Les Chevaliers du Zodiaque : Soldier's Soul

28 oct. 2015
Testé par sur
Disponible sur
2

Frappé par l'illusion du Phoenix

Entre des combats pas très pointus et un mode histoire fidèle mais très ennuyeux Saint Seiya : Soldier's Soul ne s'impose pas comme le renouveau d'une série de jeux de combats en perte de vitesse depuis des années. Et ce n'est pas sa sortie sur PlayStation 4 qui le sauve et qui fera oublier le film catastrophique sorti plus tôt dans l'année. D'autres jeux de combats méritent votre attention.

Après un film atroce sorti en début d'année en France, les Chevaliers du Zodiaque reprennent du service pour la première fois sur PS4 avec Saint Seiya : Soldier's Soul et il faudra sûrement qu'Athéna vous réveille plusieurs fois pour que vous en veniez à bout malgré ses quelques qualités.

L'histoire

Saint Seiya : Soldier's Soul a un mérite, il vous fait revivre tous les arcs du manga culte. Ainsi, vous pouvez revivre la bataille du Sanctuaire, l'arc d'Asgard, celui de Poséidon et enfin celui d'Hadès. Il manque malheureusement toute la phase pré-sanctuaire avec les chevaliers d'Argent. Presque toute l'histoire de Seiya et de ses amis est racontée, et de quelle façon ! C'est incroyable de voir à quel point Bandai Namco est passé à côté tant de sa narration que de sa réalisation.

Vous vous ennuyez lorsque vous jouez à Saint Seiya : Soldier's Soul. Les cinématiques sont interminables et animées avec la plus grande fainéantise du monde. Des écrans blancs apparaissent à certains moments plus ou moins clés. Ce qui est paradoxal tant l'animation en combat est, quant à elle, plutôt bonne. Les musiques cultes de l'animé ont disparus et donc l'ambiance "opéra" de la série s'en est allée avec celles-ci. Il est toutefois honorable de voir à quel point Namco Bandai est resté extrêmement fidèle à l’œuvre d'origine, seulement, les dialogues sont trop longs et vous en arriverez à passer les cinématiques réalisés avec les pieds. L'équipe de développeurs ne savait pas quoi faire pour rendre le tout dynamique et a donc décidé de montrer aux joueurs qu'elle maîtrisait le zoom et le dé-zoom à la perfection.

Les attaques sont toutes retranscrites fidèlement : ici, le Lightning plasma d'Aiolia.

Le principe

Saint Seiya : Soldier's Soul est un bien évidemment un jeu de combat en 3D, vous vous déplacez dans des niveaux tout à fait fidèles aux environnements du manga. Les affrontements sont assez dynamiques, vous avez à votre disposition des attaques spéciales, trois par personnage, comme dans le manga, pas de fantaisie, tout est très respecté, des décors, comme dit plus haut, aux attaques, en passant par les animations des personnages. Visuellement, si les différents environnements ne sont pas de première qualité, les personnages eux sont plutôt bien fichus. Le dynamisme des combats laisse rapidement place à une certaine monotonie. En fait, il s'agit tout simplement de se protéger et d'attendre une ouverture, c'est ce que fait l'ordinateur le plus souvent et quand ils commencent à vous enchaîner, il a du mal à s'arrêter. Résultat : vous perdez rapidement une large part de vie. Il vous est parfois presque impossible de placer des coups tant l'adversaire parvient à enchaîner les coups et cela tient à un problème d'équilibre des personnages.

En effet, certains sont très rapides et permettent d’enchaîner l'ennemi presque sans que celui ci ne puisse toucher le sol. Les attaques spéciales sont très inégales selon les personnages puisque certains ont systématiquement l'obligation d'être au corps à corps pour frapper leur ennemi. En ce qui concerne les coups basiques, c'est Shun qui remporte le titre de personnage beaucoup trop fort puisque ses chaines lui font bénéficier d'une portée incroyable, ses combats lors du mode histoire se font sans encombre, contrairement à ceux de Hyoga, bien moins avantagé, en particulier en ce qui concerne son attaque ultime. Il est très compliqué de placer son attaque car vous ne savez pas trop comment faire en sorte qu'elle touche l'adversaire. C'est le seul personnage qui présente un repère visuel aussi faible. Pour bien maîtriser les combats, il vous faut passer par un tutoriel assez procédurier. Il n'est pas intégré dans le mode histoire.

Le jeu dispose également d'un mode multijoueur local et en ligne et aussi d'un mode Bataille d'or qui vous offre la possibilité d'incarner les Chevaliers d'Or vêtus de leur armure divine. C'est un mode assez particulier puisqu'il vous faut acheter des tickets pour pouvoir combattre grâce aux points accumulés lors des combats et vous devez attendre le rang S au cours de ces combats pour affronter l'ennemi ultime. Le mode est bien trop exigeant pour être vraiment intéressant.

Les combats sont parfois un peu fouillis.

Pour qui ?

Saint Seiya : Soldier's Soul n'est pas vraiment à conseiller aux fans de la série, ils risqueraient d'être déçus par le mode histoire qui réduit leur manga préféré au rang des imbuvables. Ceux qui découvrent la série se demanderont ce qui l'a rendue culte. Les adeptes des jeux de combat y trouveront leur compte que partiellement puisque le jeu n'offre pas tant de subtilité que cela et son approximation peut s'avérer frustrante.

Malgré la modélisation des armures légendaires, le mode Bataille d'Or s'avère dispensable.

L'anecdote

Le pire aspect du jeu va vous être dévoilé à travers cette anecdote. Comme vous le savez sûrement, Saint Seiya est un shonen et comme dans tout bon shonen, les personnages principaux ne meurent jamais. Dans celui-ci, c'est Saori ou Athéna (c'est selon) qui ressuscite ses chevaliers de bronze en leur parlant dans leur subconscient et en réveillant leur cosmos. Par soucis de fidélité, Bandai Namco a cru bon d'implanter ça dans son jeu. Et donc, à chaque fois que vous perdez un combat en mode histoire, Saori vous appelle pour que vous vous releviez pendant l'écran de continu. Et pour vous relever, il faut tapoter une touche de la manette. Le compte à rebours défile pour vous mettre un peu la pression mais vous y arrivez tout le temps. Par conséquent, Saori devient très vite énervante et vous en venez à ne souhaiter qu'une chose, que la flamme du poisson s'éteigne et qu'elle meure...
Les Plus
  • Les animations des personnages en combat
  • Très fidèle au manga d'origine
  • Le nombre de personnages disponible
Les Moins
  • Des cutscenes interminables
  • Un gameplay approximatif
  • Exit les musiques épiques de l'animé
  • Saori qui donne envie de rejoindre Hadès
  • Des combattants déséquilibrés