Valkyrie Profile 2 : Silmeria, la suite d'un chef-d'oeuvre

29 sept. 2007
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Square Enix
  • Développeur Tri-Ace
  • Sortie initiale 7 septembre 2007
  • Genre Rôle

Même si le scénario perd en émotion et en immersion par rapport au premier volet, ce Valkyrie Profile 2 : Silmeria est une réussite. D'abord d'un point de vue graphique, avec des décors magnifiques et des personnages de fort belle facture. Quant aux musiques, elles sont enchanteresses (tout comme dans Valkyrie Profile), et il n'y a rien à redire sur la maniabilité. Il est dommage d'attendre la moitié du jeu (environ 20 heures) pour que l'histoire prenne plus d'ampleur et de l'élan mais l'essence même de ce Valkyrie Profile 2 : Silmeria se trouve dans ses combats. Le jeu se veut difficile et peut vite décourager. Il faut prendre du temps pour assimiler le système de combat et organiser des stratégies. Complet, ce système demande des heures pour fignoler ses propres techniques de combat. Elles sont indispensables pour venir à bout des ennemis et boss toujours plus forts et plus nombreux. Valkyrie Profile 2 : Silmeria est une vraie réussite de ce point de vue là. Il est toutefois dommage qu'il y ait un si grand déséquilibre par rapport au scénario et son déroulement. Il reste un vrai bon jeu, à essayer avant d'acheter pour éviter d'avoir à le regretter.

Après une adaptation sur PSP du premier volet, Valkyrie Profile 2 : Silmeria débarque dans nos contrées sur PlayStation 2. Le premier volet est considéré comme un chef d'œuvre dans son genre, à savoir le RPG. Cette suite est donc attendue au tournant pour voir si elle fait honneur à son prédécesseur. Tri-Ace est toujours aux commandes de cette série éditée par Square-Enix. Vont-ils réitérer l'exploit en faisant de ce second volet un autre petit bijou ?

Tout au long de l'aventure vous découvez de sompteux paysages.

Une histoire d’antan

L'histoire de Valkyrie Profile 2 : Silmeria ne se déroule pas après le premier épisode mais avant. Les développeurs japonais de tri-Ace ont succombé à la mode des préquels. La valkyrie portant le doux nom de Silmeria s'est rebellée contre Odin, le maître des Dieux nordiques. Elle se retrouve enfermée dans le corps de la jeune princesse du royaume de Dipan : Alicia. Silmeria arrive aisément à convaincre la princesse de la suivre dans ses plans de rébellion contre les Dieux d'Asgard. Grâce à son statut de valkyrie, Silmeria peut relâcher l'âme des combattants morts au combat (appelés Einherjars) qu'elle a récupérée et qu'elle n'a pas encore ramenée au Valhalla. Ces combattants deviennent vos alliés et rejoignent votre équipe. Malheureusement, tri-Ace n'a pas gardé ce qui faisait du scénario du premier volet une histoire immersive et d'une grande richesse : l'histoire et l'implication de ces fameux Einherjars. Les combattants que vous libérez n'ont plus aucun background et vous ne ressentez plus le déchirement occasionné par la séparation de ces derniers. Dans Valkyrie Profile 2, le recrutement des Einherjars est devenu trivial : il suffit de croiser une arme délaissée dans un donjon pour que Silmeria la matérialise automatiquement. Vous découvrez vos nouveaux coéquipiers comme vous découvrez un coffre, sans réelle surprise et ça ne suscite plus vraiment d'émotion après deux donjons. Pire, si vous ne prenez pas la peine de lire le résumé de leur vie dans leur fiche d'identité, vous ne savez rien d'eux dans le cours du scénario.

Sur ce damier, le mieux est d'avoir des objets de la même couleur et aux symboles compatibles.

Les Einherjars et leurs compétences

Autre problème qui gâche un peu les retrouvailles avec l'univers de la série, les classes des personnages sont plus que limitées. Il n'y en a plus que quatre : magiciens, épéistes, barbares et archers. Une fois un certain niveau atteint, la plupart des Einherjars qui composent votre équipe peuvent être relâchés pour qu'ils vivent une nouvelle incarnation (vous pouvez même en recroiser quelques un au cours du jeu). Les Einherjars que vous matérialisez se suivent et se ressemblent donc étrangement, se remplaçant les uns les autres. L'histoire de ce Valkyrie Profile 2 reste très légère, et risque fort de décevoir les fans de la première heure. Heureusement, elle s'intensifie vers la moitié du jeu (il faut tout de même passer quelques heures avant d'y arriver). Ceux qui ont déjà joué à Valkyrie Profile ou à son adaptation, vont être ravi de rencontrer certains personnages présents dans le premier volet. Les joueurs qui aiment avoir une équipe complète et avec des personnages tous à niveaux vont être frustrés. L'expérience et répartie entre chaque combattant mais c'est surtout l'apprentissage des compétences qui fait défaut. Il faut passer par un damier représentant l'équipement d'un personnage. Chaque équipement se voit attribuer une couleur et un symbole. Vous devez équiper un de vos combattants avec des items (armures, casques, accessoires...) d'une couleur unie et ensuite trouver des symboles compatibles pour pouvoir apprendre des capacités précises. Le système s'en trouve alourdi et il vous faut souvent faire un compromis entre l'efficacité (s'équiper d'items avec de fortes statistiques) ou l'apprentissage de compétences avec un équipement parfois faible.

La plupart des cinématiques sont réalisées avec les graphismes du jeu.

Votre orbe, sur place ou à emporter ?

L'autre nouveauté de Valkyrie Profile 2 : Silmeria, c'est le système des orbes. Vous les trouvez dans les donjons et chacune d'elle possède un effet spécifique. Vous pouvez, au choix, les transporter avec vous ou les placer dans une stèle adéquate dans les donjons. La différence tient dans le résultat obtenu. Par exemple, avec un orbe qui multiplie les soins par deux. Si vous la portez les magies et objets de soin que vous utilisez seront doublés. En revanche, si vous placez le même orbe sur une stèle, toute la zone bénéficie de l'effet, les ennemis aussi. Selon l'orbe, les effets sont différents. Avec une pierre possédant l'effet de la Terre, si vous la transportez, vous ne subissez pas les effets élémentaires de la terre. Par contre, si vous la placez dans son réceptacle, tous les lacs, rivières, marais ou zones constituées d'eau deviennent empoisonnées. Les ennemis commenceront donc tous les combats en étant empoisonnés. Ces orbes se trouvent dans des donjons bien définis, mais en échange de cristaux obtenus au cours du jeu, vous pouvez les acheter et les amener dans un autre donjon. Vu la difficulté générale, les orbes sont d'un grand secours dans certaines situations. Comme son prédécesseur, Valkyrie Profile 2 est conçu en 2D. Vous avancez horizontalement et vous changez de zone soit aux extrémités des salles, soit près de portes ou passages en appuyant vers le haut ou le bas avec le joystick. Rien de bien neuf comparé au premier volet. Pourtant, les niveaux ne sont pas simplistes, au contraire ils sont particulièrement retords et il vous faut de la patience et de la réflexion pour découvrir chaque recoin des donjons.

Après avoir frappé un ennemi, le vrai combat s'engage.

Casse-tête japonais

Les donjons sont de vrai casse-têtes et les différentes énigmes demandent de la logique et pas mal d'adresse. Silmeria peut enfermer les ennemis dans des cristaux en tirant des rafales d'énergie. Quand les monstres sont cristallisés, votre héroïne peut les pousser et se servir d'eux comme de plates-formes. En tirant une seconde fois sur l'ennemi piégé dans le cristal, vous vous téléportez à sa place. Il faut savoir que les tirs ricochent sur chaque paroi rencontrée et que les ennemis peuvent s'empiler, vous vous imaginez donc le nombre d'énigmes bien tordues concoctées les développeurs nippons pour atteindre certaines zones inaccessibles remplies de coffres ! Ces énigmes sont malheureusement très - trop - nombreuses et presque tous les coffres deviennent ainsi difficile à atteindre. Il faudra faire preuve de beaucoup de patience, à tel point que Valkyrie Profile 2 semble être destiné aux joueurs ayant fini le premier volet ou aux férus de RPG. Les débutants en la matière risquent fort d'être rebutés par cette complexité et cet élitisme dont peut faire parfois preuve le jeu. Valkyrie Profile 2 donne vraiment l'impression que tri-Ace voulait en faire baver les joueurs et le plaisir du jeu en pâtit certains moments. Heureusement, le système de combat sauve l'ensemble par son coté stratégique. Même s'il paraît bourrin à la base, il s'avère beaucoup moins répétitif que celui de Valkyrie Profile premier du nom.

Evitez de rentrer dans le champ d'action de l'ennemi (la zone rouge) sous peine de souffrir.

Quand combat rime avec stratégie

L'atout majeur de ce Valkyrie Profile 2 se trouve bien dans ces combats qui s'approchent de l'excellence. Il faut pas mal de pratique pour maîtriser tout le potentiel du système de combat, celui-ci ne pardonnant aucune faiblesse de votre part. Première nouveauté, les combats se déroulent dans une zone toute en 3D, ou les participants (que ce soit votre équipe ou les ennemis) se déplacent à leur guise. La vue ne passe en mode de combat classique (2D) que lorsque vous ou un adversaire attaque. Votre personnage possède un champ d'action pour frapper les ennemis, et évidemment, ces derniers en possèdent un aussi (le champ d'action est différent pour chaque type d'ennemi). Dès que vous passez dans le champ d'action d'un ennemi, il vous attaque directement, c'est à vous de bien vous placer pour attaquer le premier. Votre équipe est capable de se servir d'un dash : une accélération qui vous permet de foncer droit devant vous pour esquiver une attaque ou, justement, pour en placer une. Une fois engagé, le système revient au mode de combat du premier Valkyrie Profile : chaque personnage de votre équipe est assigné à un bouton, c'est à vous de faire des combos (ou d'y aller franco) tout en gardant un œil sur la barre de points d'action (AP). Chaque attaque d'un de vos personnage vous coûte des AP. Plus l'attaque est puissante, plus elle vous en coûte. Vous pouvez à tout moment utiliser de la magie ou des objets (s'il vous reste assez d'AP). Avec certains combos, vous déclenchez des supers attaques avec des effets visuels impressionnants et totalement jouissifs. Dans chaque zone de combat se trouvent plusieurs ennemis. L'un d'eux est le leader. Plus vous tuez rapidement ce leader et plus vous gagnez d'expérience et de bonus. Evidement, il est parfois risqué de traverser une zone infectée d'ennemis pour intercepter le leader. Vous pouvez préparer vos troupes avant chaque combat. La possibilité de créer ses propres combos d'équipe en choisissant les coups employés par chacun de vos personnages est un pur plaisir.
Les Plus
  • Le système de combat : stratégique et complet
  • Les graphismes magnifiques
  • La bande son grandiose
  • Le système des orbes
Les Moins
  • La difficulté élevée
  • L'histoire qui ne découle qu'après de longues heures de jeu