Hey! PIKMIN

15 oct. 2017
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Arzest
  • Sortie initiale 28 juillet 2017
  • Genres Action, Plateformes

L’esclavagiste végétal est de retour

Quel dommage ! Hey! PIKMIN aurait pu être une très bonne alternative aux versions console si le level design avait été un poil plus complexe. À cause de ça, vous voilà face à un titre, certes très bien conçu et avec un gameplay efficace, mais beaucoup trop facile. Ainsi, pendant la courte dizaine d’heures de jeu qui vous sont proposées, vous allez clairement vous ennuyer.

Au fil des années, Pikmin est devenu une licence à succès sur les consoles de salon Nintendo. Après un troisième épisode exceptionnel sur Wii U, nous attendions de pied ferme une nouvelle mouture. Hey! PIKMIN est le premier jeu de la série à sortir sur console portable. Quelle joie de pouvoir enfin contrôler nos petites créatures végétales du bout du stylet. L’excitation passée, que reste t-il du plaisir une fois la console en main ?

L'histoire

C’est le grand retour du capitaine Olimar, héros du premier volet. Vous décidez de retourner sur votre planète pour passer du temps avec votre famille. Manque de pot, quelque chose se passe mal pendant votre saut supraluminique, et vous vous crachez sur une planète inconnue. Par chance, celle-ci est aussi peuplée de Pikmin, ces petites créatures mi-végétales mi-animales qui vous ont aidé lors de vos précédentes aventures. Votre mission est de récupérer du carburant pour pouvoir vous enfuir et enfin retourner chez vous, sur Hocotate.

Comme d’habitude, ne vous attendez à rien concernant l’histoire, qui n’est qu’un prétexte pour explorer et découvrir l’univers miniature si cher à la saga. Aucun personnage mis à part le héros, votre vaisseau et les fameux Pikmins ne sont vraiment présents, et franchement, ce n'est pas ça que nous recherchons dans un titre comme celui-ci.

Vous allez construire des ponts, de la même manière que sur les versions consoles de salon.

Le principe

Hey! PIKMIN est assez similaire aux titres consoles de la série. À un détail près : la caméra. En effet, ce titre se présente comme un jeu de plateforme 2D avec les mécaniques de contrôle que vous connaissez certainement déjà des Pikmins. À vrai dire, vous dirigez Olimar avec le stick gauche de la console, et vous balancer vos Pikmins grâce au stylet. La position à adopter pour jouer au titre n’est pas forcément confortable, mais pour viser, c’est ce qu’il y a de plus précis. Vous allez devoir récupérer trois objets cachés (ou pas) dans les niveaux ainsi que dénicher tous les Pikmins si vous voulez finir le jeu à 100%.

Oui mais voilà, la seule difficulté du jeu se trouve là. En ligne droite Hey! PIKMIN est bien trop facile et le manque de challenge le rend très soporifique. Le level design est aussi bien trop simple et il ne vous faut en général pas plus de quelques secondes pour comprendre une "énigme". De par sa perspective platformer, l’exploration ne se fait plus du tout ressentir, vous allez simplement avoir l’impression de compléter des niveaux classiques, les uns après les autres. Quel dommage, cette nouvelle dimension aurait pu vous faire découvrir un nouveau pan de l'univers Pikmin.

Malheureusement, les boss sont totalement dénués d'intérêt.

Pour qui ?

Hey! PIKMIN a très certainement été conçu pour un public jeune. Tout dans sa construction, son gameplay et sa linéarité nous poussent à le conseiller aux plus jeunes joueurs qui apprécieront l’univers coloré, attachant et souvent drôle. Si vous êtes un habitué de la saga et que vous attendez l'annonce d’un Pikmin 4 sur Switch, passez votre chemin, nous parions que vous allez être déçu. Vous êtes prévenu !

Les scénettes lors des découvertes de groupe de Pikmins sont souvent drôles.

L'anecdote

Si une chose ne m'a pas déçu avec Hey! PIKMIN, c’est bel et bien l’humour qui est omniprésent. Que ce soit lorsque vous découvrez un nouveau groupe de Pikmins où bien avec les noms des objets que vous découvrez au fil de l’aventure. Il m'est arrivé maintes fois de rire à la lecture d’un nom totalement loufoque, alors qu’il ne s’agissait en fait que de choses très fréquentes de notre quotidien. Par exemple, une belle bague ornée d’un saphir devient un "lot de consolation".
Les Plus
  • Vous allez sourire à de nombreuses reprises
  • Le retour d'Olimar
  • Le gameplay efficace
Les Moins
  • Le level design trop fainéant
  • C'est beaucoup trop facile
  • La 3DS souffre régulièrement