Les Tortues Ninjas : Depuis les Ombres

01 sept. 2013
Testé par sur
Disponible sur
2

Marche à l'ombre

Dans la lignée des adaptations des années 2000, Les Tortues Ninjas : Depuis les Ombres ne fait ni mieux ni pire que ses prédécesseurs. Il se classe parmi les titres bas de gamme du genre beat'em all. Les défauts récurrents des adaptations en 3D de la licence, ainsi que les nombreux bugs vous rappelleront quelques plans d'un film pour le moins controversé. Pourtant, vous sentez une volonté de bien faire de la part des développeurs qui, sans doute, n'ont pas eu le temps de concrétiser leurs ambitions dignes d'une production triple A. Certains d'entre vous auraient sûrement préféré un remake des Tortues Ninja sur NES ou sur GameBoy.

Tous les étés Microsoft nous propose, par le biais de son Summer of Arcade, un panel de quatre jeux souvent de qualité. Voici le dernier en date. Après Deadpool, Activision remet le couvert avec l'adaptation d'une série animée tirée d'un comics : ici les biens nommés Tortues ninja. Quelles sont donc les qualités de cet énième portage des aventures de ces héros à carapace ? Banzai ? Non, cowabunga !

L'histoire

Cette énième adaptation des chevaliers d'écailles provient de la dernière série en date de chez Nickelodeon. Seuls ceux qui n'ont pas connu les heures de gloire de ces quatre animaux masqués suivront un tantinet le scénario développé ici. Pour les autres, c'est la routine aussi bien en terme d'intrigue que de construction narrative. Une nouvelle fois les élèves de Splinter enquêtent sur une série de braquages opérés par les Dragons Pourpres, un gang new-yorkais très puissant. Très vite leurs agissements sont mis en lien avec ceux du Foot Clan dirigé par Shredder, le méchant emblématique de la licence. Forcément, après quelques péripéties (traduisez-les par "combats"), April l'amie journaliste des tortues se fait enlever. A vous donc de retrouver la demoiselle en détresse et de battre les méchants. Cela ressemble à s'y méprendre à la trame habituelle des épisodes d'animation toutes réitérations télévisuelles confondues.

Les finish moves de Michaelangelo sont les plus réussis.

Le principe

Habituellement, les Tortues Ninjas en jeux vidéo sont proposées sous la forme de deux genres très proches : le jeu de combat en versus et le beat'em all. Au fil des deux décennies passées, vous notez la variante entre la 2D et la 3D suivant le support de destination. Dans le cas présent, c'est un beat'em all en 3D. Les progrès en terme d'animations et l'évolution des systèmes de combat du genre profitent en partie au titre. Le gameplay de combat se rapproche fortement de celui des derniers Batman avec une touche de coup de pied au lieu des gadgets. Esquives et roulades sont de la partie pour vous permettre de vaincre vos adversaires. Chacune des tortues se différencie évidemment par ses armes et ses capacités. Ces deux aspects sont améliorables dans leur repère souterrain.

De Les Tortues Ninjas : Depuis les Ombres se dégage une impression d'élitisme étrange. En effet, l'inspiration principale de ce jeu se ressent dès la première prise en main, à tel point que cela en devient déroutant tant on s'attend à ce que l'ergonomie des touches soit la même. Red Fly studio s'aligne sur le travail opéré par Rocksteady avec les dernières adaptations vidéoludiques de Batman. Sauf qu'ici, le choix a été fait de réduire l'aide apportée aux joueurs. Seules les combinaisons d'attaques spéciales sont signalées et il vous faudra clairement anticiper les attaques de vos ennemis qui, même s'ils sont signalés en surbrillance, pourront vous surprendre. Globalement, les combos sont simples à effectuer mais l'ensemble des possibilités et la spécificité du système d'esquive, de parade et de contre-attaque vont vous demander de l'entraînement. Cela tombe bien, un mode est prévu à cet effet.

Quatre personnages obligent, vous pouvez mettre KO vos adversaires à l'aide de finish moves collectifs. Cependant, vous vous rendrez rapidement compte de la supériorité de Michaelangelo sur ses frères grâce à sa rapidité et une plus faible latence entre ses coups. Donatello s'avère pratiquement injouable tant la caméra ne suit pas ses mouvements amples. De manière générale, les gros soucis de caméra plombent la finesse d'un gameplay où l'évaluation des distances est primordiale. Dans la campagne principale, l'infiltration fait également penser à Batman avec, notamment, la possibilité de prendre par surprises les méchants. Malheureusement, vous ne pourrez pas tellement enchaîner ces éliminations furtives puisque l'IA adverse se ruera sur vous. Le contenu s'articule autour de la campagne principale dont certains éléments, notamment les décors et les ennemis, sont repris pour le mode arcade et défi. Ces deux modes sont déjà plus jouables : le premier propose une caméra fixe style beat'em all classique, le second reprend exactement le même principe que le mode défi des Batman, c'est à dire des épreuves de survie avec des vagues d'ennemis successives.

GOOOOOOOOAAAAAAAAALLLLLL !!!!!!

Le multi

Reprenant le même contenu qu'en solo, Les Tortues Ninjas : Depuis les Ombres semble conçu pour la coop en ligne et hors ligne. Premier point, à quatre vous n'avez pas à subir l'ignoble intelligence artificielle de vos alliés virtuels. Vous comprenez alors l'ajout des combos collectifs. Les combats peuvent être également moins brouillons si vos amis ou partenaires maîtrisent un tant soit peu la grammaire des combats. Sans révolutionner quoi que ce soit, Red fly studio propose une expérience multijoueur sympathique qui peut justifier la quinzaine d'euros déboursés pour l'obtention du titre, à la condition de fermer les yeux sur certains défauts majeurs.

Pour qui ?

Censé suivre le carcan des nouvelles aventures produites par Nickelodeon,Depuis les Ombres ne semble pas correspondre à sa cible de départ : les enfants et pré-adolescents. En effet, les spécificités du système de combat ne sont pas claires au premier abord si bien que les plus jeunes se lasseront assez vite. Encore plus flagrant, le manque de ressemblances avec les personnages de la série TV provoque le même effet. Le character design s'inspire librement du comics et de l'ancienne série des années 1990, conférant un aspect plus sombre et mature aux tortues mutantes. Malgré tout, le contenu s'avère plutôt complet même si vous regretterez la faible durée de la campagne principale, quatre chapitres seulement. Les fans pourront donc s'amuser à fouiller les niveaux afin d'obtenir les croquis disponibles dans la galerie du QG.

Comme ça, Donatello fait beaucoup moins intelligent.

L'anecdote

La musique "WUB WUB" du titre se marie parfois très bien avec les bugs du jeu. Raphaël, bloqué contre une rambarde, a bien dansé trente secondes avant de repartir dans la direction opposée. Malheureusement, cette danse improvisée apporte la preuve du manque criant de finition de ce Les Tortues Ninjas : Depuis les Ombres sûrement sorti trop rapidement.
Les Plus
  • Le système de combos exigeant...
  • Les cinématiques au style comics, un choix judicieux
  • L'ambiance et le fan service plaisants
  • La coop sympathique
  • Le mode arcade bien plus fun que la campagne principale
Les Moins
  • ... Mais bien trop brouillon
  • Les sous-titres in-game souvent illisibles
  • Seul Michaelangelo n'est pas trop lent
  • Trop sombre graphiquement
  • Pâle copie du gameplay des derniers Batman
  • Des objectifs peu clairs
  • La caméra, arrête la drogue !
  • La musique qui parfois tape sur les nerfs
  • Bourré de bugs