LEGO Jurassic World

22 juil. 2015
Testé par sur
Disponible sur
2

Entre fan service et redite

Alors que LEGO Jurassic World comblera de joie et de bonheur les amoureux de la saga de Spielberg ainsi que les fous de LEGO, les redondances et certaines ressemblances trop marquées avec les anciens épisodes auront tendances à lasser dès les premiers chapitres. Sans gros défauts apparent, cet épisode manque pourtant d'ambition notamment par son côté trop facile, la sensation de déjà fait et les explications parfois peu utiles de Monsieur ADN. Un jeu à partager en famille par sa difficulté, qui possède en plus une bonne rejouabilité grâce à son mode jeu libre et la taille de la carte à explorer.

Si la franchise LEGO est un vrai succès vidéo ludique, en touchant d'un côté les enfants dans l'âme et les fans de l’autre, bon nombre d'univers restent encore à revisiter. Et l'idée d'incarner un tyrannosaure pendant la visite d'un parc d'attractions nouvellement créé réveille dans le cœur des vieux fans des souvenirs du passé. LEGO Jurassic World débarque sur console dans le but de vous faire frémir de plaisir mais atteint-il cet objectif ?

L'histoire

Le premier vrai bon point pour ce LEGO Jurassic World c'est qu'il vous propose de vivre les quatre aventures du Jurassic, comme l'avait proposé LEGO Pirates des Caraïbes. Vous n'aurez donc pas besoin de repasser à la caisse pour la suite de l'aventure. Côté histoire, pas de surprise vu que vous suivez pas à pas les différents films. Un riche milliardaire a trouvé le moyen de recréer des dinosaures. Il entend bien en tirer profit en créant un parc d'attractions unique qui proposera de voir ses petites créatures évoluer dans leurs habitats presque naturel. Mais les choses ne se passent pas comme attendues lors de la visite d'approbation et vous voilà lâché dans le parc sans grand chose pour vous défendre.

Toutes les scènes importantes des films sont retranscrites dans l'univers LEGO (comme soigner le tricératops ou nourrir le raptor). La touche d'humour LEGO est bien sûr omniprésente pour garantir une bonne dose de sourires à tous. Le jeu ne s'écarte pas des films, en un sens vous pouvez trouver ça regrettable car pas de nouveauté, mais c'est pour mieux servir la parodie.

Oui, un des personnages a une cape d'invisibilité comme Harry Potter.

Le principe

LEGO Jurassic World ne déroge pas aux principes des autres jeux LEGO, à savoir tout détruire pour tout reconstruire en repartant de zéro. Vous y incarnez des personnages de Jurassic Park avec chacun des capacités différentes. Après avoir cassé les décors d'éléments en LEGO, vous passez à la phase de construction qui nécessite le plus souvent l'utilisation des capacités. Creuser, déchiffrer les traces, fouiller les fientes ou tirer, autant d'éléments à repérer pour être certain d'avancer dans l'histoire. LEGO Jurassic World introduit les dinosaures, qui remplacent plus ou moins Hulk de LEGO Marvel's Avengers. Et c'est bien la problème de ce jeu. Aucunes réels modifications n'ont été apportées au gameplay des anciens LEGO (hormis la fouille de fiente de dinosaure qui n'est pas réellement une nouveauté marquante) ce qui en fait un jeu plus ennuyeux si vous connaissez les autres aventures en briques.

Heureusement, la carte est très grande et la recherche des différents secrets va vous permettre de doubler facilement votre temps de jeu vous amenant ainsi à une bonne vingtaine d'heures. Le mode jeu libre se débloque après avoir fini chaque niveau. Une fois ce mode activé, vous pourrez débloquer l'intégralité des éléments, à commencer par les mini-kits, symbolisé ici par des os de dino (puis des squelettes). Mais là n'est pas votre seule liberté puisque vous disposez aussi d'éléments à trouver dans le parc, et autant dire que le nombre important de véhicules à débloquer sera utile pour la visite. Cependant, ce passage de recherche souffre encore de quelques petits défauts (freeze, personnages bloqués) ainsi que d'une redondance toute particulière à la série dans les actions à effectuer.

Vous pouvez incarner un dino pour avancer dans l'aventure, mais à deux c'est vite brouillon.

Le multi

Comme d'habitude, LEGO Jurassic World se partage facilement chez soi, en famille ou entre amis. La coopération à deux sur le même écran est toujours un régal. L'écran de scission dynamique est toujours de rigueur, pour vous permettre d'explorer au mieux possible l'ensemble de l'univers. Comme chez ses prédécesseurs, des défauts de caméra persistent, nécessitant parfois que les deux personnages réintègrent le même écran. Du classique encore une fois malheureusement. De plus, les mouvements des dinosaures (plus rapides ou plus lourds) ne mettent pas la scission dynamique en valeur.

Toutes les scènes cultes sont reproduites en cinématique.

Pour qui ?

Le publique visé par LEGO Jurassic World est sans surprise. D'un côté, les habitués de la licence trouveront dans ce nouvel opus une aventure complète dans un monde nouveau. De l'autre, les amoureux de Jurasic Park ne manqueront pas d'apprécier le fil conducteur du jeu avec les pointes d'humour signé LEGO. Un jeu qui fait cependant écho aux autres titres LEGO par son manque d'innovation. Si vous étiez déjà lassé sur LEGO Batman 3, passez votre chemin.

Certains éléments sont à peine modifiés d'un jeu LEGO à l'autre.

L'anecdote

Dès le début de LEGO Jurassic World, la ressemblance est assez frappante avec les autres jeux LEGO. Si les mécanismes restent les mêmes, c'est surtout les codes couleurs et les formes qui ont été repiqués directement. Ainsi, dans le premier niveau, dans la scène du Raptor à nourrir, j'ai dit à ma partenaire : "C'est pour Batman le truc électrique !" (voir l'image ci-dessus). Les éléments sont à peine modifiés ce qui entraine une sensation un peu gênante de manque d'innovation. Frustrant !
Les Plus
  • La possibilité d'incarner les dinosaures
  • Les quatre films disponibles en un seul jeu
  • L'humour LEGO bien ajusté
  • Les musiques originales
Les Moins
  • Trop de blabla par les PNJ pendant que vous jouez
  • Certains mécanismes trop copiés/collés
  • Le manque général d'originalité

À propos de l'auteur

Si kharg était un jeu vidéo, il serait sans doute un jeu de rôle, un peu long au démarrage, rébarbatif dans tous ces abords et surtout où il faudrait chercher dans tous les coins pour trouver les trucs sympas. Un peu à l'image de Final Fantasy VII en réalité.

Ses derniers articles :