Fairytale Fights n'est clairement pas un conte de fée

07 févr. 2010
Testé par sur
Disponible sur
1

L'idée de base était bonne. Réaliser un jeu gore dans un univers qui se veut tout mignon est un concept qui avait des chances de marcher. Mais en réalisant un Beat'em all, basique sans aucune subtilité au niveau du gameplay et sans proposer une progression au cours du jeu, le développeur s'est fourvoyé dans une simplicité qui risque fort de lui coûter cher. Nombreux sont ceux qui aurait aimé voir un Hack n' slash avec une réelle montée en puissance du personnage, une liste de combos variées et une maniabilité aux petits oignons. La déception est là, à beaucoup de niveau. Fairytale Fights avait plus de chance de convaincre en sortant en jeu téléchargeable pour une dizaine d'euros.

Les développeurs de Playlogic, ont eu une bonne idée de base pour ce Fairytale Fights. Réaliser un jeu dans un univers tout mignon mais complètement trash et gore à l'excès. Jouant dans la veine d'Itchy et Scratchy (dessin animé remarqué dans Les Simpsons) ou encore Happy Tree Friends. Fairytale Fights se déroule donc dans l'univers des contes de fées, mais vous devez trucider vos ennemis, les écharper, les exploser, les décapiter, les couper en petits morceaux… en bref : leur faire mal. Le tout est accompagné d'effusions de sang gigantesques. Un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains. Réflexion faite, un jeu à ne mettre dans aucune main.

Il est possible de "surfer" sur le sang laissé par vos ennemis.

Les contes remis au goût du jour

Fairytale Fights se présente comme un Beat'em all classique. Vous avancez dans un niveau et taper sur tout ce qui bouge. Niveau scénario, rien de bien folichon. Le petit chaperon rouge, Blanche Neige, Jack Haricot et l'Empereur nue ne sont plus des vedettes au pays des contes. Ils sont pour le moins énervés et vont se faire justice en revenant sur le devant de la scène, mais de manière musclée. Après avoir choisi votre protagoniste, vous enchainez les missions en trucidant les méchants qui s'opposent à vous. L'histoire reste la même selon le héros choisi, tout comme le gameplay. Ce dernier est d'une simplicité enfantine. Avancer, taper des ennemis, avancer, taper sur des coffres, avancer taper sur le boss et ainsi de suite. La maniabilité est elle aussi des plus rudimentaires. Une touche pour sauter, une pour s'équiper d'une arme, une autre pour la jeter, le joystick gauche pour avancer et le joystick droit pour frapper.

En frappant les coffres, vous récupérez des armes souvent loufoques.

Pour dix minutes de bonheur

Il suffit de mouliner comme un fou le joystick droit pour faire des combos. Que les plus techniques d'entre vous soient rassurés, les développeurs ont eu la brillante idée de vous laisser la possibilité de tourner vers la droite ou vers la gauche. Ça va peut être en faire sourire quelques uns, mais c'est la seule subtilité au niveau de la prise en main du titre de Playlogic. C'est aussi un de ses plus gros défauts. Après cinq minutes de jeu, vous avez en avez fait le tour. Il n'y a aucune progression du personnage, de la difficulté ou du gameplay. Comptez cinq minutes de plus pour que l'ennui pointe le bout de son nez. Mais il faut admettre une chose : au cours de ces dix petites minutes, Fairytale Fights est fun. Juste le temps de découvrir l'univers, et les quelques gags intégrés. Parmi eux, les armes utilisables qui vont de la spatule au tromblon en passant par l'espadon, la contrebasse ou une épée classique. Le sang à profusion (qui a plus une teinte de ketchup) permet de glisser tel un surfeur. Certains effets qui vous montrent en gros plan ce que vous avez fait subir à votre dernier adversaire : décapitation, ennemi tranché en deux ou écrasé…

Quand Blanche Neige s'énerve c'est pas forcement beau à voir.

A quatre c’est toujours plus marrant

Mais la liste de défauts est longue (en plus de ceux précités). La durée de vie est bien maigre, cela est dû à la présence de vies infinies. La précision devient douteuse dés qu'il y a plus d'un opposant à l'écran. Vous passez plus de temps à frapper dans le vide que sur un adversaire. Le peu de diversité des ennemis, qui reviennent inlassablement peu importe le conte, n'arrange pas les choses. Fairytale Fights est en revanche plus sympathique en multi, notamment à quatre. Mais c'est surtout parce que vous infligez des dégâts à vos alliés comme à vos ennemis. Le bordel ambiant devient fun pour peu que vos amis aient un bon esprit. Mais là encore pas de quoi y passer des heures. Ce Fairytale Fights fait irrémédiablement penser à un jeu téléchargeable sur le Xbox Live et c'est surement la voie que les développeurs auraient du suivre. Disponible à 10€ en téléchargement, Fairytale Fights avait plus de chance de trouver un public qu'avec une sortie en boutique pour un montant de 60€. Programmer un jeu au prix fort, pour faire le tour du gameplay en cinq minutes et voir le plaisir disparaitre plus rapidement que l'assistante de David Copperfield, il fallait oser. Playlogic l'a fait.
Les Plus
  • Le côté décalé, entre un univers mignon et un jeu gore à souhait.
  • Le nombre d'armes (burlesques) disponibles.
Les Moins
  • L'ennui pointe après quelques minutes de jeu.
  • Le gameplay le plus basique qui soit.
  • L'impossibilité de perdre.
  • Une prise en main douteuse.
  • Répétitifs au possible.