Trapped Dead : clap de fin et coupez !

07 sept. 2011
Testé par sur
Disponible sur
2

Pour résumer, Trapped Dead est un jeu de zombies résolument tournée vers le passé mais pas n’importe quel passé, puisqu’il s’agit d’un passé Hollywoodien. Très proche des films des maîtres du genre par son ambiance glauque à souhait, il aurait pu ravir le plus grand nombre si les éléments de gameplay capricieux n’avaient pas entravé le plaisir du joueur. Avec certains angles de vue difficiles, et une caméra à bouger soi même, le jeu en devient presque injouable aux moments les plus critiques. Il vous faudra vous armer de la plus grande patience pour arriver au terme de ce jeu décevant.

Après avoir défalquer du zombie confortablement installer dans votre taxi dans Zombie Driver, il est temps de sortir de son véhicule, de prendre ce qu’il vous passe par la main et vous préparer à affronter des hordes de zombies dans Trapped Dead. Head up game nous offre un jeu assez surprenant quand on connaît le thème : tuer des zombies. Alors que pouvons-nous attendre de neuf sur un thème ou tout à déjà été fait dix fois ? La réponse dans... Aaah, mon dieu, un zombie nous attaque !!!

Le cimetière est un passage obligatoire dans les jeux de zombies.

Une histoire des années 80

Trapped Dead vous propose un scénario de film des années 70-80. Votre héros, en week-end beuverie avec un ami dans le Kansas profond, se retrouve en panne d’essence la nuit, à trois pas d’une station service perdue dans la campagne. Le manque d’activité extérieure et le corbeau à l’entrée n’inquiétant pas notre intrépide héros outre mesure, il rentre dans le bâtiment. Et il tombe nez-à-nez sur le pompiste en train de souper son précédent client... Après l’avoir rosser comme il est de coutume à la piñata, vous retournez voir votre ami qui attendait dans votre berline. A son habitude, le meilleur ami du héros s’étant fait mordre, vous partez donc à la recherche de l’hôpital le plus proche, qui est bien sûr lui aussi infesté de ces créatures affamées. Sur votre parcours, vous rencontrerez heureusement d’autres survivants. Ils viendront former avec vous une petite équipe de trois, permettant au jeu de passer de simple titre de survival horror à stratégie zombiesque, plutôt inhabituel pour le genre. L’ensemble de ces éléments et les références aux films d’horreur de la grande époque, comme les corbeaux omniprésents et les zombies qui vous traquent à la vitesse de 2 km/h, nous replonge dans l’ambiance de ces films tel que House of the dead. Voila qui rend nostalgique et nous rappelle nos premiers cauchemars.

La stratégie laisse parfois place à la boucherie.

La stratégie avec les bonnes idées et les inconvénients

Trapped Dead offre donc un gameplay de jeu de stratégie inhabituel pour tuer des zombies. Vous déplacez vos héros en les sélectionnant individuellement ou collectivement, en fonction de l’énigme à résoudre. En théorie, l’idée est bonne. Dans la pratique, c’est un peu plus brouillon. En effet, si vous demandez à vos personnages d’effectuer la même action, il ne sera pas rare que vous vous trouviez avec vos trois pions coincés dans un encadrement de porte. Il devient alors fort compliqué d’échapper à la menace qui vous guette, même s’il est vrai que la menace ne se déplace pas bien vite, comme dans les films de la grande époque (voir le bonus de fin de Super 8). Les développeurs ont aussi choisi de mettre en place une caméra qui ne se déplace pas avec vous, mais qu’il vous incombera de déplacer au gré de votre volonté et de l’humeur des monstres approchant. Ce choix est discutable car il paraît fort compliqué de gérer ses personnages, de bouger sa caméra et de chercher l’interrupteur qui vous fera gagner ces précieuses minutes nécessaires à la survie du groupe. Au niveau des graphismes, sans être vraiment moche, on pouvait s’attendre à mieux pour un jeu de notre époque. Mais cela n’entrave pas l’ambiance rétro du titre, bien au contraire. Elle est très bonne, grâce à une musique légère mais de qualité qui s’accélère aux moments opportuns et aussi à un silence de mort (normal pour un jeu de zombies) qui règne sur le jeu, avec les croassements de corbeaux et le vent qui souffle dans les branches.
Les Plus
  • Une histoire rétro assez plaisante
  • C'est toujours un plaisir de jouer à la piñata avec les zombies
  • Utiliser son cerveau plutôt que ses muscles
Les Moins
  • La jouabilité mauvaise, surtout lors de la gestion de plusieurs personnages
  • Evitez de faire des zooms, ça gâche le plaisir...
  • Les éléments tels que les toits qui disparaissent et apparaissent au mauvais moment lors des déplacements de caméra

À propos de l'auteur

Si kharg était un jeu vidéo, il serait sans doute un jeu de rôle, un peu long au démarrage, rébarbatif dans tous ces abords et surtout où il faudrait chercher dans tous les coins pour trouver les trucs sympas. Un peu à l'image de Final Fantasy VII en réalité.

Ses derniers articles :