Serious Sam 3 joue les timorées

10 janv. 2012
Testé par sur
Disponible sur
2

Serious Sam 3 manque de baloches. Hésitant entre le remake et la suite, Croteam nous offre le pire des compromis possibles. Bloqué pendant les premiers niveaux par un scénario en mousse trop terne pour être drôle au dixième degré, il faut attendre des heures pour obtenir quelque chose qui ressemble aux premiers volets. Et là, ce n'est même plus de la ressemblance mais du copié-collé. Si vous avez des amis sous la main ou si c'est votre premier Serious Sam, n'hésitez pas. Amateurs de la première heure par contre, passez votre chemin.

Fun, bourrin et débile, trois adjectifs pour définir Serious Sam. Premier FPS débarquant des pays de l'est, il a depuis su faire son nid et a même crée une mode. Pour marquer les dix ans de la série, Croteam décide de sortir un troisième épisode encore plus burné que les autres. Enfin... "nouvel épisode" ou "nouvelle édition", la question reste entière.

Les ennemis ont eu le droit à un petit lifting.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh

Ça n'était qu'une question de temps en cette ère d'apocalypses potentielles : les extraterrestres nous ont envahis. Heureusement pour nous, un super soldat se baladant en t-shirt nommé Sam "Serious" Stone va leur botter le cul. Buter des hordes de monstres plus laids les uns que les autres : le cahier des charges habituel des productions made in Croteam. Sauf qu'ici pour une raison obscure, Sam est entouré d'une escouade de marines amerloques dans une cinématique d'introduction. Un scénario ? Dans mon Serious Sam ? Pour des développeurs qui voulaient prôner un gameplay old-school, Croteam a finalement cédé aux sirènes des temps modernes, en prenant le pire. Alors oui, c'est du second degré mais c'est tout de même bien triste. Bien triste de devoir se coltiner une scénarisation des niveaux qui du coup passent du statut d'arènes à celui de couloirs. Bien triste d'avoir comme unique décor la grisaille des ruines d'une ville du Moyen-Orient. Second Encounter disposait de décors très variés et surtout gigantesques. Ici, c'est plutôt le vide qui domine tout. Beaucoup ont reproché à People Can Fly d'avoir vendu leur âme avec Bulletstorm mais si old-school signifie stagner comme pour ce troisième opus, il vaut mieux signer un pacte faustien.

La mêlée est bien utile pour se débarrasser des gêneurs.

Trop de sérieux ou pas assez ?

Que reste-t-il donc de nos amours ? Pas grand chose, comme tous les couples qui se sont séparés depuis longtemps. Mais pour peu que vous soyez un nouveau venu dans la série ou que vous disposiez d'amis (virtuels ou réels via écran partagé), Serious Sam est une bonne expérience. L'aspect arène à plusieurs prend des allures délirantes puisque le nombre d'ennemis augmente de façon quasi-exponentielle. Si ce jeu ne vous rend pas plus intelligent, au moins il vous permettra d'évacuer quelques unes de vos pulsions. Au niveau des nouveautés très, très, très restreintes, notons l’intégration d'un ironsight inutile et d'un bouton mêlée très pratique. En effet, une simple pression de la touche vous permet de tuer automatiquement un ennemi. Et croyez-moi, quand vous êtes cerné par cinquante monstres, c'est fort pratique. Pas de changement dans le bestiaire à part un gros lifting graphique. Oui, Serious Sam 3 est mignon mais assez fade. Les armes débiles par excellence ont été remplacées (pour la plupart) par des M16 et autres lance-roquettes moins colorés. Enfin, qu'importe le flacon pourvu qu'on est l'ivresse... Non ?
Les Plus
  • Bourrin et débile
  • Le coop
  • La voix de Sam
Les Moins
  • Un manque criant de folie
  • Le scénario inutile
  • La voix de Sam