Uncharted 2, la rançon de la gloire

01 déc. 2009
Testé par sur
Disponible sur
4

Si vous avez une PlayStation 3, il vous faut ce jeu ! Non seulement c'est une démo technologique incroyable, mais c'est surtout un titre incontournable. Techniquement excellent dans tous les domaines : graphismes, animations, musiques, bruitages, caméras et maniabilité, il offre en plus une aventure hallucinante avec des morceaux de bravoure qui se succèdent à un rythme effréné. Une vraie aventure façon film d'action américain, dont les seuls défauts tiennent justement à cette identité mal maîtrisée de film pop-corn : personnages stéréotypés, narration encombrante au début, il reste quelques progrès à faire pour éviter la baisse de rythme qui ne sévit heureusement qu'au tout début de l'aventure. Un des jeux indispensables de la console, tout simplement.

Quel est le meilleur film d'action du moment ? C'est un jeu, et il s'appelle Uncharted 2. Ce blockbuster hollywoodien est un véritable feu d'artifice de fusillades, d'explosions, de retournements de situations, de courses poursuites et de séquences complètement dingues au sein de décors grandioses. Jamais la fusion entre les deux genres n'avait été aussi réussie, Uncharted 2 assumant clairement ses ambitions cinématographiques... tout en restant un vrai bon jeu au gameplay tout simplement irréprochable. Un hit incontournable, dont les rares défauts sont plutôt liés à son côté buddy movie qu'à sa mécanique bien huilée.

La mise en scène est spectaculaire : un vrai film hollywoodien !

L'aventure a un nom

Difficile de dire de qui Drake tient le plus : d'Indiana Jones pour le côté aventurier ironique et malchanceux, ou de Lara Croft pour les fusillades et les acrobaties en milieu hostile. Il suffit de prendre la manette pour comprendre que le héros d'Uncharted 2 place la barre très haut : accroché à un wagon suspendu au-dessus du vide, il doit faire des pieds et des mains pour se hisser au sommet. C'est l'occasion de découvrir l'incroyable talent des level designer qui arrivent à nous faire visiter le wagon sous toutes ses coutures : comme un certain Indy accroché à un camion nazi dans Les Aventuriers de l'Arche Perdue. Ainsi Drake escalade le wagon dans tous les sens pour parvenir à ses fins. Le tout avec quantité de rebondissements (rambarde qui se détache, siège qui s'effondre, etc) donnant une vraie impression de précarité et de danger : ici, le wagon est traité comme un personnage à part entière. Pas un seul ennemi, pas la moindre fusillade, mais déjà les bases sont posées : l'environnement est crédible, les animations irréprochables, la maniabilité parfaite. De plus les bruitages sont stressants, la caméra reste impeccable malgré les nombreux changements d'angle et surtout il règne une vraie inventivité couplée à une mise en scène excellente, spectaculaire à souhait... Pas de doute, Uncharted 2 remet les compteurs à zéro dès les premières minutes de jeu.

Les retournements de veste finissent par ne plus avoir beaucoup de sens.

