Ace Attorney : Apollo Justice, une victoire de plus pour l'avocat de la DS

17 juin 2008
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Capcom
  • Développeur Capcom
  • Sortie initiale 9 mai 2008
  • Genre Aventure

Apollo Justice : Ace Attorney reste dans la lignée de ses prédécesseurs et s'il ne révolutionne pas la série, il n'en demeure pas moins un très bon jeu qui va plaire aux nombreux fans. Les réfractaires aux anciens épisodes ne risquent pas de changer d'avis. En revanche, c'est une bonne occasion pour ceux qui ne connaissaient pas la série de la découvrir et de rentrer dans cet univers particulier. L'aventure est certes linéaire mais les différents personnages, hauts en couleurs, et le scénario font encore mouche. La série des Ace Attorney compte désormais un bon jeu de plus, il ne reste plus qu'à espérer que Capcom daigne sortir le troisième épisode en Europe.

En 2006, Capcom a eu la bonne idée de traduire et de distribuer la série des Ace Attorney en Europe. Les jeux étaient adaptés sur DS des versions GBA japonaises. Aujourd'hui c'est le quatrième volet de la série qui débarque dans nos contrées. Cette arrivée interpelle de nombreux fans car le troisième épisode n'est pas sorti sur le vieux continent. Apollo Justice : Ace Attorney, premier volet exclusivement pensé et réalisé pour la DS, est, comme ses prédécesseurs, une simulation d'avocat et le verdict est plutôt bon.

On change de héros, Phoenix Wright se retrouvant sur le banc des accusés.

Une salade d’avocat

Apollo Justice: Ace Attorney bouleverse différentes choses dans la saga des Ace Attorney. La première est que le personnage principal n'est plus Phoenix Wright mais Apollo Justice. Avocat tout juste diplômé qui va plaider sa première affaire. Et cette dernière est de taille et très importante car sur le banc des accusés se trouve notre ancien héros : Phoenix Wright en personne. Celui-ci clame son innocence dans une sombre histoire de meurtre. Mais d'autres affaires attendent le tout jeune avocat qui a un don bien particulier : en se concentrant il peut déceler les tics et autres mimiques des personnes qu'il interroge. Ce don lui permet de savoir quand une personne ment ou ne dit pas tout sur une histoire. Pour ce Apollo Justice: Ace Attorney, Capcom a encore misé sur un scénario et des histoires prenantes ainsi que sur une ribambelle de personnages tous plus charismatiques les uns que les autres. Cela a toujours était un point fort de cette série et de ce coté, le petit dernier fait honneur à ses prédécesseurs. Car mis à part quelques anciens qui viennent faire quelques apparitions, les fans ne découvrent que de nouveaux personnages qui collent parfaitement à l'univers d'Ace Attorney.

Lors de la phase d'enquête vous choisissez sur l'écran du bas ce que vous voulez faire.

Du pareil au même

La réalisation quant à elle ne subit aucun changement ou presque. Apollo Justice: Ace Attorney est un jeu illustré ou l'aventure prend place lors de scénettes où les personnages et décors, tout en 2D avec un style manga très réussi, se mêlent à des lignes de texte qui font avancer le scénario. Pour égayer le tout, vous avez droit à de rares vidéos reconstituant certains crimes. Du coté musical, rien de transcendant mais rien de catastrophique, certaines pistes étant des thèmes connus des anciens épisodes. Apollo Justice: Ace Attorney se déroulent en chapitres, où Apollo doit résoudre une affaire. Tout comme les anciens volets de la série ce jeu n'échappe pas à la répétitivité des séquences de jeu. Seul le scénario et la mise en scène changent d'une affaire à une autre et heureusement ils sont tous deux solides et bien pensés. Vous êtes donc face à un jeu très linéaire et aucune liberté ne vous est offerte, chaque chapitre se déroulant toujours en deux phases bien distinctes. Tout d'abord la phase d'investigation avec la recherche d'indices et de preuves, puis le procès en lui-même.

Nouveauté de ce nouvel opus : les reconstitutions vidéos des scènes de crimes.

Une affaire rondement menée

Au début d'une affaire, après avoir pris connaissance du suspect et des faits qui lui sont reprochés commence la phase de recherche d'indices. A ce moment là, Apollo réalise plus un boulot de flic que d'avocat et il ressemble plus à un enquêteur de la série des Experts. Notre jeune héros va se déplacer et découvrir de nombreux lieux et personnes pour trouver des preuves. DS oblige, les développeurs ont mit à contribution les atouts de la console de Nintendo. Vous avez donc un kit pour révéler les empreintes où il vous faut souffler sur le micro alors que le stylet vous sert à repérer les indices sur l'écran. Les indices sont dorénavant tout en 3D et il faut souvent les observer sous toutes les coutures pour trouver comment elles peuvent vous servir au tribunal. La deuxième phase est le procès en lui-même. Après avoir entendu votre adversaire et les témoins de la partie adversaire, il va falloir mener le contre interrogatoire. Cette partie du jeu reste jubilatoire au fil des épisodes, la montée en puissance de la tension, avec des rebondissements lorsque les deux parties s'envoient des preuves et des contres preuves. C'est souvent à ce moment que le don d'Apollo entre en jeu, en détectant les mimiques des témoins vous avez le pouvoir de les déstabiliser afin qu'ils révèlent la vérité. Là encore Apollo Justice: Ace Attorney fait honneur à la série en gardant l'essence même du titre original.
Les Plus
  • Des personnages charismatiques
  • Le scénario toujours bien pensé
  • L'univers atypique de la série
  • Les nouveautés bien amenées et intégrées à la DS
Les Moins
  • La linéarité du jeu
  • Mais où est le troisième épisode ?