Rise of Nightmares ou la naissance du jeu Kinect

29 sept. 2011
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur SEGA
  • Développeur SEGA
  • Sortie initiale 9 septembre 2011
  • Genre Survival

Alors, quel bilan pour ce jeu de SEGA ? Rise of Nightmares propose enfin un vrai jeu pour Kinect, et j'ai presque envie de dire le seul pour le moment. Alors oui, la caméra est parfois un peu capricieuse, et oui, le jeu n'est pas le plus beau de la 360, loin de là. Mais c'est un vrai jeu, un vrai défi et un vrai plaisir d'utiliser son corps pour progresser dans cette aventure, surtout quand il s'agit de massacrer des zombies à la tronçonneuse ou à l'explosif. Sega ouvre le feu des jeux Kinect scénarisés avec un certain succès. Attendons donc une suite éventuelle plus soignée pour compléter notre ludothèque.

Les possesseurs de la caméra intelligente Kinect ont eu leur lot de déceptions avec les titres de la bibliothèque actuelle. Après environ un an de vie, et toutes les options non encore activées, il faut dire que le constat est mitigé : des jeux de danses sympathiques, des jeux hors du temps et des jeux en téléchargement vraiment attirants, mais rien pour les vrais gamers. Si vous aussi, vous n'avez pas acheté la caméra de Microsoft pour caresser un petit animal imaginaire, Sega a pensé à vous avec le survial horror Rise of Nightmares.

Ça va couper chéri !

Des zombies comme s’il en pleuvait, je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai

Arrosé à grand coup de teaser et de publicités sur internet, Rise of Nightmares a su faire parler de lui avant sa sortie. S'agissant d'un Survival Horror, le jeu se dote tout de même d'un petit brin de scénario, ce qui plonge dans l'ambiance. Vous y incarnez un américain aimant la boisson, en voyage avec sa fiancée, dans un Pays Balte à plusieurs visages, mélanges de mysticisme et de pauvreté. Alors que Kate, votre bien aimée, veut vous annoncer un grand événement, un incident se produit et vous vous retrouvez isolé, avec d'autres voyageurs, dans un immense manoir lugubre à souhait. Bien sûr, s'agissant d'un jeu d'horreur, le manoir est infesté de créatures morts vivantes, améliorées par le propriétaire du domaine à l'aide de membres mécaniques. Vous devrez alors vous frayer un chemin parmi les monstres pour retrouver votre fiancée et la libérer de l'odieux propriétaire des lieux. A l'aide d'une multitude d'objets allant du couteau à la tronçonneuse ou de la barre de fer à la pince à tenaille, il vous faudra découper des membres ou défoncer des cranes, pour arriver à vos fins. Mais, si la violence est partout dans ce jeu, vous devrez également explorer chaque pièce pour débloquer les portes, fouiller les cadavres, trouver des trappes cachées, grimper aux échelles, vous accroupir ou vous faufiler en dessous des murs. L'ensemble de ces actions rendent le jeu plutôt riche au niveau de l'activité dans votre salon et comble nos attentes de joueur. Au niveau de l'ambiance, on notera que les décors sont simplistes voire moches à certains moments, mais efficaces. Pas besoin de beaux paysages pour défalquer du zombie. L'ambiance sonore par contre est très bonne. Entre les bruits des différentes armes comme la perceuse et les sons d'ambiance, vous aurez la sensation de vivre une vrai histoire d'horreur à la SAW.

La variété d'armes est conséquente et très plaisante.

Une séance chez Véronique et Davina offerte

Ce qui est intéressant dans Rise of Nightmares, c'est de voir comment ont été transposées les idées au gameplay afin de d'offrir une bonne sensation de jeu. Tout d'abord, pour que la jouabilité soit bonne, sachez qu'il faudra de la place dans votre salon. La zone de jeu correcte est celle habituellement utilisée pour les parties à deux joueurs. Pour le reste, SEGA propose ici un gameplay instinctif où il faut prendre son temps. Pour tourner, orientez votre corps sur la gauche ou la droite. Pour avancer, un pied en avant et le mouvement est en route. Les deux actions sont possibles ensemble ce qui donne une bonne sensation. Pour courir, courez sur place en levant les jambes. Pour donner un coup de pied et enfoncer une porte, eh bien donnez un coup de pied dans le vide devant vous. Transposez ça à l'ensemble des actions disponibles, et vous verrez que pour venir à bout de ce jeu, il vous faudra de l'entrainement et du repos après chaque phase de jeu. Même si la durée effective n'est pas longue, il sera difficile de le terminer en une seule traite. Par contre, le jeu pèche par le manque de réactivité de la Kinect, quand vous paniquez ou quand vous accélérez les mouvements. Vous prenez aisément des coups par ce manque mais rien de comparable à la réactivité d'un Fruit Ninja Kinect, par exemple, qui ne gère finalement que les seuls mouvements de vos bras. Du coup, il faut se fier à sa sensation de joueur, dans un jeu ou un piège mortel peut vous attendre à chaque coin de couloir.
Les Plus
  • Une variété d'actions disponibles riche pour ce premier titre à jouer avec son corps
  • L'ambiance sonore très bonne (notament le bruit de la tronçonneuse)
  • Le nombre d'armes et leur variété
Les Moins
  • C'est trop court, on en veut d'autre !
  • Certains paysages vraiment moches