Quelques baisses de rythme au début

Curieusement, la tension retombe aussi vite qu'elle est montée. Toute la première partie du jeu est interrompue par de longs flashback et des cinématiques qui coupent l'impulsion initiale. Franchement, savoir pourquoi Drake est suspendu à un wagon n'est pas très important dans les toutes premières minutes de jeu. Les missions suivantes, qui nous ramènent plusieurs mois en arrière, sont tellement nombreuses que l'on finit même par oublier l'épisode du wagon. Lequel vous devez ré-escalader plus tard dans une version plus courte mais malgré tout redondante. Pire, le second niveau est le moins bon de tous. La mission d'infiltration où il faut éviter des vigiles ne sert à rien, sinon à frustrer le joueur qui a envie d'action là tout de suite, maintenant. Mais il faut attendre trois plombes avant de pouvoir enfin vider quelques chargeurs. Bref, Uncharted 2 ne décolle vraiment que dans les missions suivantes, quand l'action prend enfin le pas sur les cinématiques et l'infiltration. A partir de ce moment l'intérêt va crescendo et les morceaux d'anthologie se succèdent à un rythme hallucinant : immeuble qui s'écroule avec Drake piégé à l'intérieur, jeu du chat et de la souris avec un tank au beau milieu d'un village assiégé, salles monumentales aux mécanismes gigantesque à activer... Les seuls défauts du jeu, finalement, tiennent à sa narration mal maîtrisée. Carton rouge aux personnages secondaires d'ailleurs, qui comme dans le premier passent leur temps à retourner leur veste, affadissant un Drake qui semble à chaque fois surpris. Au bout d'un moment, ça finit par gonfler.

Le multijoueur est juste génial !

Aux petits oignons

Si les personnages stéréotypés ne sont guère convaincants, y compris Drake qui s'avère trop lisse et trop chevalier blanc, le gameplay lui est en béton armé. Uncharted 2 fait beaucoup plus fort que son prédécesseur en éliminant complètement les petits défauts de son gameplay. Terminées les vagues d'ennemis qui se succédaient sans répit, vous laissant perdu dans un coin avec des chargeurs vides ; oubliés les combats brouillons au corps à corps, désormais tous est plus précis et instinctif. Le système de couverture derrière les murs et autres planques fonctionne toujours aussi bien, avec la possibilité de passer d'un abri à l'autre et de tirer à l'aveugle : tout ce que la concurrence propose en fait. L'intelligence artificielle se débrouille bien, y compris celle des nombreux partenaires qui suivent Drake et qui sont entièrement contrôlés par l'IA en solo. Les grosses améliorations par rapport au premier volet sont surtout graphiques, avec des environnements plus vastes et mille fois plus détaillés. Les trouvailles de gameplay (comme ce passage énorme où il faut repousser plusieurs vagues d'ennemis tout en étant suspendu à des poteaux indicateurs !) et surtout, les milliards de séquences hyper spectaculaires, scriptées bien sûr, où il faut réagir au quart de tour.

Attendez-vous à des surprises scriptées mais très réussies.

La fin des QTE

Il ne s'agit plus d'appuyer pile au bon moment sur le bon bouton ; ce sont désormais des séquences très cinématiques où la caméra se rapproche pour mettre en valeur les crocs d'un monstre essayant de chopper Drake à la gorge... quand il ne s'agit pas de tirer sur un ennemi alors qu'un pont s'écroule. Dans une de ces scènes très spectaculaire, il faut fuir un camion fou dans une ruelle tout en lui tirant dessus, bien sûr. Certaines séquences de ce type étaient déjà présentes dans le premier volet (la fuite en avant avec la caméra montrant Drake de face par exemple, et une tonne d'ennemis derrière). Mais cette suite fait preuve d'une maestria impressionnante et d'un sens de la mise en scène tout simplement bluffant. C'est bien simple, vous ne verrez plus les tanks et les hélicoptères de la même façon après avoir joué à Uncharted 2 ! Alors bien sûr, l'aventure solo est assez courte : environ huit heures, c'est finalement très peu. Maintenant, il faut bien voir que le jeu est tellement intense qu'on y revient avec plaisir, pour recommencer un niveau avec un mode de difficulté plus costaud ou débloquer des succès et des bonus. Vidéos making of (VO non sous-titrée hélas), nouvelles skin en solo, munitions illimitées etc... sont là pour relancer l'intérêt. Et puis les modes multijoueur sont vraiment intéressants, pour une fois ; de quoi prolonger le plaisir en attendant une suite.
Les Plus
  • Aussi bon qu'un vrai film d'action !
  • Des modes multijoueur très réussis
  • La réalisation impressionnante
Les Moins
  • Personnages stéréotypés