistes du genre. Les commandes sont simples et paramétrables à l'envie. Vous pouvez jouer avec le couple clavier-souris, à la souris seulement ou à la manette. L'accent mis sur l'action permet au jeu d'attirer à lui d'autres types de joueurs. La difficulté progressive n'est pas rebutante, grâce à des checkpoints habilement placés. Si vous aimez les univers fantastiques, le titre peut tout à fait vous convenir et ses quelques 20 niveaux, ses défis, ses secrets vous occuperont un petit moment. Une véritable alternative à Diablo III ou Path of Exile.

Une galerie de personnages hauts en couleur.

L'anecdote

Tout en sachant que Victor Vran est développé par Haemimont Games, je ne pensais pas retrouver de points communs avec les Tropico. Mais à la rencontre d'un garde perdu dans un des nombreux donjons, l'empreinte des développeurs me sauta aux yeux. J'eus l'impression de retrouver Penultimo, le fidèle conseiller de mon président-général "Alacazar" dans Tropico 5. Comment ne pas sourire après ça ?
Les Plus
  • Une histoire et narration efficaces
  • De l'action non-stop
  • Un gameplay fluide et accessible
Les Moins
  • Le level design trop classique
  • Un système de saut pas assez exploité
  • Répétitif