ShootMania : Storm

23 févr. 2012
Rédigé par
Prévu sur
  • Éditeur Ubisoft
  • Développeur Nadeo
  • Sortie initiale 10 avril 2013
  • Genre First Person Shooter

Premier tir de roquette

Direction les studios parisiens de Nadeo pour une présentation de ShootMania : Storm. Mais plus qu’une simple présentation, il s'agissait surtout de mettre la main pour la première fois sur un jeu communautaire qui promet de faire l’effet d’une bombe dans le monde des FPS. Comme l’avait fait à son époque un certain TrackMania avec les jeux de course.

La coordination de l'attaque est la clé pour capturer le poteau adverse.

Le FPS mis au régime

Expliquons d'abord le principe de ShootMania : Storm. Il s'agit d'un FPS qui ambitionne de revenir aux sources du genre en privilégiant la tactique plutôt que l’opulence. Cette présentation nous donnait donc accès au mode battle. Il oppose deux équipes qui doivent capturer un ou plusieurs poteaux en gardant position à proximité un certain temps. Chaque équipe doit bien entendu capturer le poteau adverse mais aussi, c'est logique, défendre le sien. Ici, les ennemis ne sont pas tués mais neutralisés. La nuance est importante. Pour ce faire, vous disposez d’une seule arme : le lance-roquettes. Le but est d’anticiper les mouvements des adversaires afin de les toucher deux fois pour les neutraliser. La première touche désactive le bouclier qui ne se recharge pas et la seconde neutralise l'ennemi. Dans ShootMania, il est impossible de bourriner car il faut attendre que l’arme se recharge progressivement. Sur certaines cartes, il existe des blocs qui vous octroient une nouvelle arme. Ce peut être soit le railgun qui neutralise en une touche, soit le arrow, une arme balistique qui comme le lance-roquettes demande deux touches pour venir à bout d'un adversaire. Ces armes sont uniquement disponibles à certains endroits de la carte. Lorsque vous sortez de ces zones, c’est donc le retour instantané au lance-roquettes. Ce choix montre clairement l'orientation des développeurs vers un gameplay centré sur les capacités des joueurs. Voila qui est peu courant dans le genre. Rn pratique, il faut donc s'adapter et essayer d’anticiper les mouvements des adversaires. Et on y prend goût ! Chaque rencontre est un véritable duel psychologique. Vous pouvez également sauter et sprinter pendant un court moment. Aucun élément superflu ne vient compliquer la tâche dans ShootMania : Storm. Bref, on respire ! L’affichage à l’écran est très sommaire, peut-être un peu trop pauvre d’ailleurs en termes de style. Mais ce n’est pas le plus important dans ShootMania.

Faîtes ce que bon vous semble. Ou presque.

Le FPS bac à sable

Cette présentation nous a permis d'évoluer sur cinq cartes différentes, toujours en mode battle. Chaque carte a été créée par l’un des développeurs en une vingtaine de minutes grâce à l’éditeur de niveau, fourni avec le jeu. Celui-ci à l’air d’ailleurs très complet. Une carte possède sa propre spécificité, ce qui implique d'adopter rapidement la meilleure stratégie pour gagner. L'un des cartes accessibles - la plus intéressante - était assez grande et nécessitait une anticipation accrue. Elle permettait également d’établir une stratégie plus complexe que les autres cartes, plus petites et donc plus limitées. Certaines sont d’ailleurs trop sujettes au spwankill ce qui apparaît vite frustrant. Une fois mort, il vous est très difficile de sortir de votre base, surtout si le drapeau que vous défendez se trouve juste à la sortie de votre point de spawn. Certaines limites sont donc apparues lors de ce premier contact avec ShootMania. Mais ce genre de problèmes sera géré, on l’espère, par la communauté qui créera elle-même ses cartes. A chaque nouveau jeu, Nadeo nous a habitué à un nouvel environnement. Dans ShootMania : Storm, vous évoluez dans des plaines mais aussi dans des enceintes de châteaux-forts. Le jeu propose également quelques éléments technologiques. Les textures des différents environnements sont de très bonne qualité. ShootMania apparait donc vraiment très propre. Pas d’effet de flou dans ce FPS. Eh oui, qui l’eut cru ? L'environnement unique pourrait être un défaut mais Nadeo nous a confirmer que la présence de mods comme dans TrackMania² sera aussi de la partie avec ShootMania. Les plus motivés pourront donc nous faire rêver en proposant de nouveaux décors.

Ce premier contact permet de mesurer le travail effectué sur un jeu a priori déjà plutôt bien calibré et audacieux dans son gameplay. L'idée de le rendre accessible au plus grand nombre est intéressante et pourrait faire des émules. Il faut juste s’adapter à cette nouvelle façon de jouer et espérer voir la beta de ShootMania : Storm débarquer très vite pour pouvoir se plonger dans un univers qui, comme souvent avec Nadeo, appartient définitivement aux joueurs.