Level 22

09 mai 2014
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Noego
  • Développeur Noego
  • Sortie initiale Mai 2014
  • Genres Action, Aventure

La tour infernale

Bouclé en deux grosses heures sans forcer, LEVEL 22 est originellement sorti sur iOS et Android, avant d'être porté sur Mac et PC, pour quelques euros de plus. Dès le premier niveau, vous comprenez qu'il s'agit de défis, de timing, de petits casse-têtes. Mais impossible de s'arrêter, l'humour débile et la curiosité de découvrir le fameux vingt-deuxième niveau vous pousse à continuer. Seul véritable regret : à certains moments, si vous ne cliquez pas au pixel près et à la demie-seconde près au bon endroit pour réaliser telle action, vous vous faites repérer. Il faut parfois suivre ce qui a été précisément prévu par l'équipe du jeu pour éviter le game over. Pas vraiment d'alternative possible et c'est parfois un peu rageant. Il vaut mieux dans ce cas quitter le jeu et revenir plus tard dessus pour repartir d'un bon pied.

Les gardes sont-ils tous attirés par les donut's ? L'étage de R&D a-t-il réussi à produire des androïdes ? Le laxatif dans le café marche-t-il à tous les coups ? La légende qui dit qu'un géant brûle tous les papiers compromettants de la société dans la cave est-elle vraie ? Le patron va-t-il gober notre histoire de retard ? LEVEL 22 se propose d'y répondre. Prêt à tenter le tout pour le tout pour rejoindre le 22e étage de votre bureau ?

L'histoire

Sortir un soir de semaine et se réveiller complètement en retard pour aller travailler : cela est certainement déjà arrivé à chacun d'entre vous, et c'est précisément ainsi que démarre la journée de Gary, notre héros. Hors de question pour lui d'arriver comme une fleur à son poste de travail sous peine de se faire rabrouer par son patron. Il va donc appeler à l'aide à son ami ex-collègue, fraîchement viré et au courant de tous les raccourcis et secrets de l'immeuble. Entre deux blagues et grâce à ses quelques conseils, Gary va pouvoir connaître les petites faiblesses des divers employés pour les neutraliser ou les contourner en toute sérénité, et ce à travers les 22 étages qui le séparent de son poste de travail.

De quoi l'occuper un moment !

Le principe

À la manière d'un Commandos, vous devez atteindre un objectif en évitant les rondes et le champ de vision de vos collègues qui vous guettent à chaque coin de couloir. Mais la comparaison s'arrête là. À chaque étage, vous devez vous montrer ingénieux pour atteindre le suivant. Et forcément, en évitant de vous faire repérer sous peine du game over immédiat. Plusieurs actions vous feront progresser. Vos collègues de travail ne feront pas attention à vous si vous vous cachez derrière un journal ou sous une caisse ; un agent de sécurité ne quittera son poste que si son regard tombe sur un donut que vous aurez négligemment laissé traîner ; le lance-gomme se révèle également efficace pour détourner l'attention... Si les actions ou combinaisons possibles ne sont au final pas très nombreuses, vous ne pourrez pas les réaliser selon votre bon vouloir. En effet, chaque niveau ne se termine que d'une seule manière et sans alternative. Parfois même avec un timing ultra serré pour éviter le champ de vision de tel ou tel garde, ce qui a tendance à agacer un tantinet. Mais malgré tout, l'envie de poursuivre à grimper les étages et découvrir les complexités du niveau suivant prime.

Objectif : chiper le sabre laser

Pour qui ?

Trouver une boîte de donut's, couper le courant, trouver la boîte de laxatifs, changer la direction de tapis roulants pour grimper dessus... Chaque étage présente son schéma propre et représente un petit défi en soi. Vous n'êtes pas peu fier d'avoir bouclé un niveau que vous voilà déjà plongé dans le suivant. Et il devient irrésistible de se faire un petit tour d'horizon de l'étage avant d'élaborer mentalement la liste des actions à mener pour atteindre la cage d'escaliers menant au prochain niveau. LEVEL 22 se laisse appréhender par un large public, chaque action découverte par le héros étant une première fois expliquée en détails pour bien s'assurer de ne pas manquer le coche. Ce sont les boss qui demandent le plus de dextérité, le principe du jeu changeant légèrement : vous passez d'un jeu d'infiltration / extraction à un jeu d'action où vous devez combiner des actions dans un timing serré pour mettre votre adversaire K.O.

Vite, se cacher dans le placard !

L'anecdote

Si vous faites attention, plein de petites références un peu nerdy sont disséminées dans le jeu. Outre les figurines à récolter, les coffres à déverrouiller en observant les bouts de combinaisons plus ou moins explicites cachés dans les niveaux, ainsi que les échanges entre notre héros et son acolyte au téléphone se transformant parfois en ping-pong de vannes sur fond de répliques cultes, vous tombez aussi parfois sur des éléments du décor qui laissent esquisser un sourire. Un poster cryptique de schémas de travail est par exemple titré "You shall not pass" (en référence au célèbre "Vous ne passerez pas" de Gandalf, faut-il le préciser), qui se révèle presque être le leitmotiv des collègues de Gary.
Les Plus
  • Assez addictif
  • Des dialogues complètement débiles
  • Mettre du laxatif dans le café d'un employé
Les Moins
  • Des passages qui doivent être exécutés à la seconde comme les concepteurs l'ont prévu
  • Quelques bugs de position du personnage dûs à la 3D trompeuse
  • Des boss pas toujours très intéressants
  • Un jeu français avec encore des coquilles, ça fait saigner les yeux
  • Payer trois fois plus cher pour jouer à la souris, est-ce que ça vaut le coup ?