Dragon Quest IX : Le digne héritier

03 août 2010
Testé par sur
Disponible sur
4

Les Sentinelles du Firmament pourraient bien être la bonne surprise de l’été. Le jeu confirme son gros potentiel. La multitude de quêtes annexes disponible en ligne et la possibilité de jouer à 4 en même temps augmentent encore la durée de vie. Dragon Quest IX fera sans doute parti des jeux de l’année sur DS. A garder dans sa ludothèque!!

Après le volet Dragon Quest VIII : L’odyssée du Roi Maudit, sorti en 2004 sur PS2, Square Enix et Level 5 nous gratifient une nouvelle fois d'un Dragon Quest (RPG) en français. Série phare chez les petits nippons, Dragon Quest reste pourtant peu connu du grand public français. Ce nouvel épisode nous permet donc de nous replonger dans ce monde fantastique appuyé par les dessins d’Akira Toriyama.

L'ancien du peuple célestellien vous donnera votre première mission.

Je vole… Non Buzz, tu tombes avec panache !

Jeune apprenti du peuple célestellien, peuple d’anges gardiens chargés de protéger l’humanité, vous vous retrouvez parmi les humains après un incident lors de l’éclosion des fleurs de l’arbre sacré : Yggdrasil. Privé de vos ailes, vous êtes recueilli sur terre par une jeune aubergiste, bérangère. Lors d’une promenade dans le village, vous rencontrez Stella, une fée extravagante, pilote de locomotive, qui vous aidera et vous assistera afin de retrouver votre statut. Mais comment faire quand il vous manque une partie de vos pouvoirs ? Il vous devient nécessaire de partir à la recherche des fruits de l’arbre sacrée et ainsi, accomplir votre destinée...

Comme dans le passé, l'église sera votre moyen de sauvegarde...

C'est reparti...

Dragon Quest IX nous replonge avec grand plaisir dans l'ambiance de ses grands frères. Vous croiserez gluants, marteleurs et autres féés tides durant votre parcours. Les monstres, visibles lors de vos déplacements sur la carte, réagissent à votre passage, ils vous foncent dessus, font semblant de ne pas vous avoir vu ou vous fuient. Cet ensemble de comportement vous permet d'affronter un maximum d'ennemi pour gagner en expérience ou au contraire, de ne pas trop faire de combats lors de vos déplacements de ville en ville. Comme dans les autre volets, vous gagnez des points d'aptitudes à chaque niveau. A vous d'attribuer ces points d'aptitudes aux catégories propres à votre vocation (épée, fouet, bouclier, agilité...). En augmentant ainsi vos compétences, vous apprenez de nouveaux sorts et de nouvelles techniques, qui vous permettent de faire plus de dégats et d'achever vos ennemis plus vite.

Fille ou garçon ? Que choisir ?.

Comme un garçon, j’ai les cheveux longs...

Nouveauté dans la série des Dragons Quest, votre héros est personnalisable. Dès le début de la partie, vous devez lui choisir un genre, un nom, une couleur de cheveux (le bleu est super tendance), une morphologie, une coupe de cheveux, des yeux, etc. Exit donc le petit brun des épisodes passés. Bonjour le héros customisé à souhaits ! En plus, le choix d’une nouvelle armure et d’un nouvel équipement change votre apparence lors des déplacements, ce qui peut faire reculer plus d’un amateur d’esthétique, surtout en mode multi-joueur. Aux achats s’ajoutent les objets créés par alchimie, créés à partir d’éléments récoltés lors de votre aventure, ce qui augmente encore un peu plus le potentiel de personnalisation. N'oubliez pas de connecter votre console au WiFi. Un magasin d'objet exclusif, disponible dans l'auberge de bérangère, se mettra à jour régulièrement.

Les attitudes se font aussi à 4

Moi je préfère rester tout seul...

Cette aventure se fait à 4. Vous avez le choix de créer vos compagnons et de les gérer par vous même, de la même manière que votre héros en leur choisissant, en plus d’un aspect extérieur, une classe telle que guerrier, voleur, mage, prêtre, troubadour ou adepte des arts martiaux. Ce choix conditionne l’évolution des aptitudes et sorts de vos personnages. Ainsi, le sorcier peut apprendre des sorts comme glace, flamme, superaccéléro. Le prêtre est efficace en soins. Quant au maître des arts martiaux, il possède des capacités liées au combat et à l’agilité. Mais vous pouvez aussi choisir de jouer en multi-joueur à 4 en simultané grâce notamment à un mode "rencontre", pendant que votre console est en veille, ce qui vous permet de recruter les compagnons de vos amis, ou lors d’un réel multi-joueur à 2, 3 ou 4, où vous pouvez faire appel à l’aide de vos amis pour affronter les boss les plus coriaces du jeu ou terminer les cartes aux trésors les plus difficiles.
Les Plus
  • Les graphismes et les décors
  • Les dessins D’Akira TORIYAMA
  • L’humour et l’ambiance générale bon enfant, propre à la série
  • La longévité du jeu (environ 130h)
  • Les quêtes annexes à télécharger et le magasin en ligne
  • Le multi-joueur de 2 à 4 en simultané
  • Jouable intégralement au stylet ou à la manette traditionnelle
Les Moins
  • Les ralentissements lorsque vous vous déplacez en ville à 4
  • Certaines quêtes sont répétitives

À propos de l'auteur

Si kharg était un jeu vidéo, il serait sans doute un jeu de rôle, un peu long au démarrage, rébarbatif dans tous ces abords et surtout où il faudrait chercher dans tous les coins pour trouver les trucs sympas. Un peu à l'image de Final Fantasy VII en réalité.

Ses derniers articles :