The Legend of Zelda : A Link Between Worlds

02 déc. 2013
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 22 novembre 2013
  • Genres Action, Aventure, Rôle

Link au top de sa forme

The Legend of Zelda : A Link Between Worlds est sans doute le jeu 3DS de l'année 2013 et il sera difficile de le détrôner en 2014. Plus qu'une excellente surprise donc, ce nouvel épisode de l'une des franchises phares de Nintendo est une vraie réussite. Un must-have de la 3DS, à déguster en 3D et sans modération.

Vous avez fait un nombre incalculable de fois The Legend of Zelda : A Link to the Past ? Vous pensez en connaître les moindres recoins ? Eh bien prouvez-le en jouant à A Link Between Worlds. Nintendo a décidé de rendre hommage à ce titre culte sorti sur Super Nintendo il y a plus de 20 ans en réalisant sa suite. Et quel hommage !

L'histoire

L'histoire de The Legend of Zelda : A Link Between Worlds se déroule dans le même univers que A Link to the Past. Biens des années après les aventures du Héros de la légende, Link, jeune apprenti forgeron un peu fainéant doit rapporter son épée au capitaine de la garde qui est allé retrouver Célès au sanctuaire. Lorsqu'il est sur le point de le retrouver, Link fait face à Yuga, un homme maléfique qui transforme Célès en tableau. Link se réveille chez lui en compagnie de Ravio, un étranger qui squatte chez lui et qui lui offre un bracelet qui pue en échange de son hospitalité forcée. Après sa nouvelle rencontre, Link va au château pour prévenir la princesse Zelda du nouveau danger qui plane sur Hyrule. Celle-ci l'envoie alors arrêter Yuga. Pour se faire, Sahasrahla, le sage du village Cocorico, indique à Link que s'il veut arrêter Yuga, il va devoir devenir le Héros de la légende et porter l’Épée de la légende. Il doit donc aller chercher trois éléments pour prouver qu'il est le Héros : le collier de la Force, de la Sagesse et du Courage.

Alors qu'il part à la rencontre d'Asphar, le disciple de Sahasrahla, Link est de nouveau confronté à Yuga. Ce dernier le transforme alors en tableau pour s'en débarrasser. Mais il se trouve que le bracelet donné par Ravio à Link lui permet de se libérer de sa condition. Mais cela lui permet également de se déplacer le long des parois en se transformant en peinture. Après avoir retrouvé l'autre collier de pouvoir, Link se rend compte que le collier donné par la princesse Zelda est en fait l'un des trois colliers qu'il devait trouver. Mais voilà, le château est maintenant sous le contrôle de Yuga et il lui faut l'épée de légende pour briser la barrière qui entoure le château. Une fois l'épée en main, Link se rend au château et est encore une fois confronté à Yuga. Ce dernier transforme la princesse Zelda en tableau et évite le combat avec Link.

Alors qu'il le poursuit, Link se retrouve face à une faille dans le mur. En se transformant en peinture, Link parvient à s'engouffrer dans une faille et se retrouve dans un monde parallèle très semblable à celui d'Hyrule. Il s'agit de Lorule. Après avoir retrouvé Yuga, ce dernier explique à Link qu'il a en fait capturé les Sept Sages dont la mission est de protéger le Royaume Sacré et la Triforce. Alors qu'il est sur le point d'achever Link, Yuga est interrompu par Hilda, la princesse de Lorule. Celle-ci implore Link de sauver les Sept Sages et donc les deux Royaumes. La quête du Héros de la légende débute alors...

Link est toujours propriétaire de ce magnifique une pièce.

Le principe

La Légende a plus de 25 ans, inutile donc de préciser que la mécanique de Zelda est extrêmement bien huilée. Le but est donc de parcourir divers donjons afin de récupérer le tableau de chaque Sage emprisonné par Yuga. Pour arriver dans les différents donjons, il va falloir alterner entre le monde d'Hyrule et de Lorule en passant à travers les failles éparpillées un peu partout dans le jeu. Pour compléter les donjons, il faut résoudre un certain nombres d'énigmes. Vous pouvez parcourir les différents donjons dans l'ordre que vous voulez. Pour chacun, il vous faut un ou deux objets spécifiques que vous achetez ou louez chez Ravio. Dans The Legend of Zelda : A Link Between Worlds, Link a le pouvoir de se transformer en peinture et donc de longer les murs afin d'accéder à des zones qui lui sont normalement inaccessibles. C'est une fonction qu'il ne faut surtout pas oublier et que les développeurs ont su utiliser avec intelligence. En effet, la réponse à une énigme ne repose pas tout le temps sur l'utilisation de cette aptitude. Vous avez donc le droit à un sacré paquet d’énigmes dans des donjons bien fichus mais peut-être un peu courts. C'est en effet ce qui frappe en plus de la facilité presque outrancière des boss pas tous très inspirés. Et c'est bien le seul point qui pêche dans A Link Between Worlds.

Côté technique, Nintendo a mis le paquet. Le jeu est simplement magnifique. C'est un pur plaisir de se balader dans Hyrule et dans Lorule. L'utilisation de la 3D est magistrale. Vous n'avez jamais mal aux yeux lorsque vous jouer à ce nouveau Zelda. Après y avoir goûter, vous n'envisagerez pas une seule seconde de la désactiver lorsque vous jouerez à A Link Between Worlds. La bande-son est évidemment un pur chef d’œuvre. Frissons garantis ! Les développeurs n'ont pas été avares en contenu non plus. Il y a pas mal de quêtes secondaires et de mini-jeux. Vous pouvez aussi vous atteler à la chasse aux cœurs afin de remplir votre barre de vie.

La bonne utilisation des objets est la clé de la réussite.

Pour qui ?

The Legend of Zelda : A Link Between Worlds s'adresse vraiment à tout le monde. Le lien avec A Link to the Past n'est que physique. Il s'agit surtout du monde d'Hyrule dans les grandes lignes mais dont les donjons ont changé. Aucune crainte de ce côté-là, les non-initiés trouveront du plaisir en jouant au jeu. Les fans de la première heure pourront sûrement retrouver des clins d’œil à la série. Le design du jeu ravira les vieux, content de retrouver cet esprit de la console 16 bits de Nintendo mais aussi les plus jeunes, qui pourront apprécier cet esprit plus enfantin que les épisodes précédents sur console de salon.

Picasso n'a qu'à bien se tenir !

L'anecdote

Ce qui marque aussi dans ce nouvel épisode de la série, c'est le ton humoristique. Les développeurs n'ont pas hésité à tourner en ridicule les différents personnages secondaires qui vous offrent des dialogues assez drôles. Vous avez même parfois la possibilité de leur répondre, et de les rembarrer assez méchamment. Les dialogues avec Ravio sont d'ailleurs souvent très drôles. D'ailleurs, si le look de Link ne plait pas à tout le monde, Nintendo a eu la bonne idée de le faire coller à son univers. Un Link issu de Twilight Princess ou de Skyward Sword aurait fait tâche. Et puis peut-être auront nous le plaisir de retrouver ce Link-là dans la version 3DS du prochain Smash Bros...
Les Plus
  • Le jeu est magnifique
  • Une 3D irréprochable
  • Les musiques
  • Se transformer en peintures
  • Le ton humoristique
  • Les floppée de quêtes secondaires et de mini-jeux
  • Des donjons intelligents et bien pensés
Les Moins
  • Des boss un peu faciles