Gravity Rush 2

15 févr. 2017
Testé par sur
Disponible sur
4

C’est plus marrant la tête à l’envers

Réduire Gravity Rush 2 a un simple Gravity Rush 1.5 ne serait pas mérité tant la qualité de cette suite est indéniable. Vous n’avez pas le temps de vous ennuyer grâce à toutes les activités qui vous sont proposées. Jirga Para Lhao vaut largement le coup d'œil et l’histoire, sans être exceptionnelle, vous portera jusqu'à la fin. En plus, si vous avez l’âme compétiteur, les défis sont là pour vous garder de longues heures la manette en mains. Renversant !

Succès critique, Gravity Rush reste l'un des excellents jeux de la PlayStation Vita. Sa suite, d’abord pensée pour la portable de Sony, a finalement vu le jour sur PlayStation 4. Ce n'est pas un succès commercial mitigé qui a refroidi Japan Studio et Project Siren, bien décidés à ne pas abandonner cette licence au potentiel énorme. Mais une fois la découverte du concept passée, parviendront-ils à nous faire tourner la tête à nouveau ?

L'histoire

L’histoire de Gravity Rush 2 se déroule quelques temps après la fin des événements relatés dans le premier volet. Les personnages principaux se retrouvent emportés par une immense tempête gravitationnelle. Vous commencez alors en tant que mineur sur une ville volante, tout ce qu’il y a de plus sinistre et industrielle. Vous luttez pour vivre, mais la vie n’est pas si mal. Syd, votre acolyte un peu louche de Gravity Rush est à vos côtés, et semble toujours aussi bizarre.

Une fois l’introduction achevée, vous vous rendrez sur votre vrai terrain de jeu, la ville de Jirga Para Lhao. Magnifique métropole qui s’inspire des plus grandes cités d’Amérique latine. Tout apparaît coloré et joyeux, contrairement au premier opus, où la ville semblait terne avec des quartiers monochromatiques.

Tout comme les villes d’Amérique du Sud, Jirga Para Lhao se découpe en plusieurs quartiers, où les classes sociales se distinguent énormément. En bas, les bidonvilles, et en haut, les villas de luxe et les châteaux. Le contraste est vraiment intéressant et vous risquez de verser une larme la première fois que vous irez rendre visite au plus démunis.

Dans cette suite, le scénario est bien mieux développé et tente de répondre à pas mal de questions restées en suspens. Le jeu va parfois un peu trop loin, au risque de vous perdre, mais essaie toujours de se recentrer sur l’histoire de Kat et son chat Dusty.

Kat et Raven, un duo renversant

Le principe

Sur le papier, Gravity Rush 2 se joue exactement comme son prédécesseur. Vous contrôlez Kat, une gravitéenne qui a la capacité de changer la gravité à sa convenance. Ainsi, dès le début du jeu, vous n’avez quasiment aucune limite. La liberté ultime de pouvoir se déplacer où vous le désirez est le gros point fort du titre. Les sensations de chute libre sont encore une fois très excitantes, et même plus grâce au level design impeccable qui vous incitera toujours à aller voir plus loin.

Il y a des tonnes de chose à faire. Ainsi, vous pourrez choisir de faire les quêtes principales, toujours assez longues et ardues pour certaines ou bien terminer les nombreuses quêtes annexes. Cela ne vous suffit pas ? Pas de problème, les défis sont de retour, et si vous voulez récolter les médailles d’or, vous devrez avoir les nerfs bien accrochés. Nouveauté amusante, les chasses aux trésors. Durant votre partie vous recevrez des indices venant d’autres joueurs vous permettant de dénicher un trésor. Les récompenses sont toujours à la hauteur. Alors, ne vous privez pas.

En plus de pouvoir changer le sens de la gravité, vous avez désormais la possibilité de changer le style de gravité. Ainsi, en mode Lune, la gravité basse vous permet de sauter très loin et d'enchaîner les coups de pied rapide. Au contraire, le mode Jupiter vous rends lourd comme du plomb et vous laisse frapper fort et détruire certains obstacles. Hélas, mis à part lorsque vous êtes obligé de faire appel à eux, vous allez voir que ces styles seront rarement utiles.

Les changements de couleurs entre les quartiers sont sublimes.

Pour qui ?

Si vous avez un tant soit peu aimé le premier et que sa fin vous a laissé perplexe, nous ne pouvons que vous conseiller de terminer cette suite qui répond à pas mal de questions. Le manque de prise de risque est flagrant et si vous êtes un fan hardcore, vous serez déçu car Gravity Rush 2 apparaît très similaire à son grand frère. Par contre, si vous n’avez pas joué au premier volet, n'attendez plus ! L’excellent Gravity Rush Remastered vous attend. Ne commencez pas sa suite sans l’avoir terminé car l’absence de présentation des personnages risque de vous perdre dans une tempête gravitationnelle massive.

Voilà le genre de panorama que vous propose Jirga Para Lhao.

L'anecdote

Gravity Rush premier du nom se terminait de manière assez abrupte. Une fois le boss de fin éliminé, le générique vous était présenté. Là, comme ça. Sans réponses, sans explications sur les événement passés. Et donc, je jouais tranquillement au suivant, et là, un boss de fin sauvage apparaît. Je retrousse mes manches et je bât ce cher boss. Quel drame ! Générique de fin. Tout ça pour ça ? Toujours pas de réponses ? Je suis en sueur pendant le générique. Je trouve des tas de noms d’oiseaux pour nommer ces vils développeurs. Je fini par me dire que les scénarios japonais sont vraiment trop complexes pour mon pauvre cerveau d’occidental.

Le générique se termine, et me revoilà en ville... Avec un nouvel objectif ! Je me permet de vous le signaler car nous avons lu quelques critiques qui ne se basaient pas sur la "vraie" fin du jeu. Alors soyez prévenu, le générique n’est pas la fin.
Les Plus
  • La sensation de chute
  • Jirga Para Lhao, une ville mémorable
  • Enfin des réponses !
  • Des tonnes de choses à faire
  • La maniabilité au poil
Les Moins
  • La caméra s'emballe !
  • Les glissades gravitationnelles, simplement incontrolables