Rambo

13 avr. 2014
Testé par sur
Disponible sur
1

Qui es-tu ? Ton pire cauchemar !

Rambo : Le Jeu Vidéo n'est pas un mauvais jeu parmi d'autres, c'est la purge des années 2010 relayant Ride To Hell et autres Mindjack au rang des petits joueurs. Rail shooter sous lexomyl, Rambo est le cauchemar de tout testeur de jeu vidéo. C'est simple, il n'y a rien à sauver à part la musique de Jerry Goldsmith. Les développeurs devraient être jugés au tribunal international de La Haye. Si vous l'achetez que Dieu est pitié de votre âme car Rambo, lui, n'en aura pas.

Quelque part au fin fond de la Pologne, des développeurs de jeu vidéo poussés par un orgueil démesuré décidèrent de créer un jeu sur la licence Rambo. Pensant se faire de l'argent facile sur le dos d'innocents pigeons, ces fous ne réalisaient pas à quel point le résultat cataclysmique mettrait à mal la santé mentale de pauvres testeurs naïfs.

L'histoire

Rambo : Le Jeu Vidéo est un méli-mélo des trois premiers films emblématiques présentant Sylvester Stallone en vétéran du Vietnam surexcité de la gâchette. Les scènes s'enchaînent par sautes et l'ensemble est vite difficile à suivre pour le néophyte. Rambo échappe à une fusillade au cœur d'une ville et se retrouve téléporté d'un coup dans une jeep au milieu de la jungle. Épargnez-vous le calvaire de regarder les quelques séquences cinématiques à la compression DiVX approximative qui racontent "l'histoire" de Rambo et allez plutôt acheter les films. Enfin non, n'allez acheter que le premier. Si vous persistez dans votre folie, sachez que les voix "originales" ont été enregistrées avec un dictaphone pour garantir un maximum de saignements à vos petites oreilles.

Chose peu commune : Rambo arrive à enlaidir Sylvester Stallone.

Le principe

Rambo : Le Jeu Vidéo se présente comme un bête rail-shooter à la manière d'un bon vieux Time Crisis ou plutôt Operation Wolf dans le cas présent. Hélas, toutes les choses qui rendent un jeu de tir intéressant comme le rythme, l'action ou la diversité sont aux abonnés absents. Les armes sont molles, les graphismes dignes de la PlayStation 2 et tous les ennemis sont clonés à l'exception de ceux portant un chapeau chinois, histoire d'être bien raciste. En excluant ces immenses tares, le jeu est très médiocre et présente un game design soporifique : tirer sur des millions d'ennemis à la chaîne et se protéger de temps en temps. Le rechargement actif à la Gears of War permet de doubler la taille de son chargeur en cas de succès. Tout le jeu est de cet acabit. Hélas, l'ennui reste mortel.

D'affreux cinématiques interactives tentent de briser l'ennui.

Pour qui ?

Personne ne devrait acheter ce jeu, même dans un bac en soldes à 1 €. Quitte à se payer une poilade entre potes, acheter la trilogie en DVD constitue un bien meilleur investissement.

L'anecdote

Abandonné au milieu de la jungle et cerné par les méchants cocos, John peut de temps en temps s'infiltrer. Oui, vous avez bien lu. Ces séquences de furtivité prennent la forme de mauvaises cinématiques interactives pour assassiner un garde discrètement avant de reprendre le carnage sur rail.
Les Plus
  • Quelques sourires involontaires
Les Moins
  • Les séquences de tir nulles et molles
  • Des graphismes à se crever les yeux
  • Tout en fait